Pour Moustafa El Hamzaoui, assassiné par la police marocaine, luttons contre la précarité et le chômage

2347 visites
2 compléments

Le 16 mai 1993, Moustafa El Hamzaoui a été kidnappé par la police, torturé et assassiné dans le commissariat de police de Khenifra au Maroc, sans que jusqu’à aujourd’hui on ait éclairci les faits, trouvé sa tombe et puni les coupables de ce meurtre. Il était militant de l’Association Nationale des Diplômés/ées en Chômage du Maroc (ANDCM) de Khenifra.

L’histoire de l’ANDCM, qui n’est pas légalement reconnue par le gouvernement marocain, est une histoire pleine de répression : prison, bastonnades, amendes, détentions et jugements injustes par le gouvernement marocain, exercés sur l’association et ses militants, pour le délit de combattre pour son droit au travail et à s’organiser librement.

Depuis lors, l’ANDCM, bien que n’étant pas légalisée, malgré la répression contre ses militants, continue à maintenir sa lutte pour le droit au travail et à s´organiser librement et pour une transformation démocratique réelle de la société marocaine et a fait du 16 mai une journée qui maintient vivante la flamme de la lutte pour laquelle Mustafa El Hamzaoui a livrée sa vie.

Au moment où le chômage et la précarité ne cessent d’augmenter, où les politiques fiscales ne bénéficient qu’au Capital, où les privatisations des entreprises rentables et des services publics, en résumé, on privatise les bénéfices et on socialise les pertes, il est plus nécessaire que jamais de globaliser la résistance, promouvoir des alternatives à la crise du Capital.

Dans le cadre de la Coordination syndicale euro-magrhébine , qui regroupe entres autres la CGT (Espagne), des syndicats autonomes algériens , la CNT (France), des secteurs en lutte du mouvement social marocain, il a été décidé de transformer le 16 mai 2009 en une journée de lutte contre le chômage, la précarité et l’exclusion sociale, en soutien et solidarité avec l’action de l’ANDCM, et en mémoire du combat de Moustafa.

C’est pourquoi nous appelons toutes les personnes impliquées dans la lutte contre le chômage, la précarité et l’exclusion sociale à participer ce 16 mai 2009 à la journée de lutte en mémoire de Moustafa, ainsi qu’à effectuer des actions et des rassemblements devant les ambassades et les consulats marocains, exigeant la reconnaissance légale de l’ANDCM et le châtiment des coupables de l’assassinat de Mustafa El Hamzaoui.

À Lyon, rassemblement de solidarité
Vendredi 15 Mai à 18h
Place du Pont (métro Guillotière)

JPEG - 49.8 ko

Blog CNT69

P.-S.

PDF - 3.9 Mo

Documents associés à l'article :

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 15 mai 2009 à 13:12

    Attention
    le rdv est bien ce vendredi 15 mai à 18h !!!!!
    et non pas samedi...

  • Le 15 mai 2009 à 06:12

    attention vous avez mis samedi 16 mai dans le petit encart signalant ce rassemblement en « une » alors que c’est bien le 15 mai...

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Lêgerîn, disponible en français !

Le premier numéro du magazine internationaliste “Lêgerîn“, est maintenant disponible en français ! Après les versions en espagnol, portugais et en anglais, le site https://www.revistalegerin.com/ a publié la version française du magazine

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"

Derniers articles de la thématique « Quartiers populaires / Discrimination de classe » :

>Été 1982 dans la région lyonnaise : l’État tente de mater les banlieues

Dans l’agglomération lyonnaise, l’été 1981 est chaud, comme disent les journalistes de l’époque. Ce sont les premières émeutes urbaines à faire la une de la presse nationale. Tout au long de l’année, la répression va s’abattre sur l’agglomération et, à l’été suivant, l’ambiance est une nouvelle fois...

>[Dijon] Solidarité avec les habitant·es des Grésilles

Poubelles incendiées, voitures dégradées, tirs de coups de feu, armes lourdes, les images circulent abondamment et attisent tous les fantasmes. En plein mouvement contre le racisme et les violences policières, c’est l’actualité idéale pour brouiller les cartes, redorer le blason de la police et raviver...

› Tous les articles "Quartiers populaires / Discrimination de classe"