Retour sur une rentrée mouvementée à Lyon 2

1863 visites
Mouvement sur les retraites 7 compléments

Après une semaine de vacances à l’université Lyon 2, qui avait suivi une semaine de fermeture administrative par la présidence sous prétexte des luttes actuelles, la rentrée universitaire a été chargée en événements.
Mardi, des assemblées générales ont eu lieu sur les deux campus.
Sur celui de Bron, un bâtiment a été occupé dès mardi soir.
Cette occupation a suscité différentes réactions sur Rebellyon parmi les personnes participant au mouvement :
« Une nuit d’occupation à Lyon II ? ça a servi à quoi ? », « Occupation de Bron, la gueule de bois » ou encore « Occupation de lyon 2 : blasé mais pas désespéré ».

Suite à des dégradations pendant cette occupation, la présidence a pondu un communiqué hallucinant dès le lendemain, que des personnes ont décortiqué tout en réfléchissant à l’état actuel de « la communauté universitaire » :
Présidence de Lyon 2, briseurs de grève ?. Ce communiqué présidentiel a été repris sans nuances et sans enquêtes par la quasi-totalité de la presse marchande, permettant la fermeture administrative de la fac. De la fabrication d’un mythe : la présidence de Lyon 2, la presse et les barbares revient sur cet emballement.

Mercredi 3, l’Assemblée Générale s’est également positionnée sur ce communiqué : communiqué de l’assemblée générale de Lyon II campus de Bron

Après une semaine de vacances à l’université Lyon 2, qui avait suivi une semaine de fermeture administrative par la présidence sous prétexte des luttes actuelles, la rentrée universitaire a été chargée en événements.
Mardi, des assemblées générales ont eu lieu sur les deux campus.
Sur celui de Bron, un bâtiment a été occupé dès mardi soir.
Cette occupation a suscité différentes réactions sur Rebellyon parmi les personnes participant au mouvement :
« Une nuit d’occupation à Lyon II ? ça a servi à quoi ? », « Occupation de Bron, la gueule de bois » ou encore « Occupation de lyon 2 : blasé mais pas désespéré ».

Suite à des dégradations pendant cette occupation, la présidence a pondu un communiqué hallucinant dès le lendemain, que des personnes ont décortiqué tout en réfléchissant à l’état actuel de « la communauté universitaire » :
Présidence de Lyon 2, briseurs de grève ?. Ce communiqué présidentiel a été repris sans nuances et sans enquêtes par la quasi-totalité de la presse marchande, permettant la fermeture administrative de la fac. De la fabrication d’un mythe : la présidence de Lyon 2, la presse et les barbares revient sur cet emballement.

Mercredi 3, l’Assemblée Générale s’est également positionnée sur ce communiqué : communiqué de l’assemblée générale de Lyon II campus de Bron

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 7 novembre 2010 à 17:20, par demander un plus joli campus pour bron ne sert à rien !

    demander un plus joli campus pour bron ne sert à rien !
    il faut surtout demander à quoi sert l’université.
    selon son président : à la formation et à la recherche...
    d’accord alors pour former à quoi et chercher quoi ?
    si on pousse un peu le raisonnement on voit vite que l’université travaille dans l’intérêt des élites, alors à quoi bon un beau à bron ? l’apparence reste superficielle.

  • Le 7 novembre 2010 à 12:54, par Qauisarde

    Non l’AG devait se tenir devant l’amphi Laprade pas dedans. On ne decide pas de requisitionner un amphi pour 50 personnes alors qu’au même crénau il devait y avoir un cours.
    De toute facon s’il c’était tenu dans l’amphi l’effet désertique n’en aurait été que décuplé !

  • Le 7 novembre 2010 à 09:59, par SullyRy

    Personnellement, je n’étais même pas au courant de l’AG... Il est peut-être plus là le problème. Le comité de mobilisation aurait dû envoyer un mail. ;)
    Bien à vous

  • Le 7 novembre 2010 à 09:45

    Je voulais juste dire que l’ag devait se tenir dans l’amphi laprade et que lorsque la présidence l’a sut elle a fermé l’amphi

  • Le 6 novembre 2010 à 20:14, par Qauisarde

    Bonjour,
    En ce qui concerne l’AG du campus des quais les étudiants étaient telement peu nombreux qu’elle c’est tenue dans une salle de TD. Il ne devait pas y avoir plus de 50 personnes (maxi). Est ce vraiment la peine de relaté ce qu’il a été dit dans de telles circonstances ?
    Le mouvement s’éssoufle sur les quais.

  • Le 5 novembre 2010 à 15:49, par ThePunisher

    Bonjour à tous,
    est-ce que quelqu’un pourrait nous renseigner sur le compte-rendu de l’AG qui s’est tenu ce jour à Lyon2 sur les quais.
    Merci d’avance.
    J’en profite aussi pour appeler tous les autres étudiants de ne pas rester seulement spectateur, et inactif en espérant que la fac soit bloquée. Agissons tous ensemble.
    Plus nous serons nombreux à tenir tête et plus nous serons nombreux à soutenir un même témoignage et une même version des faits, plus il sera compliqué de nous faire passer pour des étudiants irresponsables, casseurs, notoirement délinquants.

  • Le 5 novembre 2010 à 15:48, par I

    ((Il faut aussi porter plainte contre tiran pour mise en danger d’autrui, pour lui rentre l’ascenseur puisqu’il a l’habitude de recourir à la police contre ses étudiantEs et personnelEs))

    Rapport explosif sur l’état du campus de Bron

    - http://www.lyoncapitale.fr/lyoncapitale/journal/Autre-contenu/Breves/Rapport-explosif-sur-l-etat-du-campus-de-Bron
    - http://www.leprogres.fr/fr/article/4090804/Lyon-2-polemique-autour-de-l-etat-du-campus-de-Bron.ht

    Un rapport du bureau d’études techniques Nerco rendu public hier pourrait mettre le feu aux poudres à l’université Lumière Lyon 2. Il a été envoyé à la presse par les étudiants qui voulaient relativiser le discours du président Tiran après les dégradations de mardi soir. Une poignée de grévistes avaient alors fracturé du mobilier, des tables et des chaises, taggé les murs en plusieurs endroits et brûlé une partie des archives de la faculté de psychologie.

    Le rapport envoyé hier à la presse révèle quant à lui l’état de « grande vétusté » du campus de la Porte-des-Alpes dont la construction remonte à 1972. Tout au long de ses soixante-et-onze pages, il s’intéresse à l’état de dégradation avancé des bâtiments J, K et L où de l’amiante est présente « dans le revêtement de sol en état dégradé » du bâtiment K, du plomb est signalé dans la peinture « en état dégradé » du bâtiment L. Enfin, les équipements et installations électriques sont jugés « obsolètes » avec des risques potentiels pour la santé des élèves.

    Pour l’instant, la présidence de l’université qui accueille 27 394 étudiants cette année ne s’est pas prononcée sur la suite à donner à ces révélations, elle a simplement fait savoir que le chantier était en route. Selon, le rapport du bureau d’étude Nerco, les travaux ainsi que les études de maîtrise d’œuvre associées pour remettre aux normes les bâtiments nécessitent une durée de 3 à 4 ans avant
    occupation des nouveaux locaux.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Mouvement sur les retraites » :

› Tous les articles "Mouvement sur les retraites"