Retrait immédiat des plaintes et renonciation aux poursuites contre notre camarade !

767 visites
Lyon

Dans le cadre du mouvement de lutte initié à la fac de Lyon 2 sur la question de l’inscription d’étudiants sans papiers la présidence de l’université continue sa politique de répression syndicale et politique. Un militant de Solidaire étudiant-e-s Lyon est convoqué au commissariat suite à la mobilisation de la journée du 11 février. Un rassemblement est appelé devant le commissariat du 8e le lundi 29 février à 17h30 à l’occasion de son audition.

Dans le cadre d’une large mobilisation visant à l’inscription d’étudiants demandeurs d’asile et sans-papiers à l’Université Lyon 2, Vincent, un militant de Solidaires Étudiants et du collectif des étudiants étranger.e.s, sans-papiers et solidaires, est convoqué au commissariat, alors que l’université a annoncé que des plaintes ont été déposées. Déjà, la présidence avait fait intervenir par deux fois les forces de l’ordre au sein de l’université contre le rassemblement du 11 février, en dépit de la présence de sans-papiers. C’’est suite à cette journée que cette répression a été décidée.

Cette nouvelle répression ciblée s’inscrit dans un historique long et répété de répression visant les militants de lutte dans cette université. Elle prend place dans un contexte local et national de répression syndicale. Pas un jour sans apprendre de nouvelles convocations, de nouvelles garde à vues, de nouvelles poursuites, visant des syndicalistes (Air France, Casino, etc.), dans le contexte d’un état d’urgence qui donne des pouvoirs exorbitants à la police. Pour la première fois depuis des décennies, des peines de prison ferme ont été prononcées contre des syndicalistes suite à la lutte des Goodyear à Amiens. Ce risque plane également sur notre camarade victime d’acharnement et déjà condamné injustement à 6 mois de prison assorti de sursis en 2013 dans le cadre des luttes étudiantes contre la privatisation des universités.

Nous, organisations syndicales, politiques et associatives et collectifs signataires, condamnons le plus solennellement cette nouvelle tentative de répression. Nous exigeons le retrait des plaintes et la renonciation à toute poursuite qui serait décidée contre notre camarade. Nous appelons à la mobilisation la plus large contre cette répression et nous associerons à toutes les initiatives qui seront prises contre celle-ci. Nous invitons chacune et chacun à signer et relayer la pétition pour obtenir le retrait des plaintes et la renonciation aux poursuites.

Nous appelons d’ores et déjà à un rassemblement pour soutenir le camarade lors de son audition
Lundi 29 février à 17h30 devant le commissariat du 8e (47 avenue Général Frère)

JPEG - 154.7 ko

Premiers signataires : Solidaire étudiant-e-s Lyon, Collectif des étudiant-e-s étrangers, sans papiers et solidaires de Lyon, Union Pour le communisme, CGA, Npa69, Jeunes Communistes Lyon, Sud éduc Lyon 2, Solidaires rhône, Alternative Libertaire Lyon, cgt educ’action 69, Initative Communiste Ouvrière.

lundi 29 février 2016

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Collectif des étudiant-e-s étrangers de Lyon, sans papiers et solidaires » :

>Pétition contre l’expulsion de Fernando, demandeur d’asile

La préfecture du Rhône s’acharne contre et les demandeurs d’asile dont Fernando fait partie et veut les renvoyer en Hongrie, malgré les maltraitances subies par les migrants et l’absence d’accès effectif au droit d’asile là-bas, une situation reconnue par les autorités européennes...

>Rassemblement immediat pour exiger la libération de Amine

Amine, un de nos camarades du collectif des étudiant.e.s étrangers sans-papiers et solidaires s’est fait interpeller par la Police Aux Frontières, il risque l’expulsion. Rendez-vous immédiatement devant les locaux de la PAF (92 rue de la Part-Dieu, 69003 Lyon, métro Place Guichard) pour exiger sa...

› Tous les articles "Collectif des étudiant-e-s étrangers de Lyon, sans papiers et solidaires"

Derniers articles de la thématique « Migrations / Sans-papiers » :

› Tous les articles "Migrations / Sans-papiers"