Saint Nizier 1975-2015 : 40 ans de lutte

758 visites
Lyon 2e 5 compléments

Il y a 40 ans, naissait ce qui allait devenir l’événement fondateur du mouvement des travailleurSEs du sexe : révoltées par une répression grandissante qui les envoyait en prison pour simple présence sur la voie publique, les prostituées de Lyon occupaient dès le 2 Juin l’Eglise Saint-Nizier, pour protester contre ces arrestations.

Très vite, le mouvement pris de l’ampleur, et d’autres Eglises furent occupées, jusqu’à Londres où naquit alors le English Collective of Prostitutes.

40 ans plus tard, les travailleuses du sexe sont toujours victimes de la répression quotidienne et d’une stigmatisation croissante.

40 ans plus tard, non seulement le délit de racolage instauré en 2003 n’est toujours pas abrogé, mais une proposition de loi visant à renforcer cette répression, notamment en pénalisant les clients des travailleurSEs du sexe, va prochainement être débattue à l’Assemblée Nationale.

Cela fait pourtant 40 ans que nous rappelons que la répression, loin de nous sauver, ne fait que favoriser notre exploitation.

40 ans que malgré la stigmatisation, nous prenons la parole pour dénoncer les violences dont nous sommes victimes, au premier rang desquelles les violences policières.

40 ans qu’à rebours de tous les discours à notre encontre arguant de notre incapacité, nous nous organisons et luttons pour nos droits !

Parce que 40 ans après, nous en sommes toujours là, nous vous invitons à joindre la manifestation pour les droits des travailleuses du sexe, le 2 Juin, au départ de la Place Saint-Nizier à 14h, pour exiger avec nous :

- la fin de la répression du travail sexuel : abrogation du délit de racolage, abrogation des lois sur le proxénétisme, abandon du projet de pénalisation des clients, abrogation des arrêtés municipaux anti-prostitution

- la régularisation de touTEs les travailleurSEs sans papier.

- la revalorisation des aides sociales, notamment à destination des mères isolées et des étudiantEs

- la dépathologisation des transidentités, et l’interdiction de la discrimination fondée sur l’identité de genre

Manifestation pour les droits des travailleuses du sexe, le 2 Juin, au départ de la Place Saint-Nizier à 14h

Organisé par STRASS, Avec le Soutien de Cabiria, Sidaction, Lesbien & Gay Pride Lyon, ICRSE, Grisélidis, Frisse.

Voir aussi le programme des Rencontres Internationales des Travailleuses du Sexe que vient clore la manifestation, et l’exposition organisée par Cabiria sur l’occupation de Saint Nizier en 1975.

mardi 2 juin 2015

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 1er juin 2015 à 15:46, par

    Carole Roussopoulos, une documentariste féministe, a réalisé en 1975 un film sur l’occupation de saint nizier, avec notamment des interviews de plusieurs femmes impliquées dans la mobilisation : « Les prostituées de Lyon parlent » (dispo à la BM de la Part dieu).

  • Le 1er juin 2015 à 15:42, par

    Le proxénétisme est défini dans le code pénal comme « le fait, par quiconque, de quelque manière que ce soit d’aider, d’assister ou de protéger la prostitution d’autrui ; de tirer profit de la prostitution d’autrui, d’en partager les produits ou de recevoir des subsides d’une personne se livrant habituellement à la prostitution ; d’embaucher, d’entraîner ou de détourner une personne en vue de la prostitution ou d’exercer sur elle une pression pour qu’elle se prostitue ou continue à le faire ».
    La définition juridique est donc très large. L’enjeu politique est fort aussi de montrer que les différents services de police luttent effectivement contre le proxénétisme. Les travailleurSEs du sexe critiquent donc la réglementation sur le proxénétisme parce qu’elle est potentiellement - et assez souvent - appliquée à toute forme de solidarité entre ou avec des travailleurSEs du sexe.
    Mais cette critique s’accompagne aussi de la revendication d’une amélioration des conditions de travail et d’une meilleure protection des travailleurSEs. Des réglementations sont applicables dans le code du travail contre l’exploitation et dans des conventions internationales contre la traite des êtres humains. L’enjeu est donc surtout l’abrogation des réglementations spécifiques (pénales) sur la prostitution, pour l’application des autres réglementations concernant les travailleurSEs.

  • Le 28 mai 2015 à 14:45, par ²²

    Par ce que si vous étiez un peu au courant de comment ça se passe dans la vraie vie vous seriez au courant que la loi française fait que deux travailleuses du sexe qui loue une chambre en commun pour faire leur travail sont considéré comme la proxénète l’une de l’autre.
    Que le petit copain(petite copine) d’une TDS peut être légalement considéré comme son/sa proxénète.
    ....
    Alors avant de venir ânonner la liturgie du gentil petit anarchiste on fait preuve d’un peut de bienveillance vis a vis des gens qui luttent à partir de leurs condition d’existence.

  • Le 28 mai 2015 à 14:15, par Bananarchiste

    Pk abrogation des lois sur le proxénitisme ? Les proxénètes sont des exploiteurs comme n’mporte quel patron.

  • Le 25 mai 2015 à 11:34, par Potch

    Pour aller plus loin sur l’occupation de 1975, et parce qu’il n’y a pas d’article mémoire à ce sujet sur rebellyon (c’est mal, qui veut l’écrire ?), on peut toujours se reporter au travail de Lilian Mathieu « Une mobilisation improbable : l’occupation de l’église Saint Nizier par les prostituées lyonnaises » paru en 1999 dans la Revue française de sociologie et intégralement disponible sur Persée.

    Je ne sais pas si il y a d’autres textes, témoignages, etc sur cette occupation (très peu de photos sont dispo d’ailleurs). A voir aussi avec Cabiria qui organise l’exposition sur l’occupation.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Salariat - précariat » :

› Tous les articles "Salariat - précariat"

Derniers articles de la thématique « Mémoire » :

>Naissance de Ricardo Flores Magon le 16 septembre 1874

Olt nous présente en BD la vie de l’anarchiste mexicain Ricardo Flores Magon, né le 16 septembre 1874 à San Antonio Eloxochitlán (Oaxaca) et assassiné le 21 novembre 1922 au pénitencier de Leavenworth (Kansas, États-Unis). Précurseur de la Révolution mexicaine, son mot d’ordre était « Tierra y Libertad ...

>12 septembre 1948 : tentative d’attentat aérien contre Franco

Le 12 septembre 1948, une tentative d’attentat aérien contre Franco est entreprise par un petit groupe d’exilés anarchistes à Paris. Les audacieux choisissent la voie des airs pour tenter de bombarder la tribune officielle d’une course de bateaux depuis un petit avion de tourisme qui décolle du pays...

› Tous les articles "Mémoire"

Derniers articles de la thématique « Rapports sociaux de genre » :

› Tous les articles "Rapports sociaux de genre"

Derniers articles de la thématique « Syndicalisme-mouvement ouvrier » :

>Des Conseils de Bavière à la montée du nazisme

Si l’insurrection spartakiste de Berlin est maintenant connue, les révolutions - car on peut employer le pluriel en raison de leur manque de coordination - qui agitèrent le reste de l’Allemagne le sont moins. Parmi elles, la République des conseils de Bavière, proclamée le 7 avril 1919, fut l’une des...

>[Lubéron] Oh Pierre Gattaz ! On a vendangé chez toi !

En bon.ne.s gueu.ses.x donc, nous étions une grosse centaine ce samedi après-midi à venir reprendre ce que des générations de paysan.ne.s oublié.e.s ont bâti, lors d’un grand concours de vendange et foulage au pied des vignes de Pierre...

› Tous les articles "Syndicalisme-mouvement ouvrier"