Six mois ferme pour Julien (St Genis-Laval)

5161 visites
Comptes-rendus de justice

Lundi 14/11, 15h15, chambre des comparutions immédiates, tribunal de grande instance de Lyon :

Julien C. est en garde à vue dans une cellule de commissariat depuis le vendredi 11 novembre ; il est « accusé de détention de substances ou d’engins explosifs, en l’occurence un cocktail molotov, et de dégradations de bien immobilier par incendie, une laguna, une picasso et une 205 ».
Les faits se seraient produits dans la nuit du 8 au 9 novembre 2005 au lieu-dit Maison Pointue.

La police a vu la voiture de Julien C. circulant et s’arrêtant à proximité d’un commerce, puis le conducteur descendre et une autre personne l’a rejoint.
Un objet a été déposé devant la grille du magasin (une bouteille plastique contenant de l’essence) affirment les forces de l’ordre.
A coté, sur le lieu dit Maison Pointue, des voitures flambent.

Les gendarmes sont venus chercher le prévenu chez lui et ont perquisitionné sa voiture suite à l’audition d’un deuxième personnage [mineur et absent] interpellé précédemment. Un bidon de diesel, un bidon vide et un entonnoir sont retrouvés dans la voiture de Julien.

Un témoin affirme avoir vaguement vu deux personnes se dirigeant depuis la voiture de Julien vers le parking où les voitures ont brûlé.

Julien reconnaît avoir arrêté sa voiture, en être descendu, pour rencontrer le deuxième personnage, qui était le propriétaire de la bouteille ; il reconnaît avoir assisté à la scène de mise à feu mais nie y avoir participé : « Je ne voulais rien faire ce soir là » dit-il, « je suis resté en dehors de la résidence où les voitures ont flambé ».
La procureur demande à Julien pourquoi n’avoir rien dit à l’autre personne lors de la mise à feu ;
Julien répond : « Je n’ai rien fait parce que je veux m’en sortir. Tout ce que je demande c’est qu’on m’aide pour mon avenir ».

Julien a 20 ans et habite Oullins. Il est issu d’une famille de huit enfants et vit chez sa mère.
Il a une formation d’électricien et travaille en intérim quand il trouve du travail.
En raison des nombreuses indemnisations qu’il doit payer, 300€/mois pour des faits déjà jugés, il rencontre des difficultés financières au quotidien.

L’avocat fait défiler sa vie, ses espoirs et ses échecs et parle de lui comme d’« un enfant un peu perdu », ayant fait une tentative de suicide 15 jours auparavant.
Pendant son procès le prévenu répétera souvent qu’il veut s’en sortir, il demandera de l’aide au juge.

Une fois les parties civiles venues demander un dédommagement pour préjudice moral et certains le remboursement de la valeur de leur véhicule, la procureur prend ses réquisitons :
« 4 voitures brûlées, participation à la diffusion de la peur en France et aux malaises des banlieues alors que le prévenu est en cours de mise à l’épreuve », la procureur « demande 6 à 8 mois ferme et le maintien en détention ».

A 15h50, le procès est fini.

Le tribunal juge le jeune homme coupable de récidive légale et coupable des faits qui lui sont reprochés. Le jeune homme qui n’a jamais été en prison est condamné à six mois de prison ferme. Une dette supplémentaire viendra sûrement allourdir son difficile quotidien financier après sa sortie de prison. Sa famille et ses amis, venus le soutenir, sont abattus.

Proposer un complément d'info

Les compléments d'infos ont été désactivés temporairement.

Le collectif d'annimation tourne en effectif minimum jusqu'au moins septembre et se concentrera autant que possible sur vos propositions d'articles.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Comptes-rendus de justice » :

>Un jour sans fin – 3e audience du procès en appel de Kamel Daoudi

Kamel Daoudi, connu pour être le plus vieil assigné à résidence de France, totalise l’absurde record de près de 14 000 pointages au commissariat, en 13 ans. En septembre dernier, il avait été condamné en première instance (à Aurillac, son dernier lieu d’assignation) à un an de prison ferme, pour un...

 Force a dû rester à la loi », les émeutes de La Duchère en procès

Suite à la chute d’un adolescent de 13 ans à scooter dans le quartier de la Duchère, probablement percuté par une voiture de flics banalisée le 3 mars 2021, des émeutes éclataient le lendemain vers 17 heures 30. 12 personnes étaient interpellées, 9 d’entre elles remises en liberté le lendemain faute de...

› Tous les articles "Comptes-rendus de justice"