MOINS, des actrices et des acteurs en mouvement

1129 visites
Prenons notre vie en main !
Ce qui se passe à Lyon c’est notre affaire.

Un constat : Nous sommes quotidiennement confronté-es à des violences, venant de la société, en tant que victimes ou témoins, voire à une opacité totale sur des situations graves actuelles ou récentes ici et là-bas (Afrique, Asie...). Face à cela, il est quasiment impossible d’être écouté-es.

Pourquoi nous existons : Pour essayer de remédier à cela, pour essayer aussi de créer une brèche dans le système afin de se réapproprier la parole ; parce qu’attaché-es à la vision d’une société plus juste et respectueuse des libertés et de la capacité d’action de chacun-e.

Nos buts :

- Soutenir les résistances à l’arbitraire, aux violences d’Etat, aux violences institutionnelles et aux logiques sociales de méfiance et d’affrontement. Bref à tout ce qui voudrait nous réduire à des êtres sans consistance, soumis à des jeux d’intérêts et de pouvoirs et qui n’utilisent même plus leur “relative” liberté d’expression.

- Soutenir les initiatives visant à nous rendre d’avantage auteur-e de notre vie, à reprendre la parole.

- Nos actions : dans ce cadre, deux groupes se sont créés depuis janvier 2000 :

  • un groupe de lutte contre les violences policières. Ces actes illégaux, commis au nom de la “sécurité” publique, visent trop souvent une partie déterminée de la population, les immigré-es et les plus pauvres socialement, et bénéficient d’une certaine impunité, ou d’une impunité certaine. Contre ces bavures du système judiciaire et pénal, TEMOINS propose d’aider les victimes qui sont souvent complètement démunies, en recueillant leurs témoignages et en essayant de les soutenir sur un plan juridique.
  • un groupe sur les transferts d’armements de la France. La transparence sur ces transferts et l’application effective des règles internationales et plus encore sont les outils indispensables d’un débat pour promouvoir une politique de prévention des conflits actuellement bien hypocritement affichée par la France. C’est aussi se poser la question de la solidarité Nord-Sud et de la démocratie.

Ces groupes sont en contact avec d’autres associations, des avocats, journalistes... Nous sommes bien sûr ouvert-es à toute proposition d’autres groupes !

Nos objectifs : nous entendons manifester ce qui fait avancer une société, ce sont les actions de chacun-e et les échanges, non pas le repli sur soi et la confiscation ou le monopole de l’information. Les objectifs sont donc clairs :

- collecter les données, solidariser, échanger, diffuser et rendre accessible les expériences.
- prendre position, informer, lutter contre la “fausse” fatalité du quotidien.
- favoriser les rencontres, les débats dépassionnés et le dialogue.
- produire un maximum d’outils pour rendre possible ce qui précède (site internet, agenda militant en ligne agendalyon.free.fr, intreviews...).

MOINS a pris part à l’organisation du Karnaval des résistances le 15 mars 2003 et au festival des résistances qui vient d’avoir lieu à Lyon, ainsi qu’à de nombreuses autres initiatives d’information et de solidarité, dont la création du réseau de vigilance des libertés publiques. Le collectif a assuré jusqu’à l’année dernière la parution de la feuille-info de TÉMOINS.

Il s’agit donc avec vous, de stopper l’inertie des institutions de la sécurité et de la défense qui vont jusqu’à détruire des hommes, des femmes. Et il s’agit avec vous, d’entrevoir enfin une autre forme de vie sociale. Donc si vous avez des idées, des envies, des informations...

- siège social : 39, rue Courteline 69100 Villeurbanne
- adresse postale : 17, rue de Bourgogne 69009 Lyon
- en cas d’urgence : 06.14.39.27.37 / 04.78.83.90.78.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Caisse de Solidarité - Témoins » :

>Abolir la police

Presque une quinzaine de personnes ont été tuées lors d’« interventions policières » depuis le début du confinement. Une quinzaine de noms qui viennent s’ajouter à la liste interminable des victimes de crimes policiers, aux côtés de Zyed et Bouna en 2005, Wissam el Yamni et Amin Bentounsi en 2012, Rémi...

› Tous les articles "Caisse de Solidarité - Témoins"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Thomas Sankara : « Malheur à ceux qui bâillonnent le peuple ! »

Le 15 octobre 1987 à Ouagadougou, Thomas Sankara a été assassiné par Blaise Compaoré, celui qui a pris le pouvoir à sa place. Sankara avait redonné le nom local à son pays : le Burkina Faso , « le pays des hommes intégres », à la place du nom colonial de Haute-Volta. Il avait bouleversé la façon de faire la...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"

Derniers articles de la thématique « Capitalisme / Consumérisme » :

>Appel à soutien pour le squat rue Edouard Rochet le lundi 26 octobre

Venez nombreux pour soutenir le nouveau squat (voir : Réquisitions de biens immobiliers libres et vacants en sommeil le samedi 24 octobre), lundi, dès 8h, sera pour les 2e 48h essentielles pour les preuves d’occupation, pour entrer en procédure du droit au logement, votre soutien est crucial dans ce...

› Tous les articles "Capitalisme / Consumérisme"

Derniers articles de la thématique « Militarisme / Armements » :

>Octobre lyonnais en 1942 : « Pas un homme en Allemagne ! »

C’est le cri des cheminots lyonnais des ateliers d’Oullins qui ont eu le courage le 13 octobre 1942 d’arrêter le travail pour s’opposer aux réquisitions de leurs collègues dans les entreprises de guerre allemandes. Le mouvement s’étend dans la région. L’unification de la résistance ouvrière et de la...

>Antimilitarisme et carnet B à Lyon entre 1880 et 1914

Le Centre de Documentation Libertaire de Lyon propose cet article, paru originellement dans le fanzine punk Nycthémère n°3, qui nous éclaire sur comment les autorités de l’époque montraient leur hostilité aux idées anarchistes et antimilitaristes.

› Tous les articles "Militarisme / Armements"