Témoignage sur la journée de mobilisation du jeudi 5 mars : blocage du Quai 43 à la Doua

1040 visites
1 complément

A Lyon1 le blocage a été voté la veille. Il s’en suit d’une décision de bloquer le bâtiment administratif du campus dès 7h00 le jeudi 5 mars, journée de mobilisation.

Je me suis rendu à la fac vers 7h40, soit 40 minutes après le début officiel du blocage. Tout était déjà en place. Les entrées des piliers, à chaque extrémités du bâtiment, étaient complètement bloquées et les portes, fermées, étaient surveillées par quelques étudiantEs. Seule l’entrée du pilier central était toujours accessible et c’est là que s’étaient regroupé la majorité des étudiantEs et des profs autour d’un petit déjeuner.
Rapidement, une énième barricade fut érigée, à grand renfort de tables et de chaises, au niveau du second interpalier.

JPEG - 64.7 ko

A noter, c’est toujours bon pour le moral, qu’un bon paquet de profs étaient présents au pied du bâtiment en soutient au blocage.

Vers 10h30, beaucoup de monde quitte le site pour se rendre à l’AG Étudiante en amphi 3. Mais alors que l’AG n’a même pas commencé, vers 10h45, des gens entre en criant que ça chauffe et que M G. (grande personnalité administrative célèbre pour son mépris des étudiantEs et pour son mauvais caractère) s’affaire à démonter le barrage. Tout le monde sort en courant. Au moment ou j’arrive au Quai 43, M G. sort avec son air pleinement satisfait et lance, provocateur : « La place est libre pour les collègues ! ». En réaction, un groupe d’étudiantE visiblement énervé rentre dans le bâtiment. En face, pour les arrêter, les faux pompiers de la Doua (Sécurité-Incendie), nouvelle milice au service de la présidence qui se sont déjà illustrés lors du blocage du CA le 6 janvier. La tension monte, d’autant plus qu’une femme haut placé dans l’administration bien trop zélée et sur-énervée a rejoint la sécurité pour repousser les étudiantEs. Elle crie, exige des cartes d’étudiant alors que la panique est complète, elle aurait tordu le bras de quelqu’un. Les profs, appelés à la rescousse en pleine AG, arrivent sur les lieux. Un étudiant lance alors :« On bourre ! ». La folle furieuse est bousculée, elle craque et éclate en sanglots. La sécurité visiblement dépassé, a changé d’attitude et laisse le passage aux étudiantEs qui reprennent rapidement le bâtiment. Mais très vite on comprend que le blocage est désormais impossible car M G. - toujours lui ! - s’est installé dans son bureau et refuse d’en sortir. Finalement un médiateur est dépêché et le convainc de sortir (fait non vérifié et qui m’étonne ! ).
Le Quai 43 est rebloqué vers 11h30 et l’AG, qui était prévue initialement en amphi 3, s’est finalement déroulée par terre devant le barrage.

JPEG - 129.3 ko

A cause du froid et de l’énervement général les débats ne trainent pas. Il est décidé de la fin du blocage, du rangement des chaises et tables et d’une tournée d’informations dans les amphis avant le départ pour la manif.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 10 mars 2009 à 15:20

    J´etais au blocage ce lundi du 5 mars et je voulais rajouter ce que j´y aie vu , par rapport aux violences physiques de la securite incendie , car vers 10h45 l´armee des clowns(6 personnes) est venu se rendre au forum« avenir, etudiants » au Double-mixte (action independante ou correlation des luttes..) pour aller rencontrer des stands tel que dassault system , sanofi aventis. Du coup, blocage instantane par une vingtaine de costumes cravates bien decider a faire appliquer l´ordre ; les clowns decident donc de repartir en musique et calins jusqu´au moment ou un homme de la securite incendie apparait et vient saisir le manche du fauteuil roulant d´un des clowns momentanement handicapee pour le lever , crier : leves-toi ! et le precipiter dans les escaliers.Un des clowns a du plaquer le gars de la securite pour l´empecher d´agir d´une facon completement non-securitaire et violente,celui ci a reussi á donner deux coup de poing dans la tete du clown pendant qu´il chantait avec les bras au ciel.Les autres bonhommes de la securite ont reussi á calmer leur collegue. la clown army est parti bien emue devant tant de haine.

    Apparement les quelques personnes presentes, les photographes,les clowns mettent en place un process
    A suivre

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info