Tir de barrage médiatique contre le Rojava

533 visites

Différents billets surgissent, tous ayant des points communs, contre le Rojava. C’est un peu comme si certains relayaient par écrit l’irruption des chars turcs en Syrie, contre les combattantEs kurdes.

En pleine offensive turque à ses frontières, sur le sol syrien à partir de Jerablus, il est donc utile de re-publier cette réponse à un article d’août, qui semble curieusement préparer la dite “opinion publique”, à une offensive médiatique “anti PYD”, afin sans doute de mieux faire passer la pilule de l’abandon des Kurdes par la diplomatie française, déjà bien entamé depuis mi 2015.

D’autres brûlots “anti PYD et anti PKK” surgissant ces derniers jours, sous la plume d’un ex membre de cabinets ministériels sous Mitterrand, et toujours “spécialiste” occulte, nous font penser que cela va s’accentuer. L’article de cet éminent politologue “Comment le PKK de Cemil Bayık a trahi les Kurdes de Syrie” est tout bonnement un procès à charge contre le Rojava, reprenant lui, toutes les bonnes feuilles de bas caniveau.

Est-il encore utile de préciser que nous ne serons jamais, à Kedistan, des “beni oui oui” de l’information, ni des défenseurs zélés de l’inadmissible. Et tout processus politique a ses limites, ses insuffisances, ses critiques nécessaires, indispensables, surtout quand il s’agit du Rojava, encerclé par la guerre. Tout acteur politique à l’oeuvre dans ces processus doit être passé au crible. Et les kedi ne s’attachent pas si facilement.

Mais quand il s’agit de donner du “brillant”, à partir d’une position médiatique élevée, qui se dit indépendante, ou celui d’un spécialiste “chercheur”, pour justifier comme dits “spécialistes”, une communication sur un abandon diplomatique en rase campagne du mouvement Kurde, nous ne pouvons pas laisser passer…

De son côté, elle, la presse turque aux ordres, glorifie la valeureuse offensive” pour la sécurité aux frontières”, et dans la grande panique de l’unité nationale, même les kémalistes s’y joignent…

Nous aurons aussi bientôt, après le G20, un festival d’images de la Syrie et des désormais “remplaçants des Kurdes” : les “valeureux barbus syriens libres”, combattants aux côtés de la Turquie et des forces spéciales… Un “rapprochement des points de vue “est en cours, paraît-il.

Faute de réponse encore rédigée au billet du “Professeur des universités en histoire du Moyen-Orient contemporain à Sciences Po, Paris”, qui ne le mériterait guère, voici la réponse disponible à l’article de Mediapart : « En pointe contre Daech, le PYD kurde divise la population syrienne » qui fut donnée par un auteur du Kedistan, sur son blog Mediapart, en août.

La suite à lire sur : http://www.kedistan.net/2016/09/05/barrage-mediatique-contre-rojava

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Médias » :

>Oh, Jules Vignes, qu’ont-ils fait du journal « Libération » ?

En effet, à St Genis-Laval le 1er juillet 1927, c’est Jules Vignes qui a édité le premier journal « Libération ». C’était une gazette libertaire, dont le titre a été repris plusieurs fois. Journal clandestin pendant la résistance, puis quotidien à partir du 21 août 1944. Le projet de 1973 d’un « Libération »...

› Tous les articles "Médias"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Kanakÿ : une lettre oubliée de Pierre Messmer

Alors Premier ministre, il écrit le 19 juillet 1972 à son secrétaire d’État aux DOM-TOM, car il veut, en 1972, et oui en 1972, coloniser la Nouvelle-Calédonie. Pour lui, les Kanaks, qui peuplent cet archipel depuis près de 5 000 ans, c’est moins que rien, ils n’existent pas. Ou plutôt ils ne sont là que...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"