Site collaboratif d’infos alternatives

La manif de rentrée lyonnaise nassée, matraquée et bloquée mais déterminée

1 complément

Entre 10000 et 15000 personnes se sont rassemblées ce mardi 12 septembre à Lyon pour protester conte la loi travail XXL. Malgré la volonté manifeste de la police d’anéantir toute manifestation, le cortège est resté globalement solidaire. Après trois heures de nasse, 10 blessées et 3 interpellés, le cortège a pu rejoindre la place Bellecour sous le signe de l’unité. Loin d’avoir été découragée, la manifestation a affirmé la nécessité d’une mobilisation contre la politique de Macron et de Collomb.
Déroulé de la manifestation dans l’article (Màj lundi 12 à 23h00)

JPEG - 349.5 ko

12 h : un très gros cortège est en place et commence à avancer, de nombreuses personnes sont contrôlées au faciès autour de la manif.

JPEG - 358.9 ko
JPEG - 256.1 ko

12h20 : alors que la manifestation dans son ensemble démarrait dans une ambiance bon enfant et que les différents cortèges se mettaient tranquillement en place, les flics envahissent la manif et se positionnent devant la banderole intersyndicale afin d’isoler toutes les personnes qui se retrouvaient à l’avant du cortège. Les flics situés à l’avant ferment les possibilités de retour dans le cortège, comme celles de sortie, et les personnes se retrouvent séquestrées

JPEG - 695.5 ko
JPEG - 215.9 ko

12h30 : il semblerait que les flics refusent de bouger jusqu’au retrait des ordonnances de la loi travail !

Celles et ceux qui sont séquestré·es devant se font charger et tabasser. Au moins 5 personnes sont blessées (une ouverte au crâne, hématomes sur les membres). Des personnes à l’arrière essayent de leur venir en soutien, elles sont gazé·es.

JPEG - 296.8 ko

12h45 : 150 personnes sont poussées manu militari dans la rue Rodin où les attendent déjà une rangée de CRS. La nasse est close. Plus aucune personne ne peut sortir alors que quelques minutes avant la manifestation partait gaiment. Des personnes de tout âge et de diverses obédiences politiques sont coincées.

JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 695.5 ko

13h : 10 000 personnes manifestent en dehors de la nasse, précédées par le camion de la CGT. Après quelques hésitations et négociations avec les manifestant·es, la CGT décide de ne pas avancer et entame une négociation avec les flics pour libérer la nasse. Le camion l’annonce dans une ambiance bouillante et une délégation syndicale s’avance pour discuter. Toute la manifestation reste bloquée au point de départ.

JPEG - 701.5 ko
JPEG - 199.4 ko

13h15 : Des slogans sont chantés de part et d’autre de la nasse. Du côté de la nasse, on chante « Samio tuti antifascisti » et « Tout le monde déteste la police ! ». Ce même slogan est chanté chez les « hors nasse », largement accompagné par des « Libérons nos camarades » soutenus par la fanfare, des « Tout le monde déteste Gérard Collomb » fusent aussi. Des deux côtés ça crie « On a tout notre temps, on est fainénant ». Les personnes nassées et non nassées se demandent cependant combien cela va prendre, parce qu’il reste une manif à faire.

13h30 : les flics laissent sortir en échange d’une pièce d’identité. Deux personnes sont embarquées pour un contrôle.

14h00 : la CGT négocie un cortège « humanitaire » sans contrôle d’identité pour faire sortir tout le monde

14h30 : les personnes sortent au compte-goutte. Des contrôles poussés des sacs sont pratiqués systématiquement, mais pas de contrôle d’identité. En revanche, la nasse a été filmée et photographiée méticuleusement. Une seule femme CRS est présente, contraignant les femmes présentes à attendre leur tour pour être fouillées et sortir.

14h50 : tout le monde est sorti sauf les 3 interpellé·es. La manif redémarre, déterminée. Un beau cortège de plusieurs milliers de personnes se rend jusqu’à Bellecour.

15h10 : une personne en tête de cortège vers Garibaldi se fait embarquer par les flics.

JPEG - 445.1 ko

15h30 : le cortège arrive à Bellecour. Les syndicats évoquent un chiffre entre 10000 et 15000 manifestant •es

JPEG - 256.1 ko
JPEG - 363.1 ko

16h30 : au moins 250 personnes se réunissent pour l’AG de lutte malgré la pression de la police qui a obligé de revoir l’agenda de la journée. La lucha siempre !

JPEG - 538.2 ko
JPEG - 509.9 ko
JPEG - 79.4 ko

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 14 septembre à 09:06, par Lucas

    J’étais nassé et contrairement à ce qui avait été négocié mon identité a été contrôlée (je suis sorti vers la fin, peut-être en dernier).
    Lorsque j’ai fait remarqué que ce n’était pas ce qui avait été négocié on m’a dit de fermer ma gueule et que je n’avait pas mon mot à dire.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Syndicalisme-mouvement ouvrier » :

Une manifestation lyonnaise toujours aussi massive

10 000 personnes se sont rassemblées ce 21 septembre pour protester contre les ordonnances de Macron et la politique de casse du code du travail à Lyon. La manifestation a été massive et calme sous un ciel enseillé. Suivi chronologique de la manifestation dans...

> Tous les articles "Syndicalisme-mouvement ouvrier"