Une manifestation n’est pas une promenade du dimanche

4820 visites

Les manifestations ont toutes leurs part d’encadrement, de présence policière, parfois (souvent) de répression. Voici un petit texte pouvant être facilement diffusé.

> Une manifestation n’est pas une promenade du dimanche.

Schtroumpferies :

Il existe différentes forces de l’Ordre. Les CRS, les RG, les gendarmes mobiles, la Bac sont présents afin d’obliger les manifestant-e-s à se comporter tel que la préfecture ou les autorités politique l’on décidé. La police n’est pas là pour protéger les manifestant-e-s. Celle-ci utilise sans hésitation la violence (coups, tonfas, gazeuse, etc...) contre les manifestant-e-s. Les RG (agent des Renseignements Généraux) sont des délateurs professionnels. Ceux-ci cherchent des informations sur un-e/des individu-e-s pour agir et limiter au maximum les effets d’une manifestation ou d’un mouvement social. Ils aiment beaucoup prendre en photos, filmer et questionner des manifestant-e-s.
On trouve parfois un service d’ordre (SO). Les individu-e-s qui le composent devraient être uniquement chargés de veiller à la protection des manifestant-e-s. Ainsi, il n’a pour fonction, ni de filtrer, ni d’intervenir contre un-e ou plusieurs manifestant-e-s ni même de contrôler.

Quelques conseils simples pour se protéger :

Avoir une écharpe à porter sur le nez et la bouche (avec du citron dessus) afin de se protéger des gaz lacrymogènes. Disposer d’eau ou de sérum physiologique à appliquer sur les yeux après des gaz lacrymos.
Il existe un produit de protection chimique très utilisé dans l’industrie (voir même partout quand il y a des risques chimiques) un produit que l’on peut appliquer sur les yeux, le nez et la bouche avant le gaz et qui vous permettra d’être fort peu incommodé par ce même lacrymo... Ce produit est la diphotérine, vous pouvez en trouver dans toutes les pharmacies sous forme de petits sprays... !

Venir avec des ami-e-s et rester avec eux. Cela évite de se retrouver seul-e à paniquer lors d’une charge des CRS, de tir de lacrymogènes ou d’un incident quelconque.
Ne pas s’isoler. Rester au maximum dans le cortège qui manifeste. Se trouver seul-e aux bords, à l’arrière d’une manif c’est courir le risque d’être arrêté, tabassé « par erreur » ou attrapé par des fachos (sauf si tu l’es...).
Lors de la fin de la manif, partir groupé avec des collègues afin d’éviter une arrestation ou de servir de défouloir aux CRS qui trépignent.

A lire également attentivement, le guide du manifestant arrêté. Il nous informe de nos droits et donne des conseils en cas d’arrestation ou de comparutions immédiates. Plus d’information sur le site http://www.guidedumanifestant.org/. Que des choses bonnes à savoir...

PDF - 1.8 Mo
Guide du manifestant arrêté

Documents associés à l'article :

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info