NO TAV : retour sur les événements du 8 décembre

976 visites
No Tav

Compte-rendu de la conférence de presse du 9/12/11, rapport aux événements du 8/12.
Le mouvement NO-TAV s’oppose depuis une vingtaine d’années à la mise en place du TGV dans la vallée de Susa. Ce projet européen est purement économique et ne tient aucunement compte de l’avis de ses habitants.
Une journée de mobilisation intense a eu lieu jeudi 8 décembre, à l’occasion de l’anniversaire de la reprise de la plaine de Venau en 2005.

Au départ, trois points de rassemblement. Un blocage de l’autoroute partait de Susa. A Giaglione et à Chiomonte, les manifestants se sont rassemblés puis rejoint dans la vallée pour couper les grilles qui encadrent la zone du futur chantier. Ils ont ensuite tenter de tenir le campement face aux forces de l’ordre.
Deux aspects ressortent de cette conférence de presse ; deux aspects qui tentent de mettre à mal la mobilisation.

- 1. La violence des policiers, une violence de bande
- 2. La volonté manifeste des politiciens et des journalistes de criminaliser la mobilisation

1. La violence des policiers, une violence de bande

Jet de pierre sur les manifestants en train de couper les grilles ainsi que sur des journalistes, tirs tendus de bombe lacrymogène... scènes de tensions dans cette journée du 8.
On dénombre trois blessés graves : une personne a reçu une bombe lacrymogène dans l’œil (qu’il a d’ailleurs perdu), une autre a été blessée au crâne (traumatisme crânien).
Les représentants des différents comités de la mobilisation dénoncent la volonté manifeste des forces de l’ordre de faire du mal. Il ne s’agit plus d’empêcher ou de “protéger”.
Les policiers ont empêché les blessés graves de sortir de la vallée pendant 1 heure malgré l’insistance des médecins. Il s’agit d’une situation totalement anormale car même en temps de guerre, les blessés ont le droit d’être secouru.
Les forces de l’ordre ont également saccagé le campement de la mobilisation et sont repartis avec des effets personnels, le générateur d’électricité et des outils.

2. La volonté manifeste des politiciens et des journalistes de criminaliser la mobilisation

Le nouveau ministre de l’intérieur utilise le terme de “terrorisme” pour qualifier la lutte de Susa.
La répression de cette lutte sert d’exemple dans tout le pays pour empêcher le reste de l’Italie de se révolter dans ce contexte global de crise et de mesures d’austérité. Le nouveau gouvernement utilise Susa pour donner le ton.
Tous les partis politiques de gauche comme de droite tentent de délégitimer le mouvement.
Les médias servent de rampe de lancement à cette volonté politique.
Ils corroborent les dires du ministre de l’intérieur en parlant d’un climat de peur et d’insécurité dans la vallée provoqué par le mouvement No-tav. Cette représentation tente de créer une frontière qui n’existe pas entre les gens de la vallée et d’autres personnes perturbatrices. En réalité, ce sont les habitants de Susa qui tiennent la lutte.
Ils dénoncent l’organisation d’une manifestation d’enfants lors du blocage de l’autoroute. Les enfants auraient été utilisés comme “barricades” faces aux forces de l’ordre. En réalité, le blocage de l’autoroute permettait une manifestation familiale et festive contrairement aux autres points de rendez-vous, plus violents.
Ils tentent de donner l’image d’un mouvement désuni : les pacifistes légalistes d’un coté, les violents illégalistes de l’autre. Ce conflit n’existe pas.

Leur plus gros mensonge est de dire que le chantier pour le TGV a déjà commence pour toucher les subventions européennes : les seuls travaux en réalité effectués sont la mise en place d’un grillage encerclant un camp policier à ciel ouvert. Les gens du coin appellent cet enclos, le “chantier qui n’existe pas”.

Cette lutte résonne étrangement avec d’autres combats en Europe ; par exemple, avec celle de la ZAD près de Nantes qui s’oppose à la construction d’un aéroport international.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « No Tav » :

› Tous les articles "No Tav"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Longue marche internationaliste pour la libération d’Öcalan

Cette année, la Longue marche du mouvement révolutionnaire du Kurdistan aura lieu en Suisse. Du 4 au 11 février, des centaines de militant·es internationalistes marcheront entre Genève et Strasbourg pour réclamer la libération du leader du PKK incarcéré depuis 23 ans par l’État fasciste turc....

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"

Derniers articles de la thématique « Écologie / Anti-productivisme » :

› Tous les articles "Écologie / Anti-productivisme"