Popouri n°15 - février 2005

Salut.

La part attentive de notre lectorat n’aura pas manqué de remarquer un changement subtil dans la périodicité de ce petit bulletin mensuel et gratuit des cultures insurrectionnelles… Avec des effectifs réduits de moitié et un numéro unique pour décembre et janvier, on a expérimenté en fait une formule à économie d’énergie, en espérant que les choses s’améliorent au printemps.

Bon, puisque le popouri a réussi à sortir de son hibernation, on vous propose pour ce numéro 15 de jeter un coup d’œil d’abord aux nouveautés sur le terrain de l’information locale, avec d’un côté de la barricade médiatique nos kamarades de Rebellyon (p3) et de l’autre la propagande municipale qui fleurit en ce moment dans le troisième arrondissement (p4-5) Dans la suite, on continuera à relayer les petits actes de résistance et les petites chroniques du contrôle social ordinaire que les médias bourgeois condamnent à la clandestinité (les pop’potins p6-7, des nouvelles en provenance du commissariat p8, de prison p9 ou du centre de rétention p10) Sinon, la rubrique informatique animée par Blouk Blouk a bien survécu aux grands froids (p12) et pour inaugurer 2005, on renoue même avec nos bonnes habitudes : la présentation de collectifs : en l’occurrence le FAR, un centre social autogéré à Bourg-en Bresse p11, et la diffusion d’informations à forte teneur culturelle : ce mois-ci, on apprend que le rock n’est pas tout à fait mort, à la différence du punk bien sûr [1]). Reste l’agenda (et on en a vraiment ramé pour le finir), et voilà. Bonne lecture.

Le popoulit büro

Petit guide lyonnais

Cra cra ? BOUM !

Depuis l’été 2004 , la situation n’a pas vraiment changé au centre de rétention administratif (CRA) de Lyon - Saint Exupéry. Tentatives de suicide avant embarquement, grèves de la faim sporadiques, multiplication des bagarres avec les flics ou entre personnes retenues... La tension est telle que des policiers auraient demandé au médecin du centre de distribuer des calmants.
Difficile d’affirmer alors que les travaux d’aménagement réalisé en 2004 ont contribué à améliorer l’ambiance. Pour ce qui (...)

Petit guide lyonnais Répression - prisons

Sortie à Lyon de « La raison du plus fort ».

« La raison du plus fort », le long-métrage documentaire de Patric Jean sort en salle à Lyon le 2 février au cinéma l’Opéra, 6 rue Joseph Serlin, Lyon 1er.
Le film passe par les quartiers et les prisons de Tournai, en Belgique, puis à Amiens, avant d’arrivre à Lyon (comparution immédiate au Palais de justice, prison St Paul, discussion prise sur le vif à Fourvière...) et finit par Marseille. Partout le même constat : au lieu de combattre la pauvreté, on combat les pauvres. (...)

Petit guide lyonnais Répression - prisons

Petite histoire carcérale...

Le 24 janvier, deux détenus de la prison de Saint Quentin Fallavier ont été condamnés, en comparution immédiate, à 5 ans supplémentaires pour « tentative d’évasion avec usage d’une arme » (en l’occurrence un couteau et une barre de fer) Trois jours avant, ces prisonniers avaient pris en otage une surveillante en réclamant qu’on leur ouvre les grilles ; elle venait faire remplir une fiche à propos de la grève de la faim qu’ils avaient entamée depuis deux jours. D’après le Progrès du 25/01, six matons ont été (...)

Petit guide lyonnais Répression - prisons

Le fichier d’empreintes génétiques de la police compte ses premières victimes.

Début janvier, quatre jeunes gens de Vaulx-en-Velin partent en vadrouille avec un véhicule emprunté. Poursuivis par les forces de l’ordre, ils se sont retrouvés à nager dans le Doubs (en plein hiver donc) pour lui échapper : c’était sans doute pour eux la moins pire des issues, ce qui peut déjà en dire long sur la confiance qu’on peut avoir dans le traitement de la police et de la justice. Ils ont été cependant arrêtés et emmenés à l’hôpital pour hypothermie. Là, ils ont refusé le prélèvement d’ADN auquel (...)

Petit guide lyonnais Salariat - précariat

Discrimination syndicale à la régie Eureka

Le 21 janvier, la plainte de Brigitte et Nadia a été portée devant le Conseil des Prud’hommes de Lyon. Elles avaient été licenciées parce qu’elles ont défendu au sein de la régie de quartier EUREKA les droits des salariés en insertion, qu’elles étaient syndiquées à la CGT. Le 11 décembre 2002, ces deux syndicalistes se voyaient convoquées ensemble à un premier entretien de licenciement pour faute grave, sur le même motif : refus d’utiliser le téléphone portable ! Des prétextes pour camoufler une vraie (...)

Petit guide lyonnais Répression - prisons

TCL, c’est pas vraiment « Transports Collectifs et Libres »

Les Transports en Commun Lyonnais ont une idée bien particulière du « Commun » qu’ils sont sensés connecter, mettre en réseau : à l’automne déjà, la ligne 26 avait été détournée pour exclure du plan de circulation les habitant-es d’un bidonville installé-es sur la commune de Chassieu. Auparavant, on avait eu droit à des scènes surréalistes avec des contrôleurs sous protection policière qui empêchaient l’accès au bus à des personnes pourtant munies d’un titre de transport. Et cet été, grâce au zèle des contrôleurs (...)

Petit guide lyonnais Salariat - précariat

Le travail (social) autogéré ?

[ce texte est un condensé de la séance de présentation proposée par des membres du FAR le 28/01, dans le cadre de l’Université Solidaire]
L’association OSER gère, à Bourg-en-Bresse, un Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (le FAR) et un hôtel social rebaptisé « le Temps des Cerises ». Ces établissements accueillent des Rmistes, des salariéEs pauvres, des précaires, des SDF, des femmes victimes de violences, des demandeur/euses d’asile, des sans papiers, des personnes sortant de prison ou de (...)

Petit guide lyonnais Apartheid social

Il n’y a qu’à lire Lyon Citoyen, mais quand même

Voici au passage une petite citation de Mme Alexandrine Pesson, Maire du cinquième arrondissement de Lyon : « nous avons placé la vidéosurveillance, nous avons enlevé les tags, nous avons pris des mesures pour les SDF et il est tout à fait normal que les commerçants en lien avec la municipalité s’associent pour le mieux vivre dans le Vieux Lyon. » (Juin 2004, depuis cette date, 38 caméras ont été installées dans le Vieux Lyon.)
(source : association contre la videosurveillance (...)

Petit guide lyonnais Fêtes - Festivals - Vie du mouvement

Procès du Grrrnd Zero

Le procès du grrrrnd zero, lieu squatté à gerland, qui organise de nombreux concerts, a eu lieu le lundi 17 janvier. Le Grand Lyon a demandé une expulsion sans délai, tandis que leur avocat a réclamé un délai de trois ans. Leur sort se situe quelque part dans cette fourchette... Le jugement sera rendu le 7 février.

Petit guide lyonnais Expression - contre-culture

Lerocképamort !

Lerocképamort, qu’est-ce que c’est ?
C’est une association lyonnaise loi 1901 créée il y a maintenant deux ans. Elle rassemble des bénévoles au service des labels indépendants et des cds auto produits. L’objectif est de découvrir et de faire découvrir de nouveaux talents mais aussi de donner les moyens aux nouvelles formations de se professionnaliser et ce, par tous les moyens impossibles et inimaginables !
Lerocképamort est sédentaire ou voyageur, curieux et disponible.
C’est quoi la musique pour (...)

Petit guide lyonnais Ecologie - nucléaire - alternatives

Ambroisie, l’ennui m’anesthésie.

Pour changer des arabes, l’ambroisie agite les nuits de notre édile local. « EÉradiquer cette plante nocive » est le nouveau cheval du Troie(sième). Rhinite, conjonctivite, trachéite, asthme, urticaire, eczéma... ce végétal mortifère serait la source démoniaque de tous les maux de l’arrondissement (comme par hasard, au même moment que le retour estival des automobiles à la fin des vacances.) C’est du moins la couleuvre que tente de nous faire avaler Patrick Huguet , oubliant un peu vite les pollutions liées (...)

Petit guide lyonnais Médias

Rebellyon.info : un nouveau site d’informations anti-autoritaires sur Lyon

On vous donne des nouvelles du projet de site d’informations anti-autoritaires lyonnaises, Rebellyon, dont nous vous avions déjà parlé en novembre. Depuis, le site, même s’il n’est pas finalisé officiellement, est en ligne (à l’adresse http://rebellyon.info). Ces quelques lignes pour vous présenter un peu mieux le projet et le collectif qui l’anime.
Rebellyon, c’est quoi ?
Rebellyon est un collectif autonome qui tente de faire un media alternatif à Lyon. Il n’est pas composé de professionnels des (...)

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info