Conférence gesticulée pour commémorer 67 ans de Nakba en Palestine

639 visites
Lyon 7e

Le 15 mai 1948, un énième crime colonial se concrétisait par la création de l’Etat d’Israël sur les terres de Palestine. En exil, occupé, emprisonné, colonisé, discriminé, massacré, le peuple palestinien lutte depuis 67 ans contre cette Nakba, cette catastrophe, qui n’en finit pas. A l’occasion de la commémoration de ce crime, Génération Palestine Lyon organise une conférence gesticulée sur l’anticolonialisme présentée par Jeanbé et intitulée « Décolonisation générale ! » à l’Atelier des Canulars, le vendredi 15 mai à 19h.

"Décolonisation Générale ! (une conférence gesticulée par Jeanbé)

« Je parle de millions d’hommes à qui l’on a inculqué savamment la peur, le complexe d’infériorité… » (Aimé Césaire, Discours sur le colonialisme)
« En réalité les nations qui entreprennent une guerre coloniale ne se préoccupent pas de confronter les cultures. La guerre est une gigantesque affaire commerciale et toute perspective doit être ramenée à cette donnée. L’asservissement, au sens le plus rigoureux, de la population autochtone est la première nécessité. » (Frantz Fanon, Pour la révolution africaine)

De missions humanitaires sur le terrain en passant par la Palestine, la Françafrique, et la ZAD, cette conférence gesticulée interroge certains privilèges et dominations actuels et confronte les réalités rencontrées à quelques-uns de nos mythes.
Il y a urgence à ne plus nous taire ! Rencontrons-nous."

De Jeanbé


« La Nakba, un crime colonial qui dure depuis 67 ans »

Le 15 mai 1948 marque la création de l’Etat d’Israël, un événement célébré par les sionistes du monde entier. Pour les Palestinien-ne-s, ainsi que pour Génération Palestine, cette date est bien plus que la création d’un Etat.
Elle rappelle la Nakba : la catastrophe.
Il ne s’agit pas d’un jour de fête, mais d’une catastrophe coloniale, débutée quelques années auparavant par la France et la Grande-Bretagne, au cours de laquelle un véritable nettoyage ethnique a été mené : des milliers de palestinien-ne-s ont été expulsé-e-s de chez eux/elles, ou assassiné-e-s.
En effet, la création de l’Etat israélien ne s’est pas réalisée pacifiquement, comme s’entêtent à arguer les défenseurs du sionisme. Non, il ne s’agissait pas d’une « terre sans peuple pour un peuple sans terre ». Tout comme les amérindien-ne-s des Etats-Unis et les aborigènes d’Australie, les Palestinien-ne-s étaient et sont toujours présent-e-s sur cette terre, leur terre.

Si plus de 800 000 Palestinien-ne-s ont été contraint-e-s à quitter leur maison, devenant ainsi des réfugié-e-s parfois même sur leur propre terre, la Nakba ne s’est pas achevée en 1948 avec la création de l’Etat d’Israël. Celle-ci dure encore, puisque la catastrophe coloniale perdure : siège imposé aux palestinien-ne-s de Gaza, occupation de la Cisjordanie, apartheid israélien en Palestine 48, colonisation d’Al Quds (Jérusalem) et autres villes palestiniennes, israélisation de la culture arabe palestinienne, discriminations des Palestinien-ne-s réfugié-e-s dans les pays arabes alentours (principalement Syrie, Liban, Jordanie) auxquel-le-s Israël dénie le droit au retour, etc.

La Nakba se poursuit donc, et ce, avec la complicité de nombreux pays, dont la France. Cette dernière entretient des relations étroites avec le gouvernement sioniste malgré les nombreux crimes dont il se rend coupable depuis plus de 67 ans : coopérations économiques, militaires, culturelles, universitaires, etc.
Face à tout ceci, les Palestinien-ne-s résistent, où qu’ils soient. Génération Palestine tient d’ailleurs à rappeler qu’elle soutient toutes les formes de résistance palestinienne pour la libération nationale, et contre le sionisme et le fascisme.

Si les palestinien-ne-s ont un rôle à jouer sur leur terre, nous, solidaires, avons un rôle à jouer ici. Non, la Palestine n’est pas un conflit complexe, à condition que l’on s’y intéresse. Il s’agit en effet avant tout d’un projet colonial européen de la fin des années 40 qui perdure, et contre lequel tou-te-s autant que nous sommes, pouvons lutter.

A ce titre, la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) répond à l’appel lancé par la société civile palestinienne. Il s’agit d’une campagne que nous pouvons tou-te-s rejoindre.
Outre cette campagne, d’autres moyens d’actions de soutien au peuple palestinien existent déjà grâce à de nombreuses associations. C’est dans ce cadre que s’inscrit Génération Palestine : une association de jeunes solidaires avec le peuple palestinien, dans son ensemble.

Ainsi, ce 15 mai marque l’expulsion de milliers de palestinien-ne-s, nous avons décidé de commémorer la Nakba en luttant contre le colonialisme, plus largement.
Pour ce faire, rendez-vous vendredi 15 mai à 19h00, à l’Atelier des Canulars (91 rue Montesquieu, 69007 Lyon – Métro, arrêt Saxe Gambetta), pour participer à une conférence gesticulée** sur l’anticolonialisme.

De Génération Palestine Lyon

** (Une conférence gesticulée est un événement mélangeant théâtre et conférence. Les animateurs/trices y racontent des témoignages d’histoires réellement vécus, mais partagent également des savoirs plus théoriques. Utilisée dans l’éducation populaire, la conférence gesticulée vise à donner les éléments pour une meilleure compréhension de la société, et vise principalement à développer l’esprit critique de ses participant-e-s).

Pour plus d’informations sur la campagne BDS : http://bdsfrance.org/
Pour plus d’informations sur Génération Palestine : http://generation-palestine.org/
Vous pouvez également nous suivre sur Facebook : https://www.facebook.com/generationpalestinelyon
Ou contactez-nous à : gplyon69@gmail.com

vendredi 15 mai 2015

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Génération Palestine » :

>Conférence gesticulée pour commémorer 67 ans de Nakba en Palestine

Le 15 mai 1948, un énième crime colonial se concrétisait par la création de l’Etat d’Israël sur les terres de Palestine. En exil, occupé, emprisonné, colonisé, discriminé, massacré, le peuple palestinien lutte depuis 67 ans contre cette Nakba, cette catastrophe, qui n’en finit pas. A l’occasion de la...

>Israeli Apartheid Week

A l’occasion de la semaine contre l’apartheid israélien (IAW : Israeli Apartheid Week), Génération Palestine organise deux événements à Lyon les 15 et 17 mars Ne manquez pas le rendez-vous !

>Rassemblement Contre le Racisme, L’Islamophobie et l’Antisémitisme

Suite aux attentats de janvier contre Charlie Hebdo et contre le magasin Hyper Cacher, nous constatons la multiplication et l’aggravation des actes racistes, islamophobes et antisémites, qui ne sont que la continuation des discours et politiques d’Etat qui stigmatisent, tuent et discriminent...

› Tous les articles "Génération Palestine"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Naissance de Ricardo Flores Magon le 16 septembre 1874

Olt nous présente en BD la vie de l’anarchiste mexicain Ricardo Flores Magon, né le 16 septembre 1874 à San Antonio Eloxochitlán (Oaxaca) et assassiné le 21 novembre 1922 au pénitencier de Leavenworth (Kansas, États-Unis). Précurseur de la Révolution mexicaine, son mot d’ordre était « Tierra y Libertad ...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"