Conférence-débat avec le collectif féministe « Pan y Rosas »

575 visites

Le collectif féministe « Pan y rosas » viendra à Lyon pour une conférence-débat à 18H00 au 4Bis rue de l’université (Lyon 2 quais). Elles nous parlerons de la lutte dans l’entreprise Panrico à Barcelone et des luttes pour défendre les droits des femmes contre l’État espagnol.

Né lors de la mobilisation des ouvrières textiles américaines en 1912 contre leurs conditions de travail et leurs bas salaires, le slogan « Bread and Roses, du pain et des roses », est aussi le nom que s’est donné le collectif féministe « Pan y Rosas » qui existe dans différents pays dont la péninsule ibérique. Impulsé au début des années 2000 par des militantes du PTS en Argentine et des étudiantes et travailleuses indépendantes, celui-ci s’est forgé dans les luttes ayant suivi la crise économique de 2001 en Argentine. Il a notamment été au cœur du soutien à la lutte de l’usine textile Bruckman, récupérée par ses ouvrières suite au départ du patron, pour échapper aux licenciements.
Ce groupe compte aujourd’hui, en argentine, plus de 1000 membres et se bat, notamment pour le droit à l’avortement, qui n’existe pas en Argentine à ce jour, contre les réseaux de traite des êtres humains et soutient de nombreuses grèves promues par les femmes.

« Du pain et des roses », c’est rappeler que le mouvement ouvrier révolutionnaire n’a jamais été, contrairement à ce qu’ont voulu faire croire les organisations staliniennes ou social-démocrates, une lutte qui se limitait aux questions économico-syndicales (le pain).
Dans la société d’aujourd’hui, se battre pour l’égalité salariale entre hommes et femmes, mais aussi pour le droit « aux roses » - le droit de vivre librement, de se marier et d’avoir des enfants ou non, en finir avec le machisme et les violences faites aux femmes, mais aussi, le droit à l’éducation pour toutes, l’accès à la culture, etc. - c’est lutter pour l’organisation des femmes, pour reprendre leur destin entre leurs mains et livrer cette bataille pour elles et l’ensemble de la classe ouvrière. Mais cette lutte ne peut être complètement victorieuse sans remettre en cause le système d’exploitation , qui donne aux exploiteurs le pouvoir de décider de leur vie.

Après l’Argentine, « Pan y Rosas » a fleuri dans plusieurs pays d’Amérique latine , avec l’idée de construire des groupes militants de femmes, étudiantes, travailleuses et chômeuses, pour résister aux attaques des patrons et des gouvernements contre le droit des femmes.
Puis en Europe, un tel groupe a vu le jour dans l’État espagnol ; les femmes de « Pan y Rosas » ont été très présentes dans les grandes manifestations contre la réforme de la loi sur l’avortement.
« Pan y Rosas vient également d’être créée en Allemagne.
Les femmes de « Pan y Rosas » ont joué un rôle majeur dans la grève de Panrico, située près de Barcelone.
Panrico est une grève historique, la plus longue depuis Franco. Panrico fait partie d’un douloureux processus de recomposition d’une nouvelle classe ouvrière, après des décennies de trahisons et de reculs. Pendant toutes ces années, les attaques patronales, de mèche avec les différents gouvernements, et combinées avec la cooptation des directions syndicales, ont porté atteinte à la capacité non seulement offensive mais également défensive de la classe ouvrière. Cette force de lutte, de défense des vieilles conquêtes qui seront la base pour préparer des luttes plus offensives, est en train de se recomposer peu à peu et de poser des jalons dont Panrico a déjà écrit une page de l’histoire.

Le 8 mars a été l’occasion pour « Pan y Rosas » d’organiser la solidarité avec les travailleurs(euses) de Panrico et de Coca-Cola en grève, notamment à Barcelone, mais aussi à Saragosse et à Madrid.
Les travailleuses de Panrico, ont lutté contre la Loi sur l’avortement du Parti Populaire, et ont été très visibles le 8 mars. Cela fait des années que l’on n’a pas vu des travailleuses en grève faire partie d’un grand mouvement de femmes dans la rue, ce qui a constitué une nouvelle étape pour cette lutte. Elles se battent aussi contre les expulsions des logements, car comme elles le disent, « les licenciements d’aujourd’hui sont les expulsions de demain ».
C’est pourquoi, nous avons décidé d’inviter PanyRosas EstadoEspañol.

Conférence-débat organisée par l’association Table rase.
Le vendredi 3 avril à 18H00
4 bis rue de l’Université 69007 Lyon

vendredi 3 avril 2015

3 avril : conférence-débat avec le collectif féministe « Pan y Rosas »

18h00 - 20h00
Université Lyon 2 (quais)

4 bis rue de l’université
69007 Lyon

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Table Rase » :

>Cercle de lecture du « Capital » de Karl Marx un dimanche sur deux

Œuvre inachevée, le Capital de Marx entend expliquer la société capitaliste, ses origines, son développement, les tendances de son fonctionnement et les conditions de son renversement. Édifice militant plus qu’académique, il se veut « le plus terrible missile lancé à la figure de la société bourgeoise »....

› Tous les articles "Table Rase"

Derniers articles de la thématique « Rapports sociaux de genre » :

>Rassemblements contre les féminicides toutes les deux semaines

Après un premier rassemblement contre les féminicides à Lyon le lundi 9 septembre, le collectif droit des femmes, à l’origine du premier rendez-vous lyonnais, appelle à des rassemblements similaires toutes les deux semaines les lundis à 18h30. Prochain rendez-vous : Lundi 21 ...

>Groupe de parole féministe en mixité choisie mardi 15 octobre

Qu’est ce que la féminité ? Viens réflechir à ces questions, discuter, écouter, libérer une parole, rencontrer d’autres femmes, partager des expériences, des ressentis et émotions le mardi 15 octobre à 18h30 au Bistro Nicéphore (69005) avec la Collective...

› Tous les articles "Rapports sociaux de genre"