ACTE 2 : Contre la loi Sécurité Globale mardi 24 novembre à 18h !

3455 visites
4 compléments

Nouveau Rassemblement contre le projet de loi Sécurité et les atteinte au droit de manifester dont il est porteur le mardi 24 novembre à 18h00 au Palais de Justice des 24 colonnes (Cours d’Appel de Lyon).

Suivi: 8 mises à jour. La plus récente en premier | la plus ancienne en premier
  • Environ 5000 personnes ont manifesté, ce mardi 24 novembre à Lyon, contre la loi liberticide de « Sécurité Globale »

    Les quelques petits groupes de manifestant.es restants se dispersent dans les rues de Saint Jean, Saint Paul et Saint Georges.

    - Fin du suivi.

    JPEG - 166.4 ko
  • Arrivée en masse de CRS qui quadrillent le Vieux Lyon

    La brèche dans le dispositif policier a vite été colmatée. De nombreux.euses manifestant.es continuent de manifester dans le quartier de Vieux Lyon pendant que les CRS bloquent les ponts.

    JPEG - 183.3 ko
    JPEG - 189.1 ko
  • Encore un millier de personnes manifestent et passent par le pont Bonaparte en direction de Bellecour

    Suite aux tirs de lacrymo qui ont empéchés tout mouvement vers Saint-Paul, la manifestation prend la route de Bellecour sans, pour l’instant, trop d’encombre.

    JPEG - 121.6 ko

    Mise à jour rapide : L’accès à Bellecour est finalement bloqué par les CRS. La manifestation fait demi-tour vers Saint-Jean.

  • Tirs de lacrymogène, la foule répond : « Tout le monde déteste la police ! »

    La tentative de départ en manifestation échoue face au zèle policier à écouler les stocks de gaz lacrymogène.

    JPEG - 146.3 ko
    JPEG - 120.4 ko
  • Tentative de départ en manifestation

    JPEG - 142.5 ko
    JPEG - 96.4 ko
  • Plusieurs milliers de personnes encore devant le palais de justice

    C’est plusieurs milliers de personnes qui ont manifestés, et continuent de manifester, contre la loi scélérate de « sécurité globale ».

    JPEG - 189.2 ko
    JPEG - 173.6 ko
  • Ambiance festive devant le palais de justice : Bella ciao, fanfare et feu d’artifice !

    Le froid réchauffe l’ambiance, chant, pancarte, musique et quelques feux d’artifice. La manifestation est aussi un moment de rencontre et de retrouvailles durant cette période de confinement.

    JPEG - 165.6 ko
    JPEG - 257.2 ko
  • Plusieurs centaines de personne sur place, malgré les contrôles incessants de la police

    Attention, la présence policière est renforcée tout autour du lieu de rassemblement. Des contrôles et des fouilles sont signalés tout autour du rassemblement et sur les différents ponts entre la presqu’île et le Vieux Lyon.

    JPEG - 190.5 ko
    JPEG - 136.5 ko

Nous nous opposons à la proposition de loi « sécurité globale ». Parmi les nombreuses propositions dangereuses de ce texte, trois articles risquent de limiter la liberté de manifester dans des proportions injustifiables, liberté déjà fortement restreinte sur le terrain et de nouveau remise en cause par le Schéma national du maintien de l’ordre.

L’article 21 concerne les caméras portables qui, selon les rapporteurs du texte, devraient équiper « toutes les patrouilles de police et de gendarmerie […] dès juillet 2021 ». S’il est voté, le texte autorisera donc la transmission des flux vidéo au centre de commandement en temps réel. Cela permettra l’analyse automatisée des images, et notamment la reconnaissance faciale des manifestants et des passants, en lien avec les 8 millions de visages déjà enregistrés par la police dans ses divers fichiers.

Ces nouveaux pouvoirs ne sont justifiés par aucun argument sérieux en matière de protection de la population et ne s’inscrivent aucunement dans une doctrine de gestion pacifiée des foules. L’effet principal sera de faciliter de façon considérable des pratiques constatées depuis plusieurs années en manifestation, visant à harceler des opposants politiques notamment par des placements en « garde à vue préventive », par l’interdiction de rejoindre le cortège ou par des interpellations arbitraires non suivies de poursuites. Ces pratiques illicites seront d’autant plus facilement généralisées que l’identification des militants et des militantes sera automatisée.

L’article 22 autoriserait la surveillance par drones qui, selon le Conseil d’État, est actuellement interdite. Ici encore, la police n’a produit aucun argument démontrant qu’une telle surveillance protégerait la population. Au contraire, nous avons pu constater en manifestation que les drones sont avant tout utilisés pour diriger des stratégies violentes contraires à la liberté de manifester : nassage, gaz et grenades lacrymogènes notamment. Comme pour les caméras mobiles, la reconnaissance faciale permettra ici aussi d’identifier des militantes et militants politiques.

En clair, le déploiement massif des caméras mobiles et des drones, couplés aux caméras fixes déjà existantes, entraînerait une capacité de surveillance généralisée de l’espace public, ne laissant plus aucune place à l’anonymat essentiel au respect du droit à la vie privée et ne pouvant avoir qu’un effet coercitif sur la liberté d’expression et de manifestation.

L’article 24 vise à empêcher la population et les journalistes de diffuser des images du visage ou de tout autre élément d’identification de fonctionnaire de police ou militaire de gendarmerie. Autrement dit, les images des violences commises par les forces de l’ordre ne pourront dés lors plus être diffusées. Le seul effet d’une telle disposition sera d’accroître le sentiment d’impunité des policiers violents et, ainsi, de multiplier les violences commises illégalement contre les manifestantes et manifestants.

Nous appelons les parlementaires à s’opposer à ces trois dispositions qui réduisent la liberté fondamentale de manifester dans le seul but de faire taire la population et de mieux la surveiller.
Signataires

ACAT France
Action Droits des Musulmans
Alternatiba Marseille
Antanak
ANV-COP21 Marseille
Association Dédale
Assodev-Marsnet
ATTAC
Bee-home
Canal-D
CCPA – Collectif Climat Pays d’Aix
CECIL
Cliss 21
CNNR
COLL•E•C – Collectif d’Échanges Citoyens du Pays d’Aix
CREIS-TERMINAL
DONUT Infolab
FAIbreizh
FAImaison
FDN
FFDN
Franciliens.net
GISTI
Globenet
Hoga
Illyse
Indie Hosters
INP-net
L’Auberge des Migrants
La Quadrature du Net
Les-Tilleuls
Ligue des droits de l’Homme
Mailden
Marseille révoltée
Minga
MODE 83
Moutons Numériques
Mouvement Écologiste Indépendant »
Numericatous
Observatoire des Libertés et du Numérique
Parti Pirate
Ploss Auvergne Rhone Alpes
Rap Marseille
ReAct
RESINE média
RevLibre
ritimo
Sherpa
Solidaires Informatiques
Syndicat de la Magistrature
Syndicat des Avocats de France
Toile-Libre
Union syndicale Solidaires
Vélorution Paris-Île-de-France

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Justice / Enfermements » :

› Tous les articles "Justice / Enfermements"