Après Bellecour, on n’a plus peur ! Après le vote, ça continue !

4353 visites
Mouvement sur les retraites 5 compléments

Suivi de vendredi. Ce qui a été fait sur la place Bellecour, c’est ce qu’il s’est passé pendant le G8 de Gênes en 2001 : empêcher l’extension d’un mouvement par sa répression subite, arbitraire, sanglante, incompréhensible. Traumatiser pour empêcher que la joie vécue lors de ces dernières manifestations se transmette. Faire peur pour dissoudre nos envies et nos besoins de rencontres. Rendre invivables nos lieux de convergences. Communiqué de presse inter-orga suite aux arrestations

Que pourront-ils faire après Bellecour ? Sortir les blindés ? Torturer les gens un-e à un-e ? Ce vendredi on avait tous et toutes un peu la gueule de bois. Stratégies classiques d’un état fasciste : terroriser, tout en nous faisant passer pour les terroristes. Il faudrait sans doute du temps pour éclaircir comment la situation de Bellecour a pu se produire, avec l’aquiescement des médias, mais peut-être que la meilleure chose à faire est simplement de montrer que nous ne nous laisserons pas terroriser, mieux, que nous n’avons plus peur de leurs gaz, de leurs flashballs à tirs tendus, de leurs fusils à pompe braqués sur nous. Parce que nous les avons déjà vécus. Parce que ce qui ne nous a pas tué nous renforce pour la prochaine fois, c’est-à-dire aujourd’hui ou lundi. Aujourd’hui, les premières personnes qu’il faut soutenir sont les grévistes de Feyzin, de la SNCF, de la Poste, etc. Une caisse de grève existe, trouvons les moyens de la remplir pour que le feu continue contre cette réforme ! Pour que vive Lyon l’insurgée.

Les rendez-vous du week-end

- 12 h dimanche : repas de quartier place Raspail (7e), en soutien à la caisse de solidarité.

Suivi du week-end sur le mouvement sur les retraites

Suivi de vendredi. Ce qui a été fait sur la place Bellecour, c’est ce qu’il s’est passé pendant le G8 de Gênes en 2001 : empêcher l’extension d’un mouvement par sa répression subite, arbitraire, sanglante, incompréhensible. Traumatiser pour empêcher que la joie vécue lors de ces dernières manifestations se transmette. Faire peur pour dissoudre nos envies et nos besoins de rencontres. Rendre invivables nos lieux de convergences.

Que pourront-ils faire après Bellecour ? Sortir les blindés ? Torturer les gens un-e à un-e ? Ce vendredi on avait tous et toutes un peu la gueule de bois. Stratégies classiques d’un état fasciste : terroriser, tout en nous faisant passer pour les terroristes. Il faudrait sans doute du temps pour éclaircir comment la situation de Bellecour a pu se produire, avec l’aquiescement des médias, mais peut-être que la meilleure chose à faire est simplement de montrer que nous ne nous laisserons pas terroriser, mieux, que nous n’avons plus peur de leurs gaz, de leurs flashballs à tirs tendus, de leurs fusils à pompe braqués sur nous. Parce que nous les avons déjà vécus. Parce que ce qui ne nous a pas tué nous renforce pour la prochaine fois, c’est-à-dire aujourd’hui ou lundi. Aujourd’hui, les premières personnes qu’il soutenir sont les grévistes de Feyzin, de la SNCF, de la Poste, etc. Une caisse de grève existe, trouvons les moyens de la remplir pour que le feu continue contre cette réforme ! Pour que vive Lyon l’insurgée.

Les rendez-vous du week-end
- à partir de 7 h, rendez-vous sur les différents piquets des salariés en grève (Sncf, raffineries, etc.).
- 12 h dimanche : repas de quartier place Raspail (7e), en soutien à la caisse de solidarité.

Suivi du week-end sur le mouvement sur les retraites

Retrouvez tous les articles publiés sur le mouvement ou ces articles réactualisés régulièrement et recensant les compte-rendus de manif, les tracts et analyses sur le mouvement publiés sur Rebellyon et surtout les principaux rendez-vous.

Quelques conseils en manif et en cas d’arrestation.

Faites passer le mot : publiez vos infos, analyses et rendez-vous dans les forums de Rebellyon ou grâce au nouveau formulaire de publication simplifié, sans inscription préalable. Rebellyon est un site participatif et collaboratif, pour s’organiser et se coordonner ! Et aussi un point d’infos 3 fois par jour sur Radio Canut.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 23 octobre 2010 à 18:27, par uthagey

    @poésie :

    je reformule : Le GIPN à Bellecour : là où il y a un peu de Gênes, il n’y a de plaisir qu’à l’Etat pur...

  • Le 23 octobre 2010 à 16:32, par fidesien

    Je pense que « prison bellecour » mériterait mieux le nom de « camp (internement) Bellecour »ou STALAG BELLECOUR

  • Le 23 octobre 2010 à 15:59, par poesie

    Variante de la proposition de pancarte faite par uthagey :

    GIPN A BELLECOUR : Là où il y a un peu de Gênes, la police est sans gêne !

  • Le 23 octobre 2010 à 15:50, par Quent

    ous faudra-t-il vraiment une révolution
    Pour que gouvernement rime avec solution ?

    Arracher au sol les pavés et les lancer
    Au front des démocrates aux valeurs éventées,
    Couper à l’Elysée l’immonde pompe à fric,
    Interdire, exiler, politiques et flics.

    Il y a deux siècles à peine qu’on a tondu la reine,
    Guillotiné le roi pour en vider les veines,
    Aujourd’hui, pas de gêne, le peuple fait la loi,
    La haine nous gangrène, l’exprimer nous nettoie.

    Je suis poli, je tique et je garde patience,
    Mais cette politique est hasard et pas science ;
    Ces impôts-de-vin sont au vol qualifié
    Ce que sont aux voyous les tyrans statufiés.

    Alors sus aux mensaonges, sus à l’envahisseur
    Qui comme un bon cancer nous prend de l’intérieur,
    Arrêtons de penser, redoublons nos efforts :
    Il faut frapper la tête et nous frapperons fort !

  • Le 23 octobre 2010 à 15:01, par uthagey

    proposition de pancarte pour les prochaines manifs :

    Le GIPN à Bellecour : là où il y a un peu de Gênes, il n’ y a que du plaisir pour les flics !

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Mouvement sur les retraites » :

>Semaines Agitées. Mouvement des retraites, Lyon, Octobre 2010

Des matériaux pour une pensée en chantier Ce livre relate des expériences vécues à Lyon en octobre 2010 lors du mouvement social contre la réforme des retraites. Ce mouvement dura plusieurs semaines, les semaines agitées. L’intégralité de l’ouvrage est consultable dans l’article et sur le site de...

>Megacombi sur Radio Canut : retour sur la prison Bellecour

C’était il y a pile poil 5 ans. À l’apogée de la rébellion contre la réforme des retraites en 2010, à Lyon, le 21 octobre, la police a enfermé 500 personnes pendant 6 heures sur la plus grande place de France tout en usant de leurs armes de dispersion sur les manifestants qui ne pouvaient pas partir....

> Tous les articles "Mouvement sur les retraites"
}