Les compte-rendus de manif du mouvement sur les retraites

3417 visites
Mouvement sur les retraites 2 compléments

Article regroupant l’ensemble des comptes-rendus de manifestation autour du mouvement sur les retraites publiés sur Rebellyon.

Les comptes-rendus de manifestation :

- Bulletin « La Grève » sur les mobilisations en cours : Lundi 25 octobre
- Suivi du mouvement des retraites à Lyon, week-end des 23 et 24 octobre
- Une journée en photos avec les cheminots et les raffineurs
- Suivi quotidien du mouvement sur les retraites : vendredi 22 octobre
- Témoignages sur la « prison » Bellecour
- Suivi quotidien du mouvement sur les retraites : jeudi 21 octobre
- Suivi quotidien du mouvement sur les retraites : mercredi 20 octobre (et également en photo)
- Suivi quotidien du mouvement sur les retraites : mardi 19 octobre
- Suivi quotidien du mouvement sur les retraites : 18 octobre
- A nouveau des cortèges importants de manifestants à Lyon ce samedi 16 octobre
- Blocage du Port Edouard-Herriot à Lyon (15/10) Vendredi matin, à l’appel des cheminots, 200 personnes se sont rassemblées pour bloquer l’entrée du port Edouart Heriot (Lyon-Gerland). Récit en photo.
- Etat des lieux de la mobilisation lyonnaise pour le 14 octobre
- Actions lycéennes et arrestation les lycéens lyonnais sont vraiment entrés dans la mobilisation contre les retraites : manifestation sauvage toute la journée, avec 22 arrestations à la clé. Point sur la journée et photos.
- Manifestation du 12/10 Ce sont plus de 45 000 personnes qui ont battu le pavé à Lyon pour protester contre la réforme des retraites, mobilisation rendue plus importante encore par les appels à une grève reconductible et la participation des lycéens et étudiants. Petit récit en photos.
- Manifestation du 2/10 C’est plus de 40 000 personnes qui ont manifesté contre la réforme des retraites le samedi 2 octobre à Lyon. Dans la bataille des chiffres qui s’annoncent, la police affirme n’avoir vu QUE 18 500 manifestants... Reportage photos sur la manif.

Voir aussi Les tracts et analyses du mouvement et Les compte-rendus de manif du mouvement sur les retraites.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 25 octobre 2010 à 12:35, par steph69

    y a t il une grève a la poste ? Pas du tout de courrier ce matin, ni a la maison, ni au boulot ?

  • Le 23 octobre 2010 à 16:42, par poesie

    vendredi 22 octobre Lycée Saint Exupéry, Lyon 4e.
    Témoignage d’un prof de Saint-Ex
    Le matin les élèves qui militent depuis un moment contre la réforme des retraites et qui ont été de toutes les manifs, notamment celle de jeudi à Bellecour ont décidé de faire un sit-in pacifique dans la rue Hénon devant le lycée. Il y a environ 100 élèves qui participent soit en s’asseyant soit en restant aux abords du groupe qui a installé des tentes sur la rue. L’ambiance est bon enfant, les pancartes plutôt « peace and love » comme si les élèves voulaient prendre le contre-pied des violences policières qu’ils ont subies ou dont ils ont été témoins. Nous sommes plusieurs adultes à être présents, surtout des parents d’élèves de la FCPE qui se signalent en portant un gilet de leur fédé.
    Lorsque j’arrive au lycée la police a déjà bloqué la circulation. L’officier qui dirige le groupe de flic vient négocier un départ des jeunes. Ceux-ci refusent évidemment et les parents lui demandent qu’il n’y ait pas de violences si les CRS interviennent. Il fait la moue l’air de dire que si lui n’a rien pu obtenir pacifiquement ça va chier avec les CRS...
    Ceux-ci finissent par arriver et se positionnent en amont et en aval du sit-in. Leur chef vient pour « négocier », nous sommes plusieurs adultes à lui dire que nous sommes là pour éviter qu’il y ait des violences, que c’est un sit-in pacifique, bref que c’est inutile de faire comme à Bellecour. Il répond que si les gens restent assis tout se passera « bien ». Nous prévenons les élèves de ne pas céder aux provocations et de rester le plus calme possible, que de toute façon il y a plein de témoins. C’est alors que les robocops entament leur marche vers les élèves. Les premiers élèves « évacués » le sont sans violence mais par la suite une élève sera jetée sans ménagement sur le trottoir, une autre sera traînée par terre et se sera pris un coup... Les robocops ont « dégagé » la rue. Un petit groupe de profs est descendu (environ 5 ou 6 pas plus) ce ne sont pas forcément tous des « gauchos » pendant que leurs collègues (en nombre cette fois-ci...) observent du haut de la salle des profs qui donne sur la rue Hénon....
    Bonjour le courage et la solidarité...
    Commence alors un face à face avec les robocops de chaque côté de la rue. Certains élèves ont la rage et la crie aux flics, nous essayons de les calmer pour éviter que ça dérape. On sent bien qu’un robocop, une masse d’au moins 100 kilos, n’attend que ça pour frapper ; il cherche à repousser violemment un élève loin de lui et nous nous interposons en lui criant de ne pas provoquer. il nous regarde avec mépris et nous demande « Vous êtes profs ? » et comme nous confirmons il nous jette « Votre métier c’est d’enseigner ! »
    Nous ne relevons même pas tellement c’est nul et ridicule. Le face à face continue mais le maire du 4e arrive. 5mn après les robocops s’en vont conspués par la foule. Le maire leur aurait dit que ça ne posait pas de problèmes si la rue était bloquée toute la journée. Monsieur le maire entame d’ailleurs une longue discussion avec les lycéens qui lui disent toute la rage et la révolte qu’ils ressentent après les gazages de plusieurs heures à Bellecour jeudi, le GIPN sur le pont de la Guillotière et j’en passe... Monsieur le maire fait un cours de droit pénal aux gamins et il leur dit, lorsqu’ils lui disent avoir été témoins de provocations policières qu’il faut faire confiance à la justice et témoigner ! On croit rêver lorsqu’on lit les récits de comparutions immédiates !
    Voilà le restant de la journée le sit-in continuera dans une ambiance très « zéro de conduite ». Cette fois-ci les flics n’ont pas cogné mais on est sur le plateau de la Croix Rousse et il y avait plein de témoins...
    Le bon côté des choses : tous les élèves, grévistes ou pas étaient choqués et révoltés par la venue des CRS. j’ai vu un élève qui s’était battu avec les bloqueurs deux jours avant venir soutenir ses camarades...
    Après le départ des robocops deux élèves me raconte comment ils ont été accueillis place des Terreaux lorsque leur cortège allait rejoindre la place Bellecour : contrôles d’identité musclés, les flics les collant littéralement contre les murs en leur criant dessus. L’un a eu peur, l’autre a ressenti une rage sourde et puissante. Je leur réponds que c’est exactement ce que voulaient les flics : créer de la peur pour intimider ou de la rage pour mieux les pousser à l’erreur... Au final ces deux là ne sont pas dupes et se forgent une conscience de plus en plus...politique !

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Mouvement sur les retraites » :

>Travail / chômage / retraite : la guerre aux précaires est déclarée !

Réunie lors d’une première AG de lutte le vendredi 14 décembre, la Brigade des fauché.e.s - collectif de chômeur.euse.s et précaires - appelle à rejoindre la lutte contre la réforme des retraites et à s’unir contre les réformes de l’assurance-chômage. Manifestation du Jeudi 20 février : RDV du cortège à...

› Tous les articles "Mouvement sur les retraites"