Site collaboratif d’infos alternatives

Suivi quotidien du mouvement sur les retraites : jeudi 21 octobre

41 compléments

- 20h30 : Dans l’après-midi les cheminots, en grève au site de la mouche (rue semart, 7eme, jean macé/jean jaurès) sont remontés le long des rails pour bloquer les trains à Perrache. RDV demain vendredi, dès 7h sur le piquet de grève : un groupe restera sur place pour bloquer le dépot de la banque de France, l’autre partira en action à Part-Dieu. Sinon, passez les soutenir, ou d’autres grévistes (feyzin !) ils ont besoin de votre soutien (et d’argent pour les caisses de grèves).
Autour de 20h, des petits groupes se sont rassemblés également devant l’hôtel de ville, avant de se quitter en se donnant rendez-vous demain dans la rue !

- 20h : suite aux contrôles à la sortie de la place bellecour c’est une centaine de personnes qui ont été embarquées par la police et emmené au poste. La police annonce que "la plupart seront libres dans la soirée". La place Bellecour n’est plus fermée.

- 19h10 : le préfet du Rhône semble aimer le sang, et il le fait savoir en dressant son tableau de chasse : 265 interpellations en une semaine, dont 35 aujourd’hui. Pas un mot sur les très nombreux manifestants blessés !

- 19h : Après fouille les personnes n’ayant pas de papiers d’identité, et bien d’autres sur des critères policiers inconnus, sont arrêtées et emmenées dans des bus arrivés sur place pour l’occasion. Notons que les personnes sortant de la place sont vraiment traumatisées : plusieurs heures de gaz, de flashball, de lance à eau, de mensonges des CRS (« vous pouvez sortir de l’autre coté »... où les lycéens se font à nouveau gazés). Plusieurs personnes ont fait des malaises. C’est une véritable torture qu’on subi les personnes coincés sur la place.

- 18h15 : La place Bellecour est plutôt calme actuellement (après le déchaînement des flics avec eau, gaz, matraques...). Les flics ont installé des points de contrôle/fouille à chaque sortie. Il y aurait des arrestations. Des personnes sortent en file et d’autres attendent sur la place.

JPEG - 205.5 ko
JPEG - 233.5 ko
JPEG - 183.1 ko

- 17h30 : Canons à eau en action place Bellecour. Le déploiement policier est démesuré ! Les personnes qui étaient place Guichard sont arrivées près de Bellecour. Environ 500 personnes se sont regroupées rue de la Barre pour venir libérer leurs camarades ! D’autres personnes affluent pour soutenir.

JPEG - 245.1 ko

Sur la place, beaucoup de personnes ont peur et subissent les gaz.
Plusieurs évanouissements et crises d’angoisses. Personne ne passe.

- 17h15 : Urgence à place Bellecour !! Les 300 personnes coincées là-bas se font gazer et matraquer ! Besoin de monde !

- 16h55 : Les flics commencent à encercler la place Guichard . Dans le même temps des prises de paroles ont lieu, très diversifiées, pas forcément des syndicalistes habituéEs de la tribune.

JPEG - 389.2 ko

Toujours 300 personnes dans la nouvelle prison qu’est devenue Bellecour. Besoin de soutien pour les libérer !! Cela fait déjà plusieurs heures qu’elles sont retenues là-bas.

- 16h40 : Les 1500 personnes sont arrivées place Guichard.

- 16h30 : 1500 personnes se dirigent maintenant vers la place Guichard. Beaucoup monde encore sur les quais du Rhône. Énormément de flics sur les quais, ils bloquent le pont de la Guillotière, le pont Wilson et le pont Lafayette.

JPEG - 301.2 ko

Encore 300 personnes bloquées à Bellecour.

- 16h10 : les flics prétendent attendre que le cortège d’Antonin Poncet se soit éloigné pour laisser sortir tout le monde de Bellecour.... en les fouillant/contrôlant...
Environ 2000 personnes remontent les quais du Rhône direction Cordelier.

- 15h52 : La place Antonin Poncet est gazée et évacuée par les flics. Coté Bellecour, un groupe est toujours coincé entre deux contrôles.
D’autres personnes commencent à se rasseoir devant les flics.

JPEG - 171.6 ko

- 15h33 : le sitting qui se déroulait place Bellecour aura au moins réussi à quelque chose, à séparer les prétendus "pacifistes" des autres : ils peuvent accéder au compte-goutte à la place Antonin Poncet. Les autres restent bloqués sur la place Bellecour, transformée en garde-à-vue en plein air.

- 15h15 : 21 interpellations à 12h30 à Lyon d’après la pref. 1 voiture retournée à Vénissieux.

- 15h04 : charge à nouveau place Bellecour. Plus d’un millier de personnes sont sur la place Antonin Poncet, finalement pas parties en manifestation. L’hélico tourne au-dessus.

JPEG - 347.2 ko
JPEG - 187.3 ko
JPEG - 285.4 ko
JPEG - 225.9 ko
JPEG - 270.7 ko
JPEG - 256.4 ko

- 14h58 : place Antonin Poncet gazée à son tour.

- 14h48 : les flics chargent et gazent place Bellecour. Les manifestant-e-s sont repoussés sur le centre de la place.

- 14h38 : Sarkozy est intervenu sur ce qu’il se passe à Lyon : "Les casseurs n’auront pas le dernier mot". "Ce n’est pas acceptable, ils seront arrêtés, retrouvés et punis, à Lyon comme ailleurs, sans aucune faiblesse. Parce que dans notre démocratie, il y a des tas de moyens de s’exprimer, mais la violence la plus lâche, la plus gratuite, ça, ça n’est pas acceptable", a-t-il estimé. Si la violence était vraiment gratuite et lâche, le centre-ville aurait été complètement cramé depuis plusieurs jours. Mais il faut bien justifier l’état d’exception et l’envoi du GIPN contre des lycéens et des syndicalistes qui manifestent.

- 14h30 : les personnes situées place Bellecour sont bloquées alors que les syndicalistes présents place Antonin Poncet souhaitent partir en manifestation (les deux places sont à côté l’une de l’autre).

- 14h20 : 500 personnes place Bellecour sont séparées du rassemblement place Antonin Poncet par un énorme dispositif policier. Présence du GIPN sur place à nouveau, vont-ils sortir les fusils à pompe comme hier ?

JPEG - 253.4 ko
JPEG - 81.3 ko

- 14h15 : dans l’Ain, le blocage du site du stock de gaz d’Etrez menace l’activité de tout le couloir de la Chimie.

- 14h08 : place Bellecour toujours bloquée, les flics laissent rentrer les gens mais ils ne peuvent pas ressortir. Contrôles au faciès.

- 13h40 : la police empêche les lycéens (place Bellecour) de rejoindre les manifestants (place Antonin Poncet). Tout ce qui est jeune (ou pas "blanc" selon des témoins sur place) ne peut pas rejoindre la manifestation. Un double-bus vient d’être amené sur place, selon plusieurs témoins, ça sent la rafle. Venez nombreux !

- 13h30 : les CRS (environ 600) ont bloqué la place Bellecour et filtre les entrées et sorties, empêchant les lycéens d’accéder ou de quitter la place. La police cherche-t-elle à empêcher la manifestation de cette après-midi, pourtant appelé par les syndicats de travailleurs et de lycéens ?

- 13h15 : Les CRS ont tirés plusieurs salves de grenades lacrymo sur la place bellecour, chassant les manifestants qui s’y trouvaient. Les CRS prennent place au centre de la place. Soyons nombreux au rdv à 14h places Antonin Poncet & Bellecour.

- 13h : Des grévistes de SUD manifestent devant l’Hôtel de ville.
Un témoignage de la place bellecour : Comme si la caméra de l’hélico et les caméras de la ville ne suffisaient pas, les télés s’y mettent aussi : BFM TV a posé une caméra pour une diffusion en continu (direct toutes les 10 min environ) à l’angle de Bellecour (angle sud ouest ?), avec en prime un plan zoom sur ceux et celles qui sont autour de la statue.....
A bon entendeur....

- 12h15 : le piquet de grève au dépôt SNCF de la Mouche, rue Pierre Sémard (Lyon 7e) tient toujours et le blocage du dépôt de la Banque de France continue. N’hésitez pas à aller les soutenir !

- 11h20 : Environ 500 personnes sont à nouveau rassemblées place Bellecour. Deux blindés avec lance à eau protègent les boutiques de luxe des rues Édouard Herriot & Émile Zola. Les métros sont encore interrompus par décision préfectorale dans la Presqu’île. Des contrôles d’identité et des fouilles ont lieu au niveau du pont de la Guillotière.

JPEG - 274.2 ko

- 11h05 : Le cortège a été chargé par des groupes de la BAC aux alentours de la place Gabriel Péri (place du Pont) où 2 à 3 arrestations ont été constatées sur place.

JPEG - 293.1 ko

- 11h : un cortège de lycéens vient de quitter la Presqu’île en prenant le pont de l’Université. L’hélico survole le quartier des facs.

- 10h45 : Collomb a qualifié le passage d’Hortefeux hier "d’opération politicienne”, pour une fois qu’on est d’accord avec lui. Mais peut-être le maire de Lyon est-il juste frustré d’avoir été exclu de la réunion organisée par le sinistre de l’intérieur à Marius Berliet... Rancunier Collomb ?

- 10h30 : Manifestation lycéenne sur la Presqu’ile aux alentours de l’Hôtel de Ville. L’hélicoptère est de retour (Pour lui il ne manque pas d’essence...). Par la suite quelques voitures renversées rue de la Charité.

JPEG - 342.3 ko
JPEG - 223 ko

- 10h : Aujourd’hui je voulais vous parler de répression... (par des lycéens de St Ex), Voir aussi les autres textes et analyses publiés.

- 9h30 : toujours un important dispositif policier dans la Presqu’île, et les CRS tournent périodiquement jusqu’à la Guillotière.

JPEG - 285.8 ko

- 9h : Présence de 4 camions anti-émeutes à Bellecour, ainsi que le GIPN.

JPEG - 289.2 ko

- 08h30 : une trentaine de flic-que-s et bac-que-s, équipés de matraques et
boucliers, sont posés devant le lycée Jean Paul Sartre à Bron.

- Ce qu’il se passe à la raffinerie de Feyzin

- Voir le suivi de la journée de mercredi, et en photos


Jeudi 21/10 : les rendez-vous

- RDV 14h place Antonin Poncet pour une manifestation contre la répression

Merci de rajou­ter vos infos sur le mou­ve­ment dans la région lyon­naise dans le forum ci-des­sous.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 4 novembre 2010 à 12:32

    Ce même jour, à Paris, place Denfert-Rochereau et Avenue de l’observatoire, en fin de manifestation lycéens-étudiants, même scénario d’encerclement, moins long (de 17h à 19h30) et moins violent qu’à Lyon (quelques lacrymogènes, mais pas de camion canon à eau anti-émeutes), un déploiement de flics en civil, de CRS et de gendarmes impressionnant pour une manifestation bon-enfant ! Et même tactique d’intimidation, de vérification d’identité, de sélection arbitraire et de mise en garde à vue (une soixantaine de lycéens/étudiants emmenés dans des commissariats de différents arrondissements sur des critères totalement arbitraires) et des menaces du genre :"maintenant que nous avons relevé vos identités, on vous a à l’oeil !" envers ceux qui sont relâchés. Pour avoir accompagné cette manifestation de bout en bout, je peux affirmer que celle-ci ne présentait aucun danger pour " l’ordre public" ! : elle s’était déroulé dans la bonne humeur et l’allégresse.....quelques sit-ins, place Denfert-Rochereau et Avenue de l’observatoire devant un cordon de CRS ou gendarmes qui bloquait l’avenue afin d’empêcher les manifestants de se rendre au Sénat ! Pas de quoi déployer une telle armada de forces de l’ordre, si ce n’est faire de la provocation inutile et pas de quoi embarquer en garde à vue tous ces jeunes gens qui ne montraient aucune violence. J’ai vu deux gamins se faire embarquer pour des broutilles : l’un, se sentant pris au piège, a voulu forcer le barrage de CRS, s’est fait plaquer au sol brutalement et embarquer ; l’autre faisait un sit-in, place Denfert-Rochereau. Lorsque le cordon de CRS a encerclé la place, celui -ci, en se levant, leur a jeté un objet gros comme une boulette de papier ou un gravillon ; trois policiers en civil se sont jetés sur lui, l’ont immobilisé et embarqué dans un "panier à salade" !

    Tout ceci, pour témoigner qu’à Paris, ce même jour, il s’est passé à peu près la même chose, avec moins de violence qu’à Lyon ! Ne nous laissons pas intimider par ces tactiques qui n’ont qu’un but : provoquer, faire peur et nous faire renoncer à toute contestation !

  • Le 23 octobre 2010 à 15:52

    me sorprendre lo que dices, Dolores. que el gobierno ha vuelto el mismo que el de Paraguay, porque siempre lo pensamos, pero no podemos creerlo tanto. porque no conocemos todo lo que pasa en Paraguay, y pensar que tu le conoces y dices eso, es muy importante. y grave por lo tanto.

    hasta la victoria companeras y companeros ! que se vayan todos !

  • Le 23 octobre 2010 à 00:37, par Dolores

    Allez les jeunes ! Vous êtes dignes enfants de Victor Hugo, de Jaurès et de millions d’héros populaires. Moi, qui vient d’une République bannanière (le Paraguay), je vois trop de similitudes maintenant entre mon pays d’origine et cette France tombé dans les mains d’une droite troglodyte et cavernaire...
    Toute mon admiration pour votre volonté et votre courage !
    Hasta la victoria siempre ! Venceremos !

  • Le 22 octobre 2010 à 18:10

    Je ne sais pas où vous contactez...
    Pourrait-il y avoir un lien facebook, pour pouvoir Partager ?
    J’aimerai que ceux qui ont séché la manifestation n’aient pas que la version médiatique...
    Merci ! Super article, tout à fait vrai !

  • Le 22 octobre 2010 à 00:56

    trop tard pour compte rendu comparution immédiates du jour car la révolte des avocats valait d’être entendue (je l’enverrai demain) .

    Résultats des délibérations pour six premiers comparaissants :
    - deux mois avec sursis simple sans indemnisation à verser pour trois d’entre eux
    - deux mois avec sursis simple+TIG de 70 heures à faire dans les 18 mois = 344 euros à la ville de lyon (effacement urgent de tag)= 50 euros pour chacun des trois policiers plaignants = 300euros pour l’ensemble des frais de justice des policiers demandés à un tagger ayant résisté lors de son arrestation
    - 3 mois avec sursis+ 100euros à chacun des deux policiers injuriés en garde à vue au moment d’une fouille au corps+300euros de frais de procédure.
    Aucun policier blessé
    - trois mois fermes sans mandat de dépot+trois mois avec sursis, contrôle pendant deux ans obligation de trouver du travail (jet d’une pierre qui a touché un bacqueux au mollet et a entraîné un jour d’ITT)
    400 euros d’indemnisation victime +400 euros procédure.

    Délibérations du soir
    - 1 mois sursis simple
    - premier prévenu 1 mois dont 5 avec sme 2 ans, interets civils ;800 dom et 300 art475-1 solidairement, et deuxième prévenu : 3 mois sursis simple (affaire commune )
    - 1 mois sursis simple
    - 2 mois sursis simple
    - 3 mois sursis simple, renvoi sur interets civils le 2.12.2010
    c’est un peu court mais compte rendu demain car les choses ont bougé au tribunal aujourd’hui ara

  • Le 22 octobre 2010 à 00:46, par Mara

    Camarades, je fais parti du dernier groupe à avoir put sortir de Bellecour, nous avons tout tentés pour vous faire sortir, et nous avons été de tout coeur avec vous, nombreux sont ceux qui ont abandonné la manifestation pour rester vous soutenir. Je suis écoeurée, par la violence dont ont fait preuve les CRS, et j’appelle tout les lyonnais à redoubler d’ardeur pour lutter contre ce gouvernement autoritaire et cruel !!

  • Le 22 octobre 2010 à 00:32

    "le sit­ting qui se dérou­lait place Bellecour aura au moins réussi à quel­que chose, à sépa­rer les pré­ten­dus « paci­fis­tes » des autres : ils peu­vent accé­der au compte-goutte à la place Antonin Poncet. Les autres res­tent blo­qués sur la place Bellecour, trans­for­mée en garde-à-vue en plein air."

    Euh, en fait la personne qui a écrit ça y était pas hein ? parce que avoir un ton méprisant à ce moment là est vraiment naze !
    Ce qu’il y a eu c’est plutôt des façons d’agir complémentaires parce que les pseudo pacifistes, les bras en l’air se sont déployés devant les flics qui nous visaient au flash ball.

    Y en a qui ont le courage des jeter des pierres et y en a qui ont celui de se mettre devant des armes.
    Alors les pseudo jugement, merci bien mais c’est certainement plus utile de se redonner de l’énergie en voyant la complémentarité des stratégies....!!!!
    Et pas de sit in, juste les mêmes, en première ligne et qui y restaient, qui au bout d’un moment se sont assis. Et les flics ont décidé de les faire sortir.
    Et c’est les flics qui les ont séparés du reste...
    Si Rebellyon peut éviter de nous diviser entre nous... je crois que les flics le font suffisamment, pas le peine de faire leur boulot sur ce site.

  • Le 21 octobre 2010 à 23:36, par lili

    Epuisée de ces 3 heures de piège, où les citoyens se font traités comme des chiens. Epuisée de se faire encercler par les CRS sur une aussi grande place publique que celle de bellecour.
    Epuisée de se faire gazer, de se faire asperger d’eau, de se faire autant mépriser...
    deux enfants de 11ans et 8ans n’ont pas pu rejoindre leur mère qui les attendait de "l’autre côté". ils se faisaient gazer comme nous et les CRS n’ont même pas eu la descence d’enlever leurs masques face à ces deux mioches qui pleuraient et qui s’asphixiaient... "on est des pions madame, on ne fait qu’obéir aux ordres". sait-il qu’un pion peut parfois mettre echec et mat le roi ?
    Un CRS m’a dit "c’est bon, vous êtes libre mademoiselle" c’est donc ca la liberté ?
    le pion aurait surment besoin de quelques fous pour mettre echec et mat le roi en 3 coups...
    je ne suis pas de nature rebelle et révoltée mais cette société est à nous et nous devons remettre la justice avant l’ordre. cet échiquier est à nous ! alors aussi fous que nous sommes..avançons !
    merci de vos cris de rage, de soutien, qui nous ont permis de ne pas faiblir.. merci camarades !
    A demain !

  • Le 21 octobre 2010 à 23:33, par Biboy69

    Bon, ok, on bouge demain. merci à tous ceux qui m’ont appelé ce soir.
    Que fais t’on 2main ?

  • Le 21 octobre 2010 à 23:26, par Blob

    Les rendez vous de demain ? parce que là y a rien d’annoncé sur le site

  • Le 21 octobre 2010 à 22:14, par N

    Prise en otage place bellecour tout l’aprés midi (14h à 19h), je tiens à souligner et à faire savoir que je n’ai vu AUCUNE violence de la part des jeunes/manifestants présents sur la place, malgré les provocations policières (à coup de lacrymo, lance à eau, flash ball et autres) ... sans commentaire.

  • Le 21 octobre 2010 à 20:51, par Hk

    argghhh je peux donc rentrer chez moi....merci au ptit crs qui m’a dit que ca ne serait pas possible ce soir...

  • Le 21 octobre 2010 à 20:49, par Reg

    Bellecour n était plus fermé dès 20h. La place était presque entièrement nettoyée, genre "il s est rien passé ici".

  • Le 21 octobre 2010 à 20:16, par m

    Sans tomber dans la parano, il me semble avoir repéré deux ptis gars, plus identitaire que militant, lors du rassemblement à l’entrée rue de la Barre, prenant des photos de militants (les jcr ?)...puis se barrer en douce...
    Vigilance donc face à un fichage et une riposte fasciste lors des prochaines manifs.

  • Le 21 octobre 2010 à 20:03, par Hk

    bellecour fermée pour la nuit apparement....

  • Le 21 octobre 2010 à 20:02, par marionpec

    je voulais raconter ce qui c’est passé place bellecour, mais r2d2 tu m’ôtes les mots de la bouche. Et la télé parle de l’essence ..

  • Le 21 octobre 2010 à 19:19, par Anemo

    Entendu de la bouche d’un CRS :
    "Vous pourrez sortir quand il y aura plus personne sur la place"

  • Le 21 octobre 2010 à 18:36, par borlooo

    quelques photos du rassemblement de cet aprem sur www.cnt69.org

  • Le 21 octobre 2010 à 18:23, par r2d2

    Une souricière ! Les flics ont attendu que quelques centaines de jeunes arrivent place Bellecour pour les encercler. Sans raison, puisqu’ils n’avaient rien fait d’autre que se rassembler. Interdiction de sortir. Une prison à ciel ouvert.

    Les syndicats ont mal réagi. Au lieu de rester sur place pour faire pression, ils sont partis manifester de l’autre côté du Rhône, laissant les jeunes seuls à Bellecour.

    Heure par heure, les flics ont agrandi le cercle (à coups de lacrymo alors qu’il n’y avait aucune violence) pour repousser les passants et les manifestants, afin que plus personne ne puisse voir ce qui se passait place Bellecour. Même les journalistes se voyaient refuser l’entrée. Interdiction d’aller et venir, interdiction d’informer.

    La police a tendu un piège aux manifestants. Avec un hélico pendant trois heures au dessus de leur tête pour les énerver. J’ai quitté les lieux puisque je ne voyais plus la place. Erreur de ma part. J’apprends que ceux qui sont restés encerclés pendant trois heures se font désormais gazer comme des chiens ? La violence gratuite a clairement basculé du côté des flics. On sait de qui il faut avoir peur désormais.

    Les flics ont-t-ils oublié qu’ils sont payés par l’argent public ? Jusqu’à quand le peuple va-t-il accepter de donner de l’argent pour se faire taper dessus ?

  • Le 21 octobre 2010 à 17:25, par prof pacifiste mais en colère

    Je reviens de la manif (prof ayant accompagné des étudiants), et je ne comprends pas le ton méprisant que Rebellyon utilise pour parle de "prétendus pacifistes" : l’objectif d’une partie des manifestants était effectivement de refuser le cliché médiatique de la violence des jeunes et des casseurs, pour montrer qu’il y a aussi des gens qui pensent leur présence dans la rue dans des termes différents. Le sitting n’a pas été organisé, mais totalement improvisé, et personne n’avait la moindre information claire sur ce qui se passait dans la place. En tant qu’enseignant, il aurait été lamentable de notre part d’envoyer des lycéens à un casse pipe inutile, dont les médias auraient comme toujours profité pour travestir ce qui se passe.

  • Le 21 octobre 2010 à 16:41, par C’est effroyable

    Demande de VOTE UNIQUE au Sénat...

  • Le 21 octobre 2010 à 14:56, par kévin

    vraiment n’importe quoi, on a plus de libertés, les forces de l’ordre abuse de leurs droits, c’est vraiment décevant de voir une France dans cet état la..

  • Le 21 octobre 2010 à 13:35, par Manon

    Gros dispositif policier place Bellecour, sud-est (place Poncet). A vue d’oeil, 40 gendarmes et policiers confondus forment un barrage, fermant et filtrant Bellecour-Poncet, plus des camions de CRS stationnés le long de chaque trottoirs, depuis la Poste, puis linéairement.
    Attention à éviter les débordements à partir de 14h, les mecs sont armés de boucliers, flashballs et surchauds, ils doivent avoir reçu des instructions bien précises d’interpellation.
    Je vis à deux rues de Bellecour, et c’est juste déraisonné ce qui se passe en ce moment à Lyon en termes de dispositifs policiers. Le gouvernement et Sarko ont juste récolté les fruits de la politique sectaire qu’ils ont semé depuis trois ans, et quelle récolte ! Ils doivent s’en frotter les mains. J’ai honte de vivre dans un pays où la police a plus de pouvoir que et se permet de dire à trois pauvres jeunes interpellés (d’origine africaine) : " Hé, venez par ici les filles !"

  • Le 21 octobre 2010 à 13:14, par Anne Onyme

    Conseils en cas de jets d’eau et sans aucune possibilité de courir, accroupissez vous le plus bas possible en boule en petits groupes, dos contre le jet, visage enfoncé dans votre ventre entre les mains.

  • Le 21 octobre 2010 à 13:02, par Anne Onyme

    Policiers en voiture en ronde, nombreux RG/BACEUX (à pieds au nombre de 2/3 couleurs neutres noir/gris/kaki) partout en ville, faisant mine de regarder des vitrines des magasins. Entre Grange Blanche / Bachut / Etats Unis / tout le long de Cours Gambetta / Saxe Gambetta. Pas d’hésitation pour contrôles d’identité même pour individus passepartout.

  • Le 21 octobre 2010 à 12:43, par Laura

    Rassemblement de Sud, devant les locaux de la Ville de lyon, au niveau de la place Jean JAurès, ils ont l’air chauds !

  • Le 21 octobre 2010 à 12:38, par m

    Comme si la caméra de l’hélico et les caméras de la ville ne suffisaient pas, les télés s’y mettent aussi : BFM TV a posé une caméra pour une diffusion en continu (direct toutes les 10 min environ) à l’angle de Bellecour (angle sud ouest ?), avec en prime un plan zoom sur ceux et celles qui sont autour de la statue.....
    A bon entendeur....

  • Le 21 octobre 2010 à 12:31, par Hk

    11h40 : Deux canons à eau anti-émeutes place Bellecour et l’hélicoptère de la gendarmerie

    Depuis ce matin, deux canons à eau sont positionnés place Bellecour au niveau du début de la rue Edouard Herriot et de la rue Gasparin, deux camions anti-émeutes des CRS. L’hélicoptère de la gendarmerie tourne au-dessus de la place.

    Ce sont donc bien anti-émeute canon à eau
    vu sur http://www.lyoncapitale.fr/lyoncapitale/journal/univers/Actualite/Social/Manifestation-lyceenne-les-evenements-en-direct

  • Le 21 octobre 2010 à 12:01, par Damien

    bonne idée de défendre les retraites
    mauvaise idée de casser et de passer pour des sauvages

  • Le 21 octobre 2010 à 11:43, par daffyduck

    8 CRS et 2 baceux partent de la rue chaponnay vers guillotere.
    Attention baceux en civils sweet noirs capuche grise echarpes noirs

  • Le 21 octobre 2010 à 11:31, par kévin

    Et maintenant ils mettent en place des blindés a canon..vive les forces de l’ordre, je suis d’avis complètement opposé au casseur car moi même j’ai été victime de ceux-ci, mais quand j’ai vu hier comment ils se sont défoulés des fois a plusieurs sur une seule personne, c’est de l’acharnement et vraiment un mauvais exemple pour la France..
    c’est dommage d’en arriver là, sa devient une vraie guerre civile..

  • Le 21 octobre 2010 à 11:28

    Contrôle et fouille pont de la guill

  • Le 21 octobre 2010 à 11:19, par m

    qui dit camions anti-émeutes, dit lances à eau ?

  • Le 21 octobre 2010 à 11:02, par Show

    Gros bordel a la guill, les anti emeutes viennent de débarqué l’hélico est au rase-motte !

  • Le 21 octobre 2010 à 10:46, par Collectif Rebellyon

    Vu les événements lyonnais, le site http://rebellyon.tv est temporairement désactivé pour garantir le meilleur accès possible à l’information sur http://rebellyon.info

    La CNT a posté les vidéos des camarades de Rebellyon TV sur leur blog pour les diffuser le plus largement possible :
    http://www.cnt69.org

    Vous pouvez également consulter ces vidéos sur http://www.dailymotion.com/RebellyonTV

  • Le 21 octobre 2010 à 10:20, par Pastisman

    Salut,

    Arrivée de l’hélico à mon avis, je viens de l’entendre survoler le métro Garibaldi.

  • Le 21 octobre 2010 à 10:16, par Hk

    9h : Présence de 4 camions Anti Emeutes à bellecour + GIPN

  • Le 21 octobre 2010 à 09:46

    C’est 14h00 place Antonin Poncet (Bellecour). Allons y nombreux, nombreuses et déterminé-es !

  • Le 21 octobre 2010 à 09:36, par léa

    Bonjour !
    L’UNL, L’UNEF et d’autres encore ont appelé à des manifs aujourd’hui contre la réforme, mais je n’ai eu vent d’aucune à Lyon... Alors si vous avez des infos, je suis preneuse ! Merci !

  • Le 21 octobre 2010 à 09:10

    08h30 : une trentaine de flic-e-s et bac-que-s, équipés de matraques et boucliers, sont posés devant le lycée Jean Paul Sartre à Bron.

  • Le 21 octobre 2010 à 09:08, par mao

    vendredi 12h30 amphi gaston berger : Assemblée générale des étudiants de lyon 1 au quel sont convié tous les étudiants de lyon 2.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info