Manifs lycéennes : la Caisse de solidarité s’active

4026 visites
Mouvement sur les retraites 5 compléments

Vendredi 15 octobre, énormes manifestations lycéennes dans toute la France. Le ministère de l’intérieur se glorifie d’avoir procédé à 264 interpellations. On nous parle de « casseurs », de « groupes organisés » qui « profitent » des manifestations, quand ceux qui se font chopper ne sont en réalité que des lycéens malchanceux, ceux qui courent moins vite que les autres...

Le nombre spectaculaire d’arrestations, de flics pour encadrer les manifestations, l’extrême tension dans la rue, les blocages de lycées, tout ça nous rappelle le mouvement contre le CPE. La stratégie gouvernementale semble être la même : faire la blinde d’arrestations pour briser le mouvement, instiller un sentiment de peur chez ceux et celles qui luttent. Face à ça, la solidarité, en manif et au delà, peut devenir une arme.

En deux jours (jeudi et vendredi), la préfecture du Rhône annonce avoir arrêté 57 personnes pendant les manifestations lycéennes. La Caisse de solidarité n’a réussi à recueillir les noms que de 14 de ces personnes pour organiser du soutien. Il faut donc plus que jamais ne pas hésiter à faire tourner le numéro de téléphone et le mail. Sans nouvelles des arrêtés, ils se retrouveront seul face au tribunal, aux amendes, à des TIG, à la taule.

Pour l’instant, nous savons que deux personnes qui étaient en garde-à-vue se retrouvent face au JLD (Juge des Libertés et de la Détention) ce samedi matin, pour savoir si elles sont transférées en prison dans l’attente de leur procès en comparution immédiate (vraisemblablement lundi). Aujourd’hui se tiennent également des comparutions immédiates, au TGI rue Servient.

Il est très important que les personnes qui sortent de garde-à-vue nous appellent aussi, pour que nous sachions qui reste encore à l’intérieur, et pour voir comment répondre aux convocations souvent distribuées à ceux qui sortent de GAV.

Ce que vous pouvez faire. Si vous avez un proche arrêté, commencez à réunir les "garanties de représentation", ces pièces qui donnent une bonne image de l’accusé.e devant le juge :
- statut social (certificat de scolarité, contrat de travail, d’apprentissage, etc...)
- lettres de recommandation sur la personnalité de l’accusé (profs, employeurs, associations...)
- attestation de domiciliation (bail, factures, ou quelqu’un qui certifie qu’il héberge l’accusé.e)
Ces pièces permettent d’éviter le placement en détention provisoire dans l’attente d’une comparution immédiate. Nous conseillons de refuser la comparution immédiate (c’est-à-dire demander le report de celle-ci). D’abord parce qu’elle est une justice d’abattage, faite pour condamner les gens très vite, ensuite parce que dans un contexte social tendu, sans avoir le temps de préparer une bonne défense, les magistrats risquent de condamner sévèrement toutes les personnes qu’ils voient défiler devant eux.

La Caisse de solidarité c’est quoi ?

Se retrou­ver avec les flics sur le dos, menotté, la gueule par terre, en garde à vue, puis finalement au tri­bu­nal avec une bonne amende ou quel­ques mois de prison , ça peut arriver à tout le monde pour peu de s’être retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment... Avec la tension sociale liée au mouvement contre la réforme des retraites, le moin­dre écart suffit et il en faut peu pour se faire arrêter. Déjà, les premières condamnations tombent : à Meaux et à Dijon, deux jeunes ont ramassé un mois ferme pour jets de projectiles.

Face à cela, géné­ra­le­ment, il faut se démer­der tout seul : trou­ver un avocat, élaborer une défense, payer des frais de jus­tice, can­ti­ner en prison. Parfois on est sou­tenu par la famille, par des amis, par un syn­di­cat. Parfois non, en tout cas ce n’est pas suf­fi­sant.

Face à la répres­sion, à la police, à la jus­tice, il devient néces­saire de s’orga­ni­ser. S’orga­ni­ser sur du long terme pour trou­ver de la thune et la mettre en commun, pour payer des frais de jus­tice, pour trou­ver des avo­cats compétents qui s’occu­pent de ces affai­res. S’orga­ni­ser ce n’est pas « aider les autres qui en auraient besoin », c’est se retrou­ver à partir de ce qu’on vit, se tenir concrè­te­ment et faire face ensem­ble.

Pour des témoignages, informations :
06-43-08-50-32

caissedesolidarite (Arobase) riseup.net

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 21 octobre 2010 à 11:03, par Rose

    Il est 11 h :

    Je viens de recevoir un coup de fil, une centaine de jeunes seraient aux Terreaux alignés contre un mur encerclés par la police qui les fouille... Si vous pouvez les rejoindre, allez voir ce qui se passe... avec appareils photos, cameras...

  • Le 20 octobre 2010 à 20:01, par grisette

    mère de famille je suggère de former un groupe de soutien aux jeunes arrêtés type les « mères de la place de mai en argentine ». j’attends vos commentaires

  • Le 17 octobre 2010 à 13:52, par Gabrielle Weg

    La défense des jeunes nous informe que si le rassemblement devant le TGI a lieu un peu plus tôt, vers 13h30 cela permettra d’être vus par les magistrats à leur entrée et aura plus de poids, certains d’entre vous peuvent-ils nous rejoindre plus tôt ?

  • Le 17 octobre 2010 à 10:54, par Gabrielle Weg

    Dès le premier jour des manifestations lycéennes (jeudi 14), des arrestations massives ont été faites sur Lyon, certains jeunes, repérés depuis quelques années de manifestations lycéénnes ont été ciblés et interpelés, certains d’entre eux, pour des causes aussi graves que jet de sac poubelles plastiques emplies de feuilles mortes sur un agent de la force publique, appelé ’jet d’arme par destination’ ont effectué 48h heures de garde à vue et ont comparu devant le juge des détention et des libertés,certains autres, ont renversé des poubelles ou malmené du materiel urbain Decaux, ceux-là ont été transféré à la prison de Corbaz et sont reconnus comme étant membres de « groupuscules organisés »....... Lundi tous comparaitront au Tribunal.
    Devant l’envie des autorités de donner des punitions exemplaires dès le début du mouvement, nous pouvons répondre par un soutien massif, présence devant le TGI lundi à partir de 14h, appel à une présence des journalistes, appel aux syndicats afin de montrer que ces jeunes ne sont pas de dangereux casseurs à la feuille morte mais bien de jeunes militants lyonnais faisant partie d’un mouvement qui nous touche tous.

    MERCi de VENIR NOMBREUX LUNDI DES 14H AU TGI rue SERVIENT

  • Le 16 octobre 2010 à 14:37

    Soirée de soutien ce samedi-soir à l’Atelier, à partir de 20 h.
    91 rue Montesquieu 69007 / metro Saxe Gambetta
    Venez nombreux : face à la répression du mouvement de révolte contre le gouvernement, c’est le moment de faire front, d’affirmer notre solidarité.
    Les personnes interpellées ont besoin de notre soutien, pour trouver des avocats, régler les frais de justice. Les jeunes arrêté.e.s et leurs familles n’ont pas à payer seuls le prix de la répression !
    Un rassemblement aura sans doute lieu lundi devant le tribunal, vers 13h30, pour soutenir les personnes qui vont passer en comparution immédiates.
    57 arrestations à Lyon en deux jours, notre est réponse est la SOLIDARITE !

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Caisse de Solidarité - Témoins » :

>Fichier SIVIC et fichage des manifestant·e·s à l’hôpital

Le bruit d’un fichage des manifestant·e·s dans les hôpitaux courait depuis l’hiver. Cette semaine, le Canard Enchaîné a mis en lumière l’existence de ce fichier SiVic, utilisé dans les hôpitaux. Quelques infos complémentaires sur son origine, son fonctionnement, et ce qu’on peut faire pour en...

>Les 7 ambitions du gouvernement pour prévenir et punir les manifestations

Le 23 octobre 2018, le sénat proposait 7 mesures pour encadrer encore plus les manifestations. S’emparant de ce projet « clef-en-main » qui lui était servi par la frange la plus réactionnaire de la droite, le gouvernement a su profiter de l’aubaine pour apporter une réponse répressive et liberticide au...

› Tous les articles "Caisse de Solidarité - Témoins"

Derniers articles de la thématique « Mouvement sur les retraites » :

› Tous les articles "Mouvement sur les retraites"

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Naissance de Ricardo Flores Magon le 16 septembre 1874

Olt nous présente en BD la vie de l’anarchiste mexicain Ricardo Flores Magon, né le 16 septembre 1874 à San Antonio Eloxochitlán (Oaxaca) et assassiné le 21 novembre 1922 au pénitencier de Leavenworth (Kansas, États-Unis). Précurseur de la Révolution mexicaine, son mot d’ordre était « Tierra y Libertad ...

› Tous les articles "Répression - prisons"