Chroniques des Châtiments Immédiats du 27 Mai 2024

300 visites

Comparution immédiate au Tribunal Correctionnel de Lyon suite à la manifestation du 1er Mai

« Les Mensonges Éhontés d’un Sinistre Sire »

Je recommande de lire l’article https://rebellyon.info/Aux-cotes-des-inculpes-du-1er-mai-Compte-25943 avant de vous plonger dans celui-ci.

Le 27 Mai notre jeune ami doit donc à nouveau se présenter devant la justice pour répondre de ses supposés actes de violence envers deux personnes dépositaires de l’autorité publique lors de la traditionnelle manifestation du 1er Mai pour les droits des travailleurs. La scène se déroule sur la place Bellecour peu de temps après que le drapeau français soit remplacé par le drapeau palestinien sur l’Office du Tourisme (Palestine vivra, Palestine vaincra !) au milieu d’une pluie de lacrymos et de mouvements d’une foule paniquée par les charges et le comportement général des policiers. La CRS 83 entre autres n’a rien d’une compagnie d’élite ce sont juste des crs plus violents et plus lourdement équipés que les crs « classiques » (nouveau camion à eau ce jour-là et les gatlings à lacrymos).

Un mois après les fait notre ami n’a d’ailleurs plus aucune séquelle visible sur le visage, preuve de ses capacités quasi surhumaines de guérison (il est toujours handicapé par sa main dans sa vie quotidienne ou au travail en revanche). Pour ce qui est des séquelles psy dont on ne parle pas assez, il souffre de cauchemars récurrents, selon ses propres dires il a très peur de sortir et ne sent pas vraiment protégé par les policiers. Comme l’immense majorité des manifestants qui passent en comparution immédiate, il n’a pas l’ombre d’une mention sur son casier.

La juge a commis une légère erreur en rajoutant groupement en vue de commettre des violences et des dégradations comme chef d’inculpation mais la procureure rappellera au moment du réquisitoire qu’il n’est pas poursuivi pour ça. Pour rappel le jeune homme est poursuivi pour violences sans ITT sur un policier et violences avec 3 jours d’ITT sur un autre (le sinistre sire). Les blessures du policier sont soigneusement décrites, le médecin que ce policier a vu s’est visiblement donné un peu plus de mal que le premier médecin en garde-à-vue qui a à peine jeté un un coup d’œil au prévenu.

Une caméra-piéton s’est déclenchée, il paraît qu’on y voit des tentatives de morsure. Le jeune manifestant nie avoir été violent, et il n’a pas varié dans ses déclarations depuis le début. Sa version des faits c’est qu’il n’a été à aucun moment violent, qu’il est tombé et qu’il a été percuté par un policier.

« Il m’a sauté dessus en me portant des coups, je ne suis pas agressif jusqu’au moment où je reçois des coups et je ne tente absolument pas de mordre ».

Un des policiers qui aurait (le conditionnel est important) formellement reconnu ce jeune homme dit que son collègue a esquivé une balayette.
S’ensuit une petite séance cinéma pour la juge, ses assesseurs, la procureure l’avocate des parties-civiles. Me Alligier a récupéré une poignée de vidéos qui contredisent la version des policiers sur la violence du prévenu.

« On n’est pas là pour pour faire le procès des policiers », lance la juge à un moment (et c’est bien dommage Mme la Présidente).

La nouvelle collaboratrice de Bohé prend la parole pour défendre ses clients. Enfin défendre, demander une belle somme surtout, en dehors d’un tribunal ce serait considéré comme de l’extorsion. Elle se contente de dire que les policiers subissaient des tirs de projectiles, que son client avait subi des coups assez violents, de nombreuses griffures, des coups dans les jambes, à l’entrejambe, dans les tibias...Un punching-ball vivant en somme. Elle réclame pour celui-ci 500€ de préjudice moral (le forfait-flic habituel pour Lyon) mais surtout 1500€ de préjudice physique pour des bleus...COMBIEN ? L’inflation est peut-être en roue libre mais quand même. Surtout que ces blessures auraient pu être infligées à n’importe quel moment de la manifestation. Le second policier qu’elle estime avoir des déclarations concordantes avec son collègue demande le forfait-flic habituel pour préjudice moral (500€).

Lors de son réquisitoire la procureure parlera des violences commises sur les policiers (c’est triste de ne jamais parler des violences commises sur les manifestants). Si l’interpellation dure aussi longtemps (3 minutes 30) c’est parce que le prévenu ne se laisse pas faire (étrangement il n’est poursuivi ni pour outrages ni pour rébellion la sainte trinité des policiers avec violences lorsqu’ils accusent quelqu’un). Elle demande un avertissement de 6 mois avec sursis.

Me Alligier était particulièrement énervée . Pour la tentative de balayette elle mentionne que seules les déclarations des policiers en font état, qu’il n’y a pas eu la moindre confrontation d’organisée. Le dossier est construit pour justifier les violences policières, le sinistre sire prétend que notre jeune ami a balancé ses menottes sur une collègue or la collègue n’a même pas été entendue. Il prétend aussi qu’il a subi une tentative de balayette et reçu un coup de poing or son collègue ne mentionne même pas le coup de poing. Me Alligier dit que sa version est contredite par sa propre caméra-piéton qu’il a sans doute actionné par mégarde. Lorsqu’ils balancent le jeune homme comme un paquet de linge sale près du fourgon, on entend une collègue dire « Attention, ça tourne » et le policier prétend qu’il simulait un malaise .

« Durant le transfert je lui ai donné un coup de poing pour l’empêcher de mordre ma collègue mais c’était pas violent »

Elle demande la relaxe et de rejeter les demandes particulièrement exagérées des policiers.

« Dans cette affaire on croise tous les classiques qu’on veut faire porter aux manifestants, 3 jours d’ITT pour deux bleus, lui, il est défiguré, là aussi 3 jours d’ITT »Me Alligier.

Le policier estimait sans doute que son pv était un bijou d’écriture créative, convaincu que ça allait suffire à lui apporter pas mal d’argent de poche, le pire c’est que ça aurait pu sans les vidéos prises par les témoins de la scène alors que ce n’est rien d’autre qu’un florilège de fantasmes policiers.

ça fait toujours plaisir d’entendre les juges prononcer une relaxe totale. La juge a motivé la décision en disant que c’était parole contre parole et que la caméra piéton ne démontre pas les violences du prévenu mais bien la virulence des policiers à l’égard de celui-ci et que les demandes des policiers étaient mal fondées, la relaxe entraînant automatiquement le rejet de constitution de parties-civiles.

Merci à toutes les personnes témoins de la scène d’avoir partagé leurs vidéos, la décision des juges aurait pu être très différente sans celles-ci

Le jeune homme a prévu de porter plainte. Affaire à suivre, encore et toujours...

Pour les inculpés du 1er Mai, 3 procès sont encore à venir le 5, le 6 et 7 Juin prochain.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Surveillances / Fichages » :

>Procès suite à l’action ARKEMA : rassemblement de soutien

Des personnes seront jugées mardi 18 juin pour avoir participé à une action contre les polluants éternels sur le site d’Arkema. Extinction Rebellion organise un rassemblement de soutien avant le procès à 12h place Guichard à Lyon. Buvette, fanfare et prises de paroles nous serviront à partager un...

>Présentation du nouveau numéro de la revue Z !

À l’occasion de la sortie de son dernier n° “Seine-Saint-Denis : Faire corps face aux Jeux”, l’équipe de la revue Z traverse un bout de la rhône-alpie, aux côtés de la grandissante mobilisation NOJO contre la tenue des Jeux d’hiver dans les Alpes en 2030.

› Tous les articles "Surveillances / Fichages"

Derniers articles de la thématique « Répression policière » :

› Tous les articles "Répression policière"

Derniers articles de la thématique « Justice / Enfermements » :

>Stop au génocide en Palestine ! Marchons a Lyon le 15 Juin 2024

La manifestation lyonnaise pour Gaza se joindra à la manifestation nationale pour la libération de Georges Abdallah organisée par la campagne unitaire pour la libération de Georges Abdallah ; et en soutien à deux camarades de la L.J.R. convoqués le 18 juin par la justice de Lyon

>[Brochure] Petit carnet pour faire face à la prison

L’idée de ce carnet provient d’une réflexion collective contre l’enfermement, quel qu’il soit, même si nous parlons ici de la prison en particulier. On souhaite que cet outil soit une façon de faciliter le soutien de personnes incarcérées. Il est pensé pour être rempli individuellement tout en...

› Tous les articles "Justice / Enfermements"