Comparutions immédiates du lundi 25/10/2010 TGI de Lyon

1370 visites
Comptes-rendus de justice 2 compléments

Compte-rendu des comparutions immédiates du lundi 25/10/ 2010 au TGI de Lyon à partir de 14h.

Compte-rendu des comparutions immédiates du lundi 25/10/ 2010 au TGI de Lyon à partir de 14h.

B. 22 ans, accusé de jets de pierres sur les forces de l’ordre et de trouble à l’ordre
public. Le jeune a été interpellé par la BAC, précisément par « l’équipage Iroquois » aux
alentours de 16h place Bellecour le 21 octobre 2010. La police dit alors avoir interpellé
B. grâce à une identification vestimentaire apparemment extrêmement visible (« cheich
noir et blanc, sweet Puma, bas de survet beige et basket trois bandes » !).
Le jeune nie les accusations et se défend d’avoir lancer des pierres, il s’est rendu sur
la place par curiosité, afin de voir ce qu’il s’y passait.
L’avocate dénonce le fait que la tenue vestimentaire de l’accusé ne permette par une
identification solide et ne peut en aucun cas constituer une preuve valide, en effet
beaucoup de manifestants étaient vêtus de la même façon et dans le mouvement on a du mal
à imaginer que la police ait pu procéder à une identification aussi minutieuse !
La Procureur requiert alors 6 mois d’emprisonnement fermes avec mandat de dépôt.
Il écope de 3 mois d’emprisonnement fermes avec mandat de dépôt.

A. 20 ans, accusé de jets de pierres, d’avoir marché sur une voiture, d’avoir utilisé à
plusieurs reprises une barrières le 19 octobre 2010 sur la Presqu’île. Les chefs
d’inculpation sont de deux ordres : violences sur autorité publique et dégradations.
Le jeune a été interpellé à son domicile, trois jours après les faits, après avoir été
dénoncé par une connaissance également interpellé qui aurait dénoncé plusieurs personnes.
A. a reconnu une partie des accusations mais pas toutes. Son casier vierge et le fait
qu’il passe aux aveux lui permet d’obtenir une attitude relativement modéré de la part du
procureur.
La proc requiert une peine de 4 mois fermes sans mandat de dépôt avec possibilité
d’aménagement de peine et de non inscription sur le casier judiciaire.
Il écope de 6 mois de prison avec sursis et de deux ans de mise à l’épreuve avec
obligation de formation professionnelle.

S. 21 ans, accusé de violences sur les forces de l’ordre le 21 octobre 2010, il est
interpellé place Bellecour et décide de demander un délai et de refuser la comparution
immédiate.
S. a un casier judiciaire très chargé.
L’avocat dénonce la dérive des comparutions immédiates et réclame une enquête approfondie
car S. n’est accusé que par un seul fonctionnaire de police. La procureur, sans se passer
de remarques racistes (« tu vas fuir aux Comores ? »), demande le maintien en détention.
S. est donc maintenu en prison préventive jusqu’à son procès fin novembre.

Proposer un complément d'info

Les compléments d'infos ont été désactivés temporairement.

Le collectif d'annimation tourne en effectif minimum jusqu'au moins septembre et se concentrera autant que possible sur vos propositions d'articles.

  • Le 26 octobre 2010 à 10:18, par Projet RAFAL

    Que de lourde peine. Pour quelques que cailloux jetés et surtout pour avoir manifesté son mécontentement ces jeunes vont connaitre les joies de l’enfermement . Sa peut briser une vie.

    Elle est belle la France et sa caricature de justice...

    En tout cas ils ont tous mon soutiens ! Et je serais présent dans 1 mois...

  • Le 26 octobre 2010 à 02:36, par Yvan, de Lyon.

    Lorsque je lis ce récit, je suis effrayé par la lourdeur des peines.

    Peines prononcées, sur des fondements qui semblent êtres de la même consistance que les sables mouvants...

    Je suis triste pour ces jeunes.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Comptes-rendus de justice » :

>Un jour sans fin – 3e audience du procès en appel de Kamel Daoudi

Kamel Daoudi, connu pour être le plus vieil assigné à résidence de France, totalise l’absurde record de près de 14 000 pointages au commissariat, en 13 ans. En septembre dernier, il avait été condamné en première instance (à Aurillac, son dernier lieu d’assignation) à un an de prison ferme, pour un...

 Force a dû rester à la loi », les émeutes de La Duchère en procès

Suite à la chute d’un adolescent de 13 ans à scooter dans le quartier de la Duchère, probablement percuté par une voiture de flics banalisée le 3 mars 2021, des émeutes éclataient le lendemain vers 17 heures 30. 12 personnes étaient interpellées, 9 d’entre elles remises en liberté le lendemain faute de...

› Tous les articles "Comptes-rendus de justice"