[DIE-DROME] Bonne nouvelle pour les anti-nucléaires : Paul Quilès déprogrammé !

702 visites
1 complément

Dernière minute : Bonne nouvelle pour les anti-nucléaires, le festival Écologie au quotidien 2014 déprogramme Paul Quilès !

Moruroa Mémorial
Les expériences nucléaires dans le monde ont été réalisées partout dans ce même contexte colonial si bien que nul n’a entendu – et pire, personne n’a véritablement étudié – la voix de ces petits peuples qui certainement ont vécu, avec les essais nucléaires, la plus terrible violation de leurs droits de leur histoire.

Ennemi des travailleur-euses, Paul Quilès a lancé le démantèlement du service public des P.T.T., la loi Quilès, vous vous souvenez ! PQ revendique le droit d’évoluer, on le comprend : il a fait radicalement évolué, avec d’autres après lui, les conditions de travail dans La Poste et dans les télécommunications. On connait tout cela, et le suicide pour les plus malmené-es, les plus fragiles ? Ceux et celles qui l’ont définitivement perdu, ce droit d’évoluer. Que ce sang lui retombe sur la tête : il ne s’est jamais excusé, cet irresponsable.

Ennemi des peuples colonisés, PQ a supervisé les essais nucléaires dans le Pacifique-sud quand ils ont repris après l’affaire du Rainbow Warrior... Il revendique le droit d’évoluer, après avoir imposé à d’autres le devoir de muter (personnel militaire et civil français, personnels et populations de la zone polynésienne). On parle peu des vétéran-es des essais nucléaires (voir les associations AVEN ou Moruroa e tatou par exemple), des mort-es, et des malades qui vivront moins vieux ou vieilles.

PQ, s’il avait à l’époque un avis enthousiaste sur les armes nucléaires (la bonne vieille excuse de la guerre froide), savait déjà que disséminer des radioéléments attente aux gènes même de la vie, et a choisi de se comporter en génocidaire. Il dit qu’il a changé de point de vue... mais il n’a toujours pas présenté d’excuses, il est toujours irresponsable.

Menteur, il l’a été, acteur actif du mensonge nucléaire français, et on verra plus loin comment ses deux derniers pseudo-pamphlets y participent encore : il continue de soutenir les génocidaires. Bon, le jeune Paul, formé à diriger à Polytechnique, école de l’armée, c’est normal, le pauvre, ça a pas dû être facile, on est d’accord. Mais il a d’autres moyens de résoudre ses problèmes qu’en décidant pour les autres. D’ailleurs, il ne résout pas ses problèmes : il n’a jamais cessé d’être dans les affaires, par exemple (sur la Françafrique en général et sur ce cas particulier, voir les recherches de l’association Survie) il soutient l’armée en concluant un rapport d’enquête bâclé sur le rôle qu’elle a eu lors du génocide du Rwanda : la France n’a aucune responsabilité... Blanchie, comme un atoll.

Menteur, il l’est toujours, en niant les effets des essais nucléaires, mais pourquoi un si piteux mensonge ?

Un élément de réponse nous est donné par Patrice Bouveret, directeur de l’Observatoire des armements, interviewé de Nadjia Bouzeghrane. (rapporté par Moruroa e tatou) :

Comment comprenez-vous la persistance du discours officiel français arguant de la quasi-innocuité des essais nucléaires en Algérie et en Polynésie ? Des rapports d’experts ont pourtant prouvé le contraire ? Pourquoi ne sont-ils pas pris en considération ?

De notre point de vue, cette persistance des autorités françaises à nier les dangers de la radioactivité tient à la place prise par l’industrie nucléaire dans le développement économique de la France. Tout doute distillé – tant sur cette arme de destruction massive que sur l’industrie, de production d’électricité qu’elle a générée –, selon eux, pourrait conduire à son refus par les populations – principalement celles habitant proche des centrales et autres lieux de production et de stockage des déchets nucléaires – et par les personnels impliqués. En effet, qu’il soit civil ou militaire, les conséquences sanitaires et environnementales du nucléaire sont les mêmes.

Ce mensonge ’de principe’ semble-t-il [l’État va pas reconnaître qu’il y a eu trop de dégâts quand même... c’est habituel, c’est pareil pour le nombre de manifestant-es etc...] afin de faire passer un autre mensonge, énorme : créer une séparation dans le nucléaire : le ’civil’, ET le ’militaire’, fausse croyance qui divise une partie des forces anti-nucléaires depuis beau temps... et P. Quilès de continuer de répandre ces fables en nucléocrate qu’il est.

Et là, en 2013, nouveau petit mensonge, mais qu’il nous assène en titre de son dernier ’courageux’ torchon (Arrêtez la bombe, 274 pages) : nous parler de « La » bombe. Comme s’il n’y en avait qu’une ! Les bombes A, H, et tout l’alphabet, les plus de 300 bombes nucléaires ’françaises’ ont pourtant été ses joujous chéris durant son passage au ministère de la Guerre... auxquelles on rajoute les 58 bombes/réacteurs... mais un petit mensonge piteux de plus pour en faire passer un plus gros encore :
Alors qu’ici, et dans bien d’autres endroits sur Terre, nous sommes de plus en plus conscient-es qu’il est important de réaliser que nous pouvons arrêter le nucléaire civil et militaire immédiatement (tout de suite et sans passer par nos dirigeant-es), et que nous travaillons ces questions, PQ, ce bon berger du bétail humain nous explique justement que non, désolé, il va falloir attendre... par exemple que les dirigeant-es des autres pays soient d’accord... (... mais il a un agenda !). C’est vrai qu’ici il reprend la recette de cette frange écologiste de parti qui nous expliquait que non, on ne peut pas arrêter les centrales avant 20, 25 ans... (mais qu’ils avaient un plan... à commencer par nous enchaîner !!! ;-), cette bonne vieille recette donc, faire intégrer le renoncement pour mieux diriger, nous faire croire à la validité de l’utopie tragique dans laquelle nous évoluons.

Bonne nouvelle donc, PQ ne viendra pas gâcher la fête de l’écologie ! Le monde allait mal, mais PQ l’empire, et le monde, notre Terre, n’ira pas plus mal si ce Sinistre ex-Ministre se retire des affaires, s’il cesse d’aller faire le pitre, soutien des génocidaires d’aujourd’hui, s’il ne se met pas en tête d’aller de kermesse pacifiste en brocante écologiste, invité par des ânes, symbole de la décroissance. Qu’il laisse, comme son nom l’indique, le peuple décider lui-même, en prenant le temps qu’il faut, insoumis à l’agenda des puissant-es. Et ça peut aussi aller très vite, ça s’est déjà passé comme ça, (ben, les radiations, comme les révolutions, ça va à la vitesse de la lumière non ?, alors notre intelligence collective aussi, tiens !) - et ça inquiète les dirigeant-es ? au point que PQ veut quand même nous envoyer son double en hologramme, comme dans un navet de Science-Fiction, sous forme d’une vidéo...


Alors continuons :

Examinons ce que produit en nous le nucléaire, nos peurs qui sont énormes (on n’aura pas parlé ici du régime de terreur généré par le nucléaire, quel effet cela produit sur nous d’écouter un PQ qui nous parle depuis le camp des terroristes, quelles joies nous gaspillons en assistant par notre présence silencieuse ces dominant-es qui font pitié, et on s’inspirera avec profit du rôle historiquement si particulièrement radical des mouvements de femmes contre le nucléaire, cette peur... parlons-en depuis nos entrailles, ’Non au viol nucléaire’ est le titre d’un recueil de luttes de femmes), peurs qui déforment la réalité à la fois des systèmes de propagande et de nos propres forces, quelles sont ces peurs ? quelle est la réalité ? que construisons nous ?
Examinons aussi en quoi nous sommes puissant-es à l’aune des sujets nucléaires qui nous concernent : Quelles conditions devons-nous réunir pour affirmer clairement notre NON, notre NON au viol nucléaire, que la violence et la menace cessent ! tout de suite. Comment construire collectivement, ici, maintenant, notre confiance en nous, comment développer notre entraide dans l’émancipation de la menace nucléaire entre tous les peuples ?
Alors, si nous vivons pour l’amour et non pour la guerre, que faisons-nous des 58 bombes stationnées en France, qu’on appelle ’réacteurs’, et des 300 têtes nucléaires ? Car si nous n’arrêtons pas la guerre, combien de temps l’amour pourra survivre. Tant qu’il y a de la vie, bien-sûr, mais les vies sont raccourcies...
Que faisons-nous de l’armée ? de Paul « Kill’yes » et consort-es ? Comment imaginer nous passer d’autorité, collectivement, pour ne plus nous laisser avoir comme ça...

@lin, Die, sous la barrière de corail du Vercors, Ouest-Europe.

P.-S.

Ok, nous sommes tous-tes des ânes, & moi aussi (qui vous remercie pour l’attention mais qui veux surtout creuser ces questions, entre autres, pacifistes), mais PQ veut faire l’âne savant, mystificateur de bazar, et qui mène grand train et fréquente le beau monde à qui profite la guerre - ce qui explique, par amusement, le ton un peu vif de ce texte, une façon aussi de lui dire : « LA PAIX ! »

Documents associés à l'article :

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 30 janvier 2014 à 22:26, par Alin

    Bonjour. Le chapeau laisse penser que cette initiative de déprogrammer PQ est due à l’orga du festival... hélas non. C’était lui-même, (overbookage, bilan carbone personnel...?), qui avait renoncé. Désolé pour l’équivoque, & merci pour la mise en page & en ligne. Alin

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Ecologie - nucléaire - alternatives » :

>La vélorution sera le 4e vendredi de chaque mois !

L’urgence climatique, la pression sur les ressources, l’atteinte à la santé de toutes et tous nous amène à constater que les politiques ne prennent pas les mesures appropriées pour réduire le nombre de véhicules motorisés dans nos villes mais aussi dans les régions rurales Afin de se coordonner avec les...

› Tous les articles "Ecologie - nucléaire - alternatives"

Derniers articles de la thématique « Guerres - Armements » :

>Le S.N.U. vu par des Lycéens

Le S.N.U.(Service National Universel) est un programme institué par le gouvernement actuel, il sera le nouveau service militaire. Ce service n’aura qu’un seul objectif, celui de militariser la jeunesse pour la rendre plus obéissante. Le gouvernement à pris cette décision sans même demander leur avis...

>11 novembre, la guerre de 1914-1918 : le creuset des totalitarismes

Les commémorations du 11 novembre 1918 occultent toujours le souvenir du carnage et préfèrent exalter le martyre des soldats en sacralisant leurs combats. Elles fabriquent le mythe de la guerre nationale, la mémoire des combats est déformée, le culte du soldat est quasi religieux et s’incarne dans les...

› Tous les articles "Guerres - Armements"