Le 6 juin 1911 : écrasement de la commune libertaire de « Tierra y Libertad » au Mexique

4053 visites

Cette commune s’inscrivit dans les luttes menées par les peuples indigènes au Mexique pour se réapproprier les terres volées par les grands propriétaires, cette commune reprenait le mot d’ordre de Ricardo Florès Magon : « Tierra y Libertad ».
« Il faut, donc, aller droit au but : prendre la terre et les instruments de travail pour qu’ils soient à tous. Et il faut comprendre aussi, qu’aucun gouvernement ne pourra accomplir ce miracle, parce que les gouvernements sont les représentants de la bourgeoisie. Nous devons, nous les déshérités, prendre possession de ce qui nous appartient, au moyen de la force ». (Lire la suite...)

Cette commune s’inscrivit dans les luttes menées par les peuples indigènes au Mexique pour se réapproprier les terres volées par les grands propriétaires, cette commune reprenait le mot d’ordre de Ricardo Florès Magon [1] : « Tierra y Libertad ».

« Il faut, donc, aller droit au but : prendre la terre et les instruments de travail pour qu’ils soient à tous. Et il faut comprendre aussi, qu’aucun gouvernement ne pourra accomplir ce miracle, parce que les gouvernements sont les représentants de la bourgeoisie. Nous devons, nous les déshérités, prendre possession de ce qui nous appartient, au moyen de la force ».
(Regeneracion du 15 avril 1911).

Le 6 juin 1911, Francisco Madero [2] envoie, avec le soutien du gouvernement américain, des troupes dans l’Etat de Basse-Californie pour écraser la commune libertaire de « Tierra y Libertad ». Elle avait débutée quelques mois auparavant.

GIF - 7.8 ko

La commune de « Tierra y Libertad » fut créée par des partisans magonistes du Parti Libéral Mexicain, aidés par les anarcho-syndicalistes américains de l’I.W.W [3], ainsi que par de nombreux révolutionnaires et internationalistes nord-américains.

Quinze jours plus tard, la commune tombe et ses partisans tentant de fuir seront arrêtés.

Les magonistes sont peu connus dans la révolution mexicaine en comparaison avec Emilio Zapata et Pancho Villa qui, eux, sont entrés dans l’histoire...

- Sur l’histoire du Mexique et de la Révolution Mexicaine.
- Petite histoire illustrée (également en fichier joint ci-dessous)...

- Ricardo Florès Magon et les origines du zapatisme.
- Discours de Ricardo Florès Magon.
- Les magonistes et le manifeste.

- Chiapas (où c’est ?) et luttes récentes (dans les archives du Monde Diplomatique).
- Luttes d’aujourd’hui : l’exemple des communautés de base.

- « Mieux » comprendre ce qui se passe, s’est passé sur le continent américain, c’est d’abord connaitre son histoire : les excellents livres d’Eduardo Galeano (écrivain et journaliste uruguayen), « Veines ouvertes de l’Amérique latine » et des « Mémoires du Feu ». Également : des papiers de Galeano sur le portail de Risal.

GIF - 154.2 ko

... Fin ...

Notes

[2Il fut assassiné en 1913. Madero, parvint au pouvoir grâce au soutien d’une partie de la classe moyenne et après les 30 années de dictature de Diaz. Son principal échec fut de ne pas réussir à fédérer les différentes forces révolutionnaires.

[3I.W.W : Industrial Workers of the World, le web officiel du syndicat (présentation du syndicat en français), une rencontre récente à Lyon sur l’histoire des I.W.W.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Mémoire » :

>Avant de se révolter, les canuts avaient créé leurs moyens d’information

Voici un extrait de l’Écho de la Fabrique n°3 du 13 novembre 1831, quelques jours avant la révolte des canuts... : « Au commencement d’octobre, les ouvriers avaient eu déjà des réunions partielles, quand fut résolue une grande assemblée sur la place de la Croix-Rousse, à l’effet de nommer des délégués...

>Tarnac, une affaire d’État

Retour sonore sur une affaire qui aura défrayé la chronique : manipulations politiques, dérives policières, curée médiatique, création d’un ennemi intérieur : "l’ultra-gauche mouvance anarcho-autonome" ... tous les ingrédients d’une affaire d’État qui débutta le 11 novembre...

> Tous les articles "Mémoire"
}