Naissance de Ricardo Flores Magon le 16 septembre 1874

5489 visites

Olt nous présente en BD la vie de l’anarchiste mexicain Ricardo Flores Magon, né le 16 septembre 1874 à San Antonio Eloxochitlán (Oaxaca) et assassiné le 21 novembre 1922 au pénitencier de Leavenworth (Kansas, États-Unis). Précurseur de la Révolution mexicaine, son mot d’ordre était « Tierra y Libertad ».

Que chacun d’entre vous soit son propre chef pour que nul n’ait besoin de vous pousser à continuer la lutte. Ne nommez pas de dirigeants, prenez simplement possession de la terre et de tout ce qui existe, produisez sans maîtres ni autorité.
La paix arrivera ainsi en étant le résultat naturel du bien-être et de la liberté de tous. Si, à l’inverse, troublés par la maudite éducation bourgeoise qui nous fait croire qu’il est impossible de vivre sans chef, vous permettez qu’un nouveau gouvernant vienne une fois encore se poser au-dessus de vos fortes épaules, la guerre continuera parce que les mêmes maux continueront à exister et à vous faire prendre les armes : la misère et la tyrannie. »

Les militants du Parti libéral mexicain :

Ricardo Flores Magón

PNG - 37.7 ko
Ricardo Flores Magón.
PNG - 648.8 ko
Ricardo naît le 16 septembre 1874. Etudiant à Mexico, en 1892, il subit la prison pour avoir manifesté contre la dictature de Diaz. Le 7 août 1900, il fonde la journal Regeneración qui deviendra en 1901 l’organe du PLM. La Cour suprême du Mexique rend un arrêt en juin 1903 qui interdit toute publication où apparaîtrait son nom.
PNG - 880.1 ko
En janvier 1904, il s’exil aux Etats-Unis et fonde à Saint Louis (Misouri) la Junte organisationnelle du PLM qui, en juillet 1906, publie et diffuse son programme-manifeste. En septembre 1906, le PLM organise des insurrections au Mexique. Les leaders de la Junte du PLM sont traqués par la police américaine. Ricardo est arrêté en août 1907.
PNG - 695 ko
De prison Ricardo affirme son idéal anarchiste. Libéré, il reprend la parution de Regeneración. La devise en devient « Tierra y Libertad ». Le 29 janvier 1911, la ville de Mexicali est prise par les forces du PLM, la Commune de Basse Californie durera 5 mois. Le 25 mai, Diaz démissionne. Madero le remplace, attaque les réalisations magonistes et reprend les villes conquises. Le second manifeste du PLM, anarchiste, sort en septembre 1911. Condamné à 20 ans de prison, Ricardo est assassiné dans sa cellule le 21 novembre 1922.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Mémoire » :

>Déclaration des 66 Anarchistes au Tribunal de Lyon le 19 janvier 1883

Le 8 janvier 1883, à Lyon, débute le procès dit "des 66". Il est reproché aux accusés « d’avoir (...) été affiliés ou fait acte d’affiliation à une société internationale, ayant pour but de provoquer à la suspension du travail, à l’abolition du droit de propriété, de la famille, de la patrie, de la religion,...

>L’Almanach 2020 de Mayday // PODCAST

Que l’année 2020 soit merdique, c’est une évidence pour tout le monde excepté peut être pour Jeff Bezos et ses potes qui sourient sur les couvertures glacées des magazines.

› Tous les articles "Mémoire"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>1er janvier 1994 dans l’État du Chiapas au Mexique

Déjà vingt cinq ans ! Le 1er janvier 1994 marque l’apparition sur la scène politique mexicaine et sur la scène médiatique internationale du mouvement révolutionnaire « zapatiste » des indigènes du Chiapas au cri de ¡Ya Basta !.

>27 - 31 décembre 1969, le Weather Underground entre en clandestinité

Après la dissolution en 1969 de la plus grosse organisation étudiante de lutte contre la guerre au Vietnam des États-unis, la SDS, une partie de la jeunesse blanche se solidarise des luttes Tiers-mondistes. Ils forment une organisation clandestine soutenue par une importante organisation...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"