Le 11 décembre 1978 : Baroud d’honneur à Longwy et Denain

2076 visites

Au mois de décembre 78, le groupe Usinor veut supprimer 21.750 emplois dans les bassins de Longwy et Denain. Dans le Nord et en Lorraine, où l’on est sidérurgiste de père en fils, le gouvernement présente cette décision comme le « plan de sauvetage de l’acier ». En réaction la population se mobilise pour rester « vivre et travailler au pays ».

Pour les ouvriers, cette terrible décision de fermeture, annoncée le 11 décembre 1978 pour l’usine de la Chiers à Longwy, quoique redoutée en raison de la contraction sévère du marché de l’acier, est en même temps incompréhensible dans la mesure où divers experts parient alors sur une relance de l’activité. Refusée par une population dont les références identitaires sont bousculées, elle donne lieu à une intense mobilisation pendant un semestre au cours duquel des formes de violences conjuguées à la création de radios syndicales dessinent un répertoire d’actions partiellement inédit. Par-delà son échec, cette lutte présente l’intérêt de participer à la reconfiguration du champ politique et syndical caractéristique des années de crise.


Le 22 décembre 1978, 250 000 manifestants défilent à Demain. Les ouvriers multiplient les actions afin d’attirer l’attention.
PNG - 842.2 ko
Le 7 mars, après trois mois de lutte, la patience des sidérurgistes est à bout.
PNG - 538.8 ko
Face à l’inertie de l’administration de l’Etat, l’affrontement est devenu inévitable. Durant plus de 24 heures, la ville connaîtra une véritable guerre civile.
PNG - 323 ko
Les 7 et 8 mars, 4 300 grenades seront tirées par les CRS et les Gardes mobiles. En réplique, les ouvriers vont lancer des quintaux de boulons, de briques, de morceaux d’aggloméré...
PNG - 715 ko
En dépit de ces violents affrontements, qui feront de nombreuses victimes, on ne déplorera aucun mort.
JPEG - 480 ko
Les pouvoirs publics ont décidé la casse de l’industrie. A Demain, l’arrêt de la production n’ a été retardé que d’une année : soit le 1er août 1980.
Texte & Dessin : OLT

PDF - 2.9 Mo
Quelques témoignages sur la lutte à Longwy, Les Flammes de l’espoir
PDF - 342 ko
Les ouvriers de denain et de longwy face aux licenciements

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Salariat - précariat » :

>Grève générale : Suivi de la journée du jeudi 12 décembre

Après le discours d’Edouard Phillippe, Premier ministre, mercredi 11 décembre, le doute n’est plus permis : le gouvernement entend passer en force. Seule la grève générale et la consolidation de solidarités fortes peuvent amener au retrait d’une loi mortifère pour tou⋅tes, et poser les bases d’une société...

>Le 11 décembre 1978 : Baroud d’honneur à Longwy et Denain

Au mois de décembre 78, le groupe Usinor veut supprimer 21.750 emplois dans les bassins de Longwy et Denain. Dans le Nord et en Lorraine, où l’on est sidérurgiste de père en fils, le gouvernement présente cette décision comme le « plan de sauvetage de l’acier ». En réaction la population se mobilise...

› Tous les articles "Salariat - précariat"

Derniers articles de la thématique « Mémoire » :

>Les origines politiques du 8 décembre

« Cette simple inauguration recelait en réalité de nombreux enjeux à la fois religieux bien sûr mais aussi politiques, idéologiques et sociaux » [1]. Caviglia Jérôme : Histoire du 8 décembre.

› Tous les articles "Mémoire"

Derniers articles de la thématique « Syndicalisme-mouvement ouvrier » :

 C’est la grève. Enfin on respire ! »

Paru le 10 juin 1936 sous le titre « La vie et la grève des ouvrières métallos », cet article de Simone Weil [1] publié dans la revue syndicaliste La Révolution prolétarienne présente la grève comme « une joie pure, une joie sans mélange », en revenant sur ses causes et son...

› Tous les articles "Syndicalisme-mouvement ouvrier"