Francisco Sabaté, combattant puis guerilléro anarchiste catalan

1080 visites
Antifa

Le 5 janvier 1960, mort de Francisco Sabate Llopart (dit El Quico) à San Celoni (Catalogne). Il était une des principales figures de la guérilla anti-franquiste connue pour sa vaillance en bravant la dictature franquiste par des actions en ville à visage découvert.

JPEG - 544.9 ko
JPEG - 1.2 Mo

Né le 30 mars 1915 à Barcelone, Francisco Sabaté adhère à la Confédération nationale du travail (organisation anarcho-syndicaliste fondée en 1910 dans la même ville).

Suite à l’échec partiel du soulèvement nationaliste des 18 et 19 juillet 1936, Francisco s’engage dans la colonne Los Aguiluchos de la CNT-FAI.

JPEG - 255.5 ko

La victoire des franquistes du 1er avril 1939 conduit Francisco à s’exiler. Il sera interné au camp du Vernet en France.

JPEG - 717.5 ko

Libéré, il s’installe près de la frontière afin d’étudier les routes clandestines espagnoles. Ses incursions de maquisard anti-franquiste en Espagne débutent en 1944.

JPEG - 844.5 ko

Il organise des passages d’armes et l’évasion de prisonniers de Catalogne.
Les Groupes anarcho-syndicalistes fondés en 1955 publient le journal El Combate, ils poursuivront leur activité en Catalogne.

JPEG - 368.7 ko

Mettant la poudre au service de ses idées, il invente un mortier pour lancer ses tracts.

PNG - 339.3 ko

Afin d’établir un noyau de combattants pour des actions armées à Barcelone, il s’introduit en Espagne en décembre 1959 avec ses hommes. Francisco Sabaté sera tué avec eux dans San Celoni lors d’échanges de tirs avec le groupe paramilitaire Somatén le 5 janvier 1960.

CNT-AIT, Paris, 6 janvier 1960.
A la suite de nouvelles tendancieuses, au sujet de notre regretté camarade, Francisco Sabaté Llopart ; nous tenons à signaler qu’il était bien un militant d’Accion Anarcho-Syndicaliste, et, nullement un « bandit », comme certaines agences de presse et émissions de radio ont bien voulu le laisser entendre durant ces dernières 48 heures. (...) Il a succombé en face des forces fascistes de Franco, pour la liberté de l’Espagne !
JPEG - 82.2 ko

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Antifa » :

>Face à l’extrême-droite : des perspectives anarchistes !

Ce texte propose de prendre un peu de recul après les scores électoraux du RN. Pour sortir de l’urgence et lutter efficacement contre l’extrême-droite dans une perspective anarchiste. Au delà de savoir s’il faut voter ou pas, la question est plutôt qu’est-ce que la banalisation des idées...

>Face à la fascisation : ripostons

Nous ne pouvons que partager le constat inquiétant des semaines à venir suite à l’important score de l’extrême-droite aux européennes et à la décision de Macron de dissoudre l’assemblée nationale. Mais ce constat n’est en réalité ni une surprise ni une nouveauté, l’accession au pouvoir par...

› Tous les articles "Antifa"

Derniers articles de la thématique « Mémoire » :

>16 juillet 1942 : la police française livre des milliers de Juifs aux nazis

Le 16 juillet 1942, au petit matin, la police française s’est déployée pour arrêter 13 152 juifs : 8.160 d’entre eux ont été enfermés dans le Vélodrome d’hiver (10 boulevard de Grenelle), dont 4.115 enfants, tandis que les autres étaient concentrés dans le camp de Drancy, avant d’être envoyés...

>11 juillet 1892 : exécution de Ravachol à Montbrison

« Si je prends la parole, ce n’est pas pour me défendre des actes dont on m’accuse, car seule la société, qui par son organisation met les hommes en lutte continuelle les uns contre les autres, est responsable. » Déclaration de Ravachol à son procès, le 21 juin 1892.

› Tous les articles "Mémoire"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"