Harcèlement en ligne de militantes féministes : l’exemple du procès Marsault

812 visites

Le planning familial 69 souhaite apporter son soutien à Megane Kamel, Tanxx et l’association Féministes contre le cyberharcèlement }} (ici) et s’associer à la tribune en ligne « Contre le cyber harcèlement nous ferons front » ().

Le Planning Familial 69 apporte son soutien à Megane Kamel et avec elle à toutes les femmes, féministes, personnes LGBTQIA +, handicapées, racisées, gros.ses, neuroatypiques, victimes de moqueries, de propos dévalorisants, violents, haineux diffusés à leur encontre sur les réseaux sociaux. Ce harcèlement viriliste doit être combattu, solidairement, comme toutes les autres formes d’attaques patriarcales, réactionnaires et xénophobes. Merci à Mégane d’avoir enfoncé un grand clou. Pour les autres clous à venir. Pour que nos luttes ne soient jamais réduites au silence. 

Le 18 janvier dernier, par un jugement du tribunal de Créteil, le dessinateur Marsault a été condamné à une amende de 5000 euros (+ 5000 autres en sursis) et à 2000 euros d’indemnisation pour des faits de harcèlement et injure publique, après qu’il ait appelé au harcèlement en ligne de Megane Kamel, militante féministe et antifasciste. Les faits remontent à août 2016, il avait été poursuivi en même temps que deux de ses fans.

Cette victoire judiciaire rappelle que la lutte anti-fasciste, contre l’extrême-droite, doit être une lutte contre toutes les formes d’oppression dictées par les groupes qu’elle combat : le racisme et l’antisémitisme, mais aussi le sexisme, la haine des femmes, l’homophobie, la transphobie, et la grossophobie.

Marsault est dessinateur, édité chez Ring, maison d’édition fondée en 2012 par David Serra, jusqu’à ce qu’en septembre 2018 la maison rompt leur collaboration suite à une série de déclarations polémiques de l’auteur. Se présentant comme « patriote, droitard et réactionnaire », plaçant les féministes du côté des extrémistes, il est régulièrement accusé d’être misogyne, homophobe et d’extrême droite. Il est cependant soutenu par un large public, jusque dans certaines parties de la gauche, au nom de la « liberté d’expression » et est accueilli dans de nombreux salons littéraires et par de nombreuses librairies. Les cibles habituelles de ses attaques violentes au travers de ses dessins sont les Féministes, homosexuel.les et personnes transgenres, de même que les personnes orientées politiquement à gauche ou issues de l’immigration.

Ses livres côtoient dans le catalogue Ring ceux d’auteurs tels que Laurent Obertone [1] , Papacito [2] ou encore Jocko Willinck [3]. Pour la troisième année consécutive, les éditions Ring étaient annoncées présentes à la foire du livre de Bruxelles de 2019. Cela a donné lieu à des réactions et amené un collectif franco-belge d’acteurs culturels à réclamer leur déprogrammation. Leurs revendications et argumentaire sont à retrouver ici.

Dans le procès que vient de remporter Megane Kamel , c’est Marsault, à l’origine du harcèlement qui a été condamné. Le dessinateur a en effet su tirer profit de la large audience dont il bénéficie pour mobiliser, en quelques heures, ses milliers d’abonnés sur ses pages twitter et facebook les incitant à des attaques ciblées contre Megane Kamel. Marsault s’est défendu en arguant ne pas avoir lui-même pris part au harcèlement. Il reconnaît cependant bien avoir initié le harcèlement. C’est depuis sa page publique, par un post qu’il a rédigé, que l’appel à attaques a été lancé.

Cette condamnation constitue une jurisprudence importante : d’autres faisant comme lui usage de leur réseau et influence pour harceler, donc nuire en portant préjudice grave, et pour faire taire des voix discordantes pourront, de la même manière, être condamnés. Et d’autres qui, comme elle, subissent de telles attaques pourront recourir à la justice pour les faire cesser. Cette jurisprudence aura sans doute aussi un effet dissuasif en affirmant que cette pratique est illégale et potentiellement punie par la loi.

Car Megane Kamel n’est pas la seule à subir de telles attaques, d’autres en ont fait les frais.
Tanxxx, dessinatrice, graveuse, autrice de BD, et féministe, est de celles-ci. Parce qu’elle a osé critiquer Marsault et interpeller la galerie Art-Maniak qui avait programmé l’exposition de planches du dessinateur (avant de l’annuler), elle a subi des attaques similaires, d’une violence verbale inouïe, selon la même méthode.
Yan Lindingre, dessinateur de presse et de bande dessinée, ancien rédacteur en chef de Fluide Glacial, est une autre de ces cibles. Pour un post rédigé sur Facebook, dénonçant « cette nouvelle espèce qui nous envahit, ces dessinateurs de droite et d’extrême droite », Yan Lindingre a été assigné en justice par Marsault, soutenu par sa maison d’édition, pour diffamation. C’est là une stratégie habituelle de l’extrême-droite.. Le retournement victimaire est régulièrement utilisé par ceux contre qui la parole ose enfin se libérer.

Cette condamnation n’a cependant pas fait cesser le déferlement de violences. Le 2 février dernier, Marsault s’est de nouveau attaqué à celle par qui sa condamnation est tombée. Dans un long post, il a ravivé la haine contre Megane Kamel. Il a pu cette fois compter sur le soutien de deux proches auteurs de chez Ring, Papacito et Laurent Obertone, qui ont chacun repris le post pour le faire circuler. Megane Kamel a depuis reçu de nouvelles insultes en message privé. On peut lire dans les commentaires au post de Marsault, certains regretter qu’elle ne se soit pas encore suicidée, et recevoir pour cela l’approbation de nombreux autres fidèles.

A l’incitation au suicide, bien connue des féministes actives sur les réseaux sociaux, s’ajoutent des injures racistes. La victime a en effet été choisie. Avant Marsault, Laurent Obertone avait lui aussi désigné comme cible à ses attaques une militante d’origine arabe, Nadia Meziane, anti-raciste contributrice du site Ligne de Crêtes. Ce site alerte régulièrement sur les faits de harcèlement de ces auteurs et sur les publications de la Maison d’Edition Ring. Il a produit un dossier sur le sujet, à retrouver ici .

Notes

[1Auteur de La France Orange mécanique sur « l’ensauvagement d’une nation » une France marquée par la violence et où les acteurs de l’ultraviolence, violeurs et agresseurs, seraient majoritairement de jeunes hommes d’origine étrangère.

[2Écrivain proche de Marsault dont il a scénarisé une des BD, blogueur FDP de la mode et chroniqueur du RDV Dissident l’émission Youtube du Raptor Dissident, il déverse ses avis musclés (sic) de royaliste viril (sic) en interview pour Valeurs Actuelles, repris par françaisdesouche

[3Écrivain proche de Marsault dont il a scénarisé une des BD, blogueur FDP de la mode et chroniqueur du RDV Dissident l’émission Youtube du Raptor Dissident, il déverse ses avis musclés (sic) de royaliste viril (sic) en interview pour Valeurs Actuelles, repris par françaisdesouche

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Super Féministe » :

>Pourquoi féminiser notre langage est important

Superféministe saisit une grande perche tendue récemment dans la newsletter Grrrnd Zéro (merci !) pour parler féminisation du langage. Ce texte en expose brièvement les enjeux et donne quelques clefs pour mener à bien une nécessaire modification des pratiques langagières et, au delà, une évolution...

> Tous les articles "Super Féministe"

Derniers articles de la thématique « Extrêmes droites » :

>Refusons l’encadrement fasciste de nos manifs !

Lors de l’acte XVI des Gilets Jaunes à Lyon, nous avons dû faire face à une nouvelle démonstration de force de l’extrême droite lyonnaise. Une démonstration qui a débouché sur des agressions, des menaces, des insultes et l’intimidation de nombreux.ses manifestant.es. Une situation intolérable...

> Tous les articles "Extrêmes droites"

Derniers articles de la thématique « Rapports sociaux de genre » :

> Tous les articles "Rapports sociaux de genre"

Derniers articles de la thématique « Discriminations » :

>« Minguette blues » : aux origines de l’antiracisme moral

Le texte qui suit a été écrit en octobre 1984 et publié dans le premier numéro de la revue Os Cangaceiros paru en janvier 1985. Il parle des événements qui, à partir des émeutes de 1981 jusqu’à la "Marche contre le racisme et pour l’égalité des droits" fin 1983, marquent le début des années 80. On y voit...

> Tous les articles "Discriminations"