Hébergement en danger : appel à rassemblement le 5 mars 2019 devant la DDCS

1429 visites
Logement

Une cinquantaine de travailleurs et travailleuses sociales de différentes associations de l’urgence sociale en région lyonnaise ont décidé de créer un collectif afin de réagir face à des constats alarmants et d’organiser un rassemblement mardi 5 mars 2019 à 18h devant la Direction départementale de la Cohésion sociale (DDCS), 33 rue Moncey, Lyon 3. Venez nombreuses, nombreux !

  • Retour sur le rassemblement du 5 mars devant la DDCS

    Ce sont entre 100 et 150 personnes qui étaient présentes ce mardi soir devant la DDCS (Direction départementale de la cohésion sociale) à l’appel du collectif « Hébergement en danger », de l’amphi Z et ses soutiens et du collectif « Appel d’air ». Une délégation a été reçue par la DDCS et les réponses apportées restent vagues et ne répondent aucunement à nos revendications même si une volonté de dialogue est présente. Le rassemblement s’est terminé vers 20h après plusieurs prises de paroles et une bande son à en faire exploser les vitres de la DDCS.

    JPEG - 29.8 ko
    JPEG - 52.1 ko

Ces professionnel·les dénoncent :

  • Le manque de places d’hébergement et de logement.
    Aujourd’hui, à Lyon, plus de 1 800 personnes sont à la rue sans solution (nombre de personnes ayant appelé le 115 sans qu’aucune solution ne leur ait été trouvée). Personne n’est épargné, avec ou sans papier, avec ou sans travail et quel que soit leur âge ! A titre d’exemple, parmi toutes les personnes à la rue cet hiver, nous avons rencontré une famille avec un bébé de 3 semaines, une personne de 75 ans, une personne en fauteuil roulant… Le délai pour obtenir une place d’urgence (sans condition de ressources et de régularité de séjour) est actuellement de 1 an et demi à 3 ans ! En ce qui concerne les places en insertion (personnes en situation régulière), c’est un délai de plus de 8 mois en moyenne.
  • La remise en cause de l’inconditionnalité de l’accueil.
    Fin 2018, sur l’agglomération, 962 places "urgence" ont été transformées en places "insertion". Autant de places auxquelles les personnes en situation irrégulière n’auront plus accès. Cela signifie une précarisation des situations déjà très fragiles de ces personnes.
    Le droit français prévoit pourtant un accueil immédiat et inconditionnel : "Toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique et sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d’hébergement d’urgence », Articles L.345-2-2 du CASF.
  • La remise en cause de la continuité de l’accueil.
    Alors que la continuité de l’hébergement est un acquis issu des luttes sociales et consacré par la loi, une personne ou famille sans titre de séjour ne pourra bientôt plus prétendre qu’à "une mise à l’abri" de courte durée et discontinue, dans des hébergements collectifs et provisoires. Elle sera remise à la rue au bout de quelques jours.
  • La baisse des financements.
    des centres d’hébergement et de réinsertion sociale, avec des effets visibles sur le terrain (suppression de postes et coupe budgétaire des associations). Ces baisses de financement interviennent dans un contexte où les conditions d’accueil en centre d’hébergement ne sont pas satisfaisantes, voire insalubres et indignes.
  • Depuis quelques mois, l’Etat semble avoir trouvé la solution miracle, « le logement d’abord » : toute personne à la rue doit pouvoir accéder à un logement sans passer par les centres d’hébergement. Ce changement politique vis-à-vis des sans-abris pourrait être intéressant s’il n’excluait pas les personnes sans papiers, si son budget ne reposait pas sur la baisse des financements des CHRS, si les loyers étaient accessibles, et si l’accompagnement social était financé.

Face à ces constats dramatiques, nous, travailleurs et travailleuses sociales, dénonçons ce tournant que prennent les politiques publiques et demandons :

  • L’hébergement immédiat de toutes les personnes à la rue sans condition d’accès (pas une gestion au thermomètre)
  • L’application stricte de la loi sur la question de l’inconditionnalité et de la continuité de l’hébergement
  • L’arrêt des coupes budgétaires pour les CHRS et revalorisation des budgets pour tout le secteur de l’urgence sociale
  • La participation des travailleurs et travailleuses sociales et des premier·es concerné·es, aux choix des politiques sociales
  • Plutôt que le « logement d’abord », le logement pour tous et toutes !!!

Pour nous contacter :
hebergementendanger(arobase)protonmail.com

Le communiqué de presse en version pdf :

Des professionnel⋅le⋅s de l’urgence sociale, de l’hébergement et du logement.

P.-S.

Rendez-vous mardi 5 mars à 18h au 33 rue Moncey Lyon, devant la Direction départementale de la Cohésion sociale (DDCS).

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Logement » :

> Collectif Hébergement en danger : grève et manifestation le mardi 9 avril

Le collectif hébergement en danger appel à une grève et une manifestation des travailleu-ses-rs socia-les-ux le 9 avril à 14h au départ de la Métropole. Le collectif dénonce le manque de place d’hébergement, les conditions d’hébergement mais aussi la remise en compte de la continuité et l’inconditionalité...

› Tous les articles "Logement"

Derniers articles de la thématique « Droits sociaux - santé - services publics » :

› Tous les articles "Droits sociaux - santé - services publics"

Derniers articles de la thématique « Logement - Squat » :

>Réunion du collectif Hébergement en danger le 18 novembre

Nous sommes des professionnels des structures d’urgence sociale du Rhône : lieux d’accueil, hébergements, équipes de rue, dispositifs de soin… Nous travaillons avec des personnes sans abri. Suite à la volonté du prefet de remettre en cause le droit à l’hébergement nous convoquons une réunion le 18-11 à...

› Tous les articles "Logement - Squat"