Le Fort Lamothe occupé par les frichards !

3045 visites
9 compléments

Voir aussi : « Indéfrichables... » : pour une suite à la Friche

Soutien à l’occupation du Fort Lamothe (Blandan)

Nous, associations, collectifs et individu-e-s de Lyon et d’Ailleurs, soutenons l’occupation du Fort Lamothe (Blandan) par le collectif C.F.A. RVI.
_ Si nous soutenons cette occupation, c’est d’abord parce qu’il nous apparaît que les Frichard-e-s sont légitimes dans leur démarche. L’incendie qui a détruit au soir du 19 décembre 2010, à peine plus de 5 % de la surface globale de la friche RVI, (alors même que le tribunal de grande instance de Lyon avait confirmé en novembre et pour six mois encore la poursuite de la convention signée en 2004), ne nous semble en aucun cas justifier leur mise à la rue sans aucune solution véritable de relocalisation.

- Mise à jour à 12h00 : « Voici le moment où la Friche prends un nouveau départ.
même si nous ne sommes plus dans notre lieu, la force de cette expérience
 collective unique bouillonne encore dans nos corps et dans nos cœurs, et nous
 décidons aujourd’hui de porter cette énergie dans d’autres murs. »
- mise à jour à 15h00 : Forte présence policière autour du fort.
- mise à jour à 15h45 : Les occupant-es temporaires sont parti-es devant la très forte présence policière. Ielles sont actuellement en cortège dans la rue.

Manifeste de l’occupation du parc Sergent Blandan

Résumé en anglais de l’épisode Frichards

Le traitement réservé aux artistes nous parait indigne d’une ville qui se

JPEG - 13.6 ko

veut « promotrices de toutes les cultures », car par ce geste, la mairie reconnaît explicitement que « toutes les cultures » n’ont pas la même valeur.

Cultures de la rue, de la débrouille et de la solidarité, cultures des free party et de la musique libre, culture de l’auto-organisation, cultures de formes artistiques multiples et mobiles…

Le problème, plus profond encore, c’est qu’à la Friche, il n’a jamais seulement été question de cultures mais non moins de vies auxquelles ces cultures n’ont jamais cessé d’être attachées, et que ces vies là, débordantes et remuantes, la mairie ne veut plus en entendre parler.

Nous pensons nécessaire qu’il existe à Lyon des lieux dans lesquels la culture ne soit pas séparée des autres dimensions de l’existence. En proposant la relocalisation sur le site de Lamartine, la tentative de la mairie nous apparaît aller dans un sens diamétralement opposé à nos aspirations : évaluer des « projets artistiques », individualiser des « démarches » et ce faisant retirer toute la puissance d’expérimentation sociale et créatrice de la Friche. Mais ce que la mairie n’a pas compris, et qui est attesté par cette occupation, c’est qu’à la Friche et maintenant dans ces nouveaux locaux, il n’est pas si évident de séparer l’art de l’existence, de séparer « projet artistique labellisable » et vie quotidienne et collective.

Le problème rencontré par la Friche n’est malheureusement pas un cas isolé ni spécifique à la création artistique. Plus largement, Lyon est rendue de plus en plus hostile aux populations considérées comme indésirables, la pénurie de logements accessibles et d’hébergements d’urgence, la surveillance accrue des espaces publics, l’expulsion systématique des habitats précaires ou les arrêtés municipaux visant la prostitution de rue sont autant de manières d’exclure peu à peu tous ceux et celles qui ne participent pas selon la mairie à une ville « attractive » économiquement. La qualité de vie à Lyon ne dépend pas pour nous de sa capacité à attirer touristes et investisseurs mais bien plutôt de permettre à tous et toutes de prendre place dans la ville.

Par le soutien que nous apportons en ce jour au collectif CFA R.V.I, nous refusons avec lui les logiques de rentabilité économique, d’évaluation, d’individualisation et de qualification des pratiques culturelles. Nous refusons de voir les usagers et usagères de la Friche, et tous ceux qui comme eux et elles ne répondent pas aux critères de la marchandisation de l’espace urbain se voir contraints de disparaître de l’agglomération lyonnaise.

Voici quelques photos de la FRICHE PARADE et de l’installation au Fort Lamothe

JPEG - 71.1 ko
JPEG - 46.6 ko
JPEG - 56.9 ko
JPEG - 56.4 ko
JPEG - 39.7 ko
JPEG - 54.7 ko
JPEG - 25.4 ko
JPEG - 94.4 ko
JPEG - 76.2 ko

Merci Axel Salakiss pour tes superbes photos !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 26 janvier 2011 à 21:50, par la-travaillo-enchain-et-sympathisante

    à 50 vendredi à 10h, qui que soit « on », il aurait peut-être pris le fort à 500 un samedi...

  • Le 23 janvier 2011 à 18:05, par Jeans

    le site reso.dontexist.org ne fonctionne pas, quelqu’un sait pourquoi ?

  • Le 22 janvier 2011 à 17:18

    Comment aider ou apporter notre soutien ?

  • Le 21 janvier 2011 à 19:44, par Dans l’guidon

    Suivi tout le long du trajet par les caniches des RG (0/20 en discrétion), nous sommes arrivés au Fort Lamothe.
    Les locaux étaient plutôt pas mal (même si l’amiante fais bien chier c’est sûr), et le site est immense, sans parler du p’tit château... En plus le bâtiment de l’état-major est encore alimenté en eau et électricité, ce qui n’est pas rien.

    Nous ne sommes pas resté très longtemps, tout juste le temps de poser les affaires et faire le tour du proprio avant que les CRS ne débarquent comme une invasions de sauterelles. Après 1h ou 2 des potes ont négocié-es, avec les cravateux du Grand Lyon, une sortie groupé sans contrôle de keuf ni harcèlement (sa change hein ?), et puis le cortège s’est reformé et a pris le chemin de La Friche pour une nouvelle réunion. Que je sache, les CRS ne sont pas intervenus.

    À 50 personnes c’était chaud pour prendre un fort, mais à 500 sa n’aurait pas été la même !

    En attendant la suite...

  • Le 21 janvier 2011 à 17:57, par salakissaxel

    De rien pour les photos, jolie articles est que quelqu’un sait si les crs sont intervenuS ??? axel

  • Le 21 janvier 2011 à 16:57, par Moi

    Un petit escadron bleu viens d’arriver et on entend quelques jolie sirènes devants la friche. Sortie d’école j’éspere qu’il ne vont pas faire chier.
    Bon courage aux frichards !!

  • Le 21 janvier 2011 à 14:58, par To

    Ouah !!!
    Je ne sais pas combien ils/elles sont les frichard-e-s, mais de ma fenêtre je vois beaucoup, beaucoup, beaucoup de CRS... mais beaucoup...

  • Le 21 janvier 2011 à 14:35, par friche-la-suite

    Envoyez vous aussi vos soutiens !!!
    Toujours plus d’info sur http://reso.dontexist.org ;)

  • Le 21 janvier 2011 à 13:23, par a las barricadas

    Pour info, un jour on m’a dit que ce lieu était destiné à la base pour être transformé en square vert etc...
    Mais, il parait qu c’est blindé d’amiante du coup, le désamiantage couterait trop cher pour la ville c’est pourquoi le chanier est en standby.
    Pour ce que vaut cette info récolté à l’époque ou je sortais mon clébard là-bas, qui était plutôt une discussion de riverains.

    Sinon, bon courage aux frichards et aux autres !

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Contre-cultures / Fêtes » :

>Le 6 mai 2007 : un troisième tour dans la rue...

Rappellez-vous, 53%, le visage de Sarko qui s’affiche sur nos écrans, et qui promettait déjà cinq ans d’inégalités, de xénophobie d’Etat, de répression. Rappellez-vous aussi, des milliers place Bellecour, quelques heures seulement après l’annonce des résultats, les CRS lâchés contre la rue en colère....

› Tous les articles "Contre-cultures / Fêtes"