Ecoles occupées : les carences de Carenco

796 visites

Lors de la rencontre entre la préfecture et le collectif « jamais sans toit » qui a eu lieu jeudi 27 novembre, les services de Carenco continuent de nier l’urgence pour près de 200 enfants scolarisés.

« Je ne céderai à aucun groupe de pression »

C’est une des phrases "haute-en-couleur" prononcée par Gilles May-Carle jeudi à la préfecture face à la délégation du collectif "Jamais sans toit", à l’origine de l’occupation des écoles pour le relogement de toutes les familles à la rue depuis 10 jours sur l’agglomération lyonnaise.

Gilles May-Carle, c’est le "directeur départemental de la cohésion sociale", bref c’est le lieutenant du préfet Carenco en matière de logement d’urgence.

Dans sa lettre adressée au collectif la semaine dernière, le préfet précisait que les structures d’urgences n’étaient pas saturées. Autre son de cloche de son lieutenant face au collectif : "Les structures d’urgence sont pleines."

Dans sa lettre, Carenco promettait vaguement le relogement de tout le monde. Nouveau revirement à la réunion : « Tout le monde ne pourra pas être pris ».

Aux demandes de réquisitions du collectif, May-Carle répond qu’il ne veut pas gêner les riverains qui pourraient être choqués qu’on loge des familles gratuitement (sic), que ça pourrait donner envie aux gens de ne pas payer leur loyer.

Il a dit à la délégation qu’il « ne céderait à aucun groupe de pression, ni aux élus locaux, ni aux groupes militants, même [s’il] en comprend la légitimité ».

Au vu de ces déclarations, les occupations continuent dans plusieurs écoles. Les familles continuent de dormir dans les gymnases notamment à l’école Victor Hugo. En attendant la grève des loyers que semble craindre la préfecture, plusieurs écoles de l’agglomération seront fermées mardi.

Bref, la mobilisation continue !

JPEG - 24.2 ko

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Logement / Squat » :

>Le Casse-Dalle ouvre ses portes !

Situé à l’angle des rues Créqui et Verlet-Hanus à Lyon 3e, près des places Guichard et Voltaire, le Casse-Dalle est un immeuble laissé à l’abandon depuis des années, occupé depuis le 21 septembre 2022 afin d’en faire un lieu de solidarité et d’activités. Il est ouvert à toutes personnes qui veulent se...

› Tous les articles "Logement / Squat"

Derniers articles de la thématique « Quartiers populaires / Discrimination de classe » :

>Brigade Spécialisée de Terrain : programmées pour traquer

La loi « relative à la sécurité publique » de février 2017 qui assouplit largement les conditions d’ouverture du feu des policiers n’en finit pas de produire son cortège de drames. Le nombre de morts s’accélère. En 2022, pas loin d’une dizaine de personnes sont mortes, tués par des agents après des « refus...

>La place du Pont n’est pas un plateau télé !

Darmanin revient faire son show le 9 septembre à la Guillotière, pour soutenir la police contre la population et promouvoir sa politique raciste. Stop à l’instrumentalisation, Darmanin casse toi, la Guillotière n’est pas à toi ! Occupation festive et massive dés 10h Place du Pont ...

>Été 1982 dans la région lyonnaise : l’État tente de mater les banlieues

Dans l’agglomération lyonnaise, l’été 1981 est chaud, comme disent les journalistes de l’époque. Ce sont les premières émeutes urbaines à faire la une de la presse nationale. Tout au long de l’année, la répression va s’abattre sur l’agglomération et, à l’été suivant, l’ambiance est une nouvelle fois...

› Tous les articles "Quartiers populaires / Discrimination de classe"