Manifestation en soutien aux grévistes de la faim kurdes le mercredi 3 avril

561 visites
Kurdistan

Soyons nombreux mercredi 3 avril à 19h30 Place de la République pour soutenir les grévistes de la faim kurdes et exiger la fin du régime d’isolement que le régime d’Erdogan, encouragé par le silence des institutions européennes, fait subir depuis des années à Abdullah Öcalan.

En l’espace d’une semaine, quatre prisonniers politiques kurdes ont mis fin à leur vie dans les prisons turques alors que plus de 7 000 prisonniers sont en grève de la faim contre l’isolement d’Abdullah Ocalan et que le gouvernement turc reste de marbre devant leurs demandes.

Apportez vos sifflets, casseroles, cuillers, tout ce qui peut faire du bruit !

Communiqué du conseil démocratique kurde en France du 18 mars.

Le 7 novembre 2018, la Députée kurde du HDP Leyla Güven a entamé une grève de la faim dans la prison de Diyarbakir pour exiger la levée de l’isolement carcéral imposé au leader kurde Abdullah Ocalan sur l’île-prison d’Imrali.

Par la suite, des centaines de prisonniers politiques ont rejoint le mouvement qu’elle a ainsi initié. Le mouvement s’est également étendu en dehors des prisons : à Erbil, à Strasbourg, au Pays de Galles et dans d’autres régions à travers le monde, des dizaines de militants kurdes ont à leur tour rejoint le mouvement pour porter plus haut le cri de Leyla Güven et des autres prisonniers politiques.

A partir du 1er mars 2019, l’action a pris une ampleur sans précédent avec l’entrée en grève de la faim de l’ensemble des prisonniers politiques kurdes, soit plus de 7000 personnes.

Le 16 mars 2019, un prisonnier politique du nom de Zülküf Gezen, en grève de la faim depuis le 1er mars, a mis fin à ses jours en se pendant, dans la prison de Tekirdag. Condamné à la perpétuité, il était détenu depuis plus de 12 ans.

Le CDK-F a communiqué à plusieurs reprises sur l’ampleur du mouvement de grève de la faim et fait part de ses préoccupations grandissantes eu égard à la voie irréversible prise par les grévistes. Le gouvernement français, les institutions européennes, en particulier le Comité pour la Prévention de la Torture (CPT) ont été informés des conséquences dramatiques qui pourraient résulter de ce mouvement.

Le mutisme et l’inaction des gouvernements et institutions européennes face à la montée du fascisme en Turquie conduisent des prisonniers politiques à mettre fin à leur vie pour briser le silence et l’isolement.

On a pu voir, encore hier, le visage hideux de la Turquie d’Erdogan : alors que Zülküf Gezen devait être enterré ce matin à Diyarbakir, son corps a été dérobé hier soir par la police turque dans la morgue de l’aéroport d’Istanbul pour être emmené à Diyarbakir où il a été enseveli au cours de la nuit, dans un cimetière totalement encerclé par la police, en présence de seulement quelques membres de la famille. Les élus du HDP et les nombreux habitants qui se sont rendus sur place ont été violemment repoussés par les forces de sécurité.

Suite à l’action de Zülküf Gezen, 4 autres grévistes de la faim ont depuis mis fin à leurs jours en prison..

Ainsi, nous appelons l’Europe et tout particulièrement le gouvernement français à rompre le silence meurtrier et agir pour empêcher d’autres drames parmi les grévistes de la faim.

Nous exigeons par ailleurs du Conseil de l’Europe et du CPT qu’ils accomplissent, enfin, leurs missions en agissant auprès de la Turquie afin de mettre un terme au régime d’isolement que le régime d’Erdogan, encouragé par le silence des institutions européennes, fait subir depuis des années à M. Abdullah Öcalan. Il en va de la vie des milliers de personnes qui sont aujourd’hui en grève de la faim.

P.-S.

[Turquie] Une autre prisonnière kurde met fin à sa vie en prison

Aujourd’hui, la prisonnière politique Medya Çınar a mis fin à ses jours pour protester contre les conditions d’isolement imposées au dirigeant kurde, Abdullah Öcalan. Le PKK a publié un communiqué appelant la fin des « actes individuels  (...)

26 mars
Comme Margaret Thatcher, Erdogan laisse mourir les grévistes de la faim en Turquie

Il y a 38 ans , Thatcher laissait mourir Bobby Sands, député et membre de l’IRA. Le 16 mars, Zülküf Gezen est le premier gréviste de la faim mort dans les geôles turques. Il était condamné à perpétuité et en prison depuis 12 ans. Il s’est pendu pour alerter la conscience internationale. Comme Leyla Guven, (...)

26 mars
mercredi 3 avril 2019

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Kurdistan » :

>Make Rojava Green Again

L’Atelier de création libertaire a été contacté par la Commune internationaliste du Rojava pour éditer en français le livre Make Rojava Green Again qui est déjà paru dans diverses langues. Nous avons accepté de suite et, début mai, ce livre est sorti de presse et nous vous le présentons. La totalité des...

› Tous les articles "Kurdistan"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Kanakÿ : une lettre oubliée de Pierre Messmer

Alors Premier ministre, il écrit le 19 juillet 1972 à son secrétaire d’État aux DOM-TOM, car il veut, en 1972, et oui en 1972, coloniser la Nouvelle-Calédonie. Pour lui, les Kanaks, qui peuplent cet archipel depuis près de 5 000 ans, c’est moins que rien, ils n’existent pas. Ou plutôt ils ne sont là que...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"