Mobilisation contre la montée du fascisme et le racisme d’Etat

4088 visites
9 compléments

A l’origine, l’appel à mobilisation vient de l’association grecque KEERFA (Mouvements Unis contre le Racisme et la Menace Fasciste) qui souhaitait une mobilisation internationale pour faire du 22 mars une journée d’action antifasciste et antiraciste.
En France, l’Union Nationale Sans Papiers organise une manifestation à Paris pour reprendre la rue avec des revendications que l’on avaient plus entendues depuis longtemps.
A Lyon, voici l’appel proposé.

Contre la montée du fascisme et contre la riposte d’état : ripose populaire !!

Partout en Europe, racisme, antisémitisme, islamophobie, et repli national

Ce 22 Mars est une journée internationale contre le racisme et le fascisme. L’appel à manifestation vient de Grèce, pays où les migrant-e-s subissent de graves agressions racistes et où l’extrême-droite assassine impunément.
En Europe, nous assistons sur fond de crise économique et sociale au développement du fascisme.

Partout se développent racisme, antisémitisme, repli national et violences fascistes !
Cette montée de l’extrême-droite trouve sa source dans les politiques économiques et sociales mises en place par les gouvernements de droite comme de gauche.
Celles-ci ne servent que les intérêts du patronat et des actionnaires qui exploitent toujours plus les salariéEs et les précaires.

Les conséquences pour les populations sont partout les mêmes : chômage de masse, précarité galopante, baisse des salaires, casse des acquis sociaux et des services publiques !!
Dans chaque pays d’Europe, pour détourner la colère sociale qui monte, patronat, actionnaires et gouvernantEs trouvent des boucs-émissaires : les immigréEs, les sans-papierEs, les Rroms...
Les mouvements nationalistes et fascistes, quand à eux, sont les aiguillons de cette stratégie de défense des inégalités sociales par la désignation de faux responsables, et mettent en œuvre une stratégie d’intimidation contre les acteurs et actrices du mouvement social qui pourraient briser la spirale infernale.

JPEG - 7.2 ko

En France, retour de l’idéologie fasciste et des violences de l ’extrême droite

Il y a six mois, l’assassinat du jeune militant syndicaliste et antifasciste Clément Méric, a médiatisé la violence des groupes fascistes (Identitaires, GUD, Jeune Nation...) et visibilisé leur présence politique aux yeux de tous et toutes. Si l’on rajoute à ce fait la montée électorale du FN, la situation est donc alarmante.

Cette recrudescence de la haine et de la xénophobie vient, hélas, de la banalisation des idées racistes, sexistes, islamophobes, antisémites, homophobes-lesbophobes-transphobes et réactionnaires, encouragées par le racisme d ’État (rappelons nous les propos abjects du ministre de l’intérieur sur les Rroms, et d’élus de tous bords, ainsi que le nombre record d’ expulsions en 2013).

JPEG - 13.9 ko

Semaine après semaine, lors du mouvement contre l’égalité des droits appelé « Manif pour tous », des dizaines de milliers de réactionnaires ont paradé dans nos rues, y déversant la haine de l’autre. Quant à la manifestation du 26 janvier 2014 à Paris dite « Jour de Colère » elle n’est qu’un pas de plus dans la tentative d’expansion d’un mouvement fasciste de masse en France (des propos antisémites tels que « Dehors les juifs » ou « Juifs, la France n’est pas à toi » ont été scandés sans gêne dans la rue ; des saluts nazis ont été effectués, des slogans pétainistes repris...).

Face à tous ces mouvements réactionnaires, les reculs du gouvernement concernant la loi sur la famille et la PMA ainsi que ses cadeaux au patronat n’ont fait que cautionner un peu plus les agissements d’une extrême-droite qui défend :
- à la fois d’un ordre moral rétrograde (et qui applaudit lorsque le gouvernement espagnol interdit l’IVG)
- et également toutes les offensives de la bourgeoisie contre les acquis des salariéEs.

En France, l’extrême-droite se sent maintenant suffisamment légitime par exemple pour tirer au fusil à l’entrée d’un concert de soutien aux sans-papierEs à Clermont-Ferrand (18 janvier 2014), ou encore pour attaquer avec matraques et gazeuses les clients d’un bar à Tours.

A Lyon, depuis 4 ans, recrudescence des violences fascistes

A Lyon en 2010, des nervis fascistes avaient tenté de s’attaquer à des piquets de grève lors du mouvement contre la réforme des retraites.
A Lyon, on peut depuis recenser près de 40 agressions physiques, dont 2 tentatives de meurtre.
Dernièrement, vendredi 14 Février, deux jeunes mineurs ont été poignardés par une bande de fascistes à St Jean. C’est dans ce quartier que se trouve "La Traboule", local du groupuscule fasciste "Génération Identitaire".
Toute manifestation antifasciste dans ce quartier y est désormais interdite par le Préfet, qui de fait renforce la volonté des fascistes de faire de ce quartier une base arrière pour leurs agissements. Quant au maire socialiste de Lyon, son silence honteux sur les exactions de l’extrême-droite dans sa ville n’en font qu’un triste complice ! Préfecture et Mairie se permettent même de renvoyer dos à dos fascistes et antifascistes pour justifier leur inaction.

Il est temps de reprendre la rue et de construire une véritable riposte sociale.

Si l’extrême-droite réussit à s’approprier une partie du mécontentement, c’est que parallèlement, on ne peut que constater la faiblesse actuelle du mouvement social, matraqué par la répression patronale et étatique, divisé par le racisme d’État, anesthésié par les manœuvres électorales.

En l’absence de réaction déterminée de toutes celles et ceux qui aspirent à plus d’égalité économique et sociale, la violence fasciste a de beaux jours devant elle, avec des conséquences dramatiques pour toutes les minorités et les classes populaires.

JPEG - 2.9 ko

Contre les politiques racistes d’État, nous luttons :

  • pour l’arrêt des expulsions des sans-papierEs et la fermeture des centres de rétention où ils-elles sont emprisonnéEs,
  • pour l’égalité et l’extension des droits des travailleurs et travailleuses, quelles que soient leurs origines.
  • l’arrêt des contrôles au faciès
  • l’arrêt de la chasse aux Rroms, de leur expulsion systématique et pour leur relogement
  • la fin des politiques racistes de l’Europe forteresse
  • la suppression de Frontex (outil européen de répression des étrangerEs)
  • En France comme en Europe, nos résistances doivent converger dans une solidarité internationale des luttes antifasciste et antiracistes.

Pour construire cette mobilisation nous invitons tous les collectifs, associations, organisations et syndicats qui partagent nos objectifs à nous rejoindre le 22 mars à 14h place Gabriel Péri (place du Pont) pour une manifestation unitaire et populaire.

JPEG - 7.5 ko

P.-S.

Premiers signataires : Coordination des Groupes Anarchistes ; Alternative Libertaire ; CGT Vinatier ; CNT Arts et Cultures ; CNT Education ; Ras l’Front ; Nouveau Parti Anticapitaliste ; Parti de Gauche....

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 22 mars 2014 à 21:33, par S.

    Une nouvelle preuve de la complaisance de l’Etat vis à vis des fascistes :
    Le militaire identitaire qui avait projeté d’ouvrir le feu sur la mosquée de Vénissieux au moment de la rupture du jeune du ramadan a été relaxé par la chambre d’instruction de la cours d’appel de Paris... Au motif que ses munitions étaient des munitions d’armes de collection...

  • Le 22 mars 2014 à 13:13, par Depuis le Mexique

    Chers compas, je suis au Mexique avec les luttes des maîtres zapatistes de la CNTE, je ne peux me trouver avec vous le 22 mars.À ABC’éditions *Ah Bienvenus Clandestins !*, maison d’édition associative engagée dans les luttes pour les droits humains et de la nature, nous voulons participer de votre manifeste !!!

  • Le 22 mars 2014 à 11:25, par Tatillon

    En fait, et je l’ai bien dit, c’est une petite coquille pas bien méchante. Je ne critique pas les organisations. Je trouvais juste dommage que l’appel à manifester ne cite pas les personnes non membres des orgas ! Je compte quand même venir... Je ne pensais pas créer des remous pour si peu en fait. Je vous prie de m’excuser ce tatillonnage.

  • Le 22 mars 2014 à 10:12, par Paul N.

    Bon, y’a un hic...Le PS annonce sa participation à la manif’ (pas sur nos mots d’ordre, on l’imagine bien)...

    http://www.lyonmag.com/article/63384/lyon-une-manifestation-contre-le-racisme-ce-samedi

    Sachant que Manuel Valls a récemment produit cette circulaire :

    http://blogs.mediapart.fr/blog/resf/200314/encore-une-circulaire-honteuse-de-manuel-valls-sur-limmigration

    Sachant que demain c’est les municipales (qui expliquent à mon avis que le PS veuille se montrer)...

    La présence du PS n’est pas acceptable. Qu’ils aillent se terrer dans leurs locaux de campagne.

  • Le 22 mars 2014 à 07:26, par enzo

    Il me semble que le plus important est de se mobiliser le 22 Mars, qu’on soit organiséEs ou non ! Et heureusement qu’il y a des orgas et des collectifs pour monter ce genre de manifestation, vu le boulot que ça représente !Les inorganiséES ont toute leur place pour venir dire qu’ils ,elles en ont assez des fachos et des racistes ! Arrêtons les petits détails et allons à l’essentiel.

  • Le 22 mars 2014 à 02:43, par laracaillequipueetempestelemonde

    Samos, le hic c’est en effet que le tract semble n’appeler à venir le 22 mars QUE les orgas !

    « Pour construire cette mobilisation nous invitons tous les collectifs, associations, organisations et syndicats qui partagent nos objectifs à nous rejoindre le 22 mars à 14h place Gabriel Péri (place du Pont) pour une manifestation unitaire et populaire. »

    Donc le 22 mars ne concerne que les orgas : je peux rester chez moi à 14h ;-)

    Il aurait suffi d’ajouter à la liste : « individus », ou « militant.e.s », ou « camarades », ou je ne sais quoi encore dans le style...

    On demande pas à signer avec les orgas, par contre, no soucy : nous on fait juste les masses dans la manif, nuance ;-)
    Enfin si on est appelé.e.s dans le texte, quoi...lol.

  • Le 20 mars 2014 à 23:09, par Samos99

    En réponse à Tatillon :

    Non, ce n’est pas une erreur... Chaque individuE, qui ne se reconnaît dans aucune dans organisation signataires mais partage les revendications de l’appel inter-orgas est bien entendu bienvenuE. Voire même d’en publier un autre.

    En revanche, il s’agit bien d’une plate-forme entre « structures » constituées qui prennent à minima l’engagement de mobiliser leurs réseaux respectifs pour réussir la mobilisation... et signent de fait un appel commun.

    Et de fait il n’est ni possible, ni souhaitable de transformer un tel appel en une espèce de pétition où chacunE signerait de son nom/pseudo/... à seules fin d’exprimer son individualité et de la signaler avec évidence aux services de police.

  • Le 20 mars 2014 à 11:16, par Tatillon

    L’appel ne concerne que les « collectifs, associations, organisations et syndicats qui partagent nos objectifs »... Une petite erreur pas bien méchante mais tout de même à corriger à mon avis. Nous pouvons toutes et tous partager cet objectif, sans être dans une structure non ?

  • Le 19 mars 2014 à 20:49, par duc

    La FSE Solidaires Etudiant-es Lyon s’associe à l’appel à manifester ce samedi 22 mars.

    https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=594593440619189&id=148037988583215&stream_ref=10

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Extrêmes droites » :

>12 septembre 1948 : tentative d’attentat aérien contre Franco

Le 12 septembre 1948, une tentative d’attentat aérien contre Franco est entreprise par un petit groupe d’exilés anarchistes à Paris. Les audacieux choisissent la voie des airs pour tenter de bombarder la tribune officielle d’une course de bateaux depuis un petit avion de tourisme qui décolle du pays...

>Des Conseils de Bavière à la montée du nazisme

Si l’insurrection spartakiste de Berlin est maintenant connue, les révolutions - car on peut employer le pluriel en raison de leur manque de coordination - qui agitèrent le reste de l’Allemagne le sont moins. Parmi elles, la République des conseils de Bavière, proclamée le 7 avril 1919, fut l’une des...

› Tous les articles "Extrêmes droites"

Derniers articles de la thématique « Discriminations » :

› Tous les articles "Discriminations"