[NDDL]Communiqué de bilan d’une journée d’expulsion sur la zad et appel général à se rendre sur place pour stopper l’opération

2414 visites
ZAD de NDDL 1 complément

L’après-midi se finit dans un bocage asphyxié par les gaz lacrymogènes après déjà de longues heures de résistance face à la destruction d’habitats et fermes de la zad. Au moins 7 lieux de vie collectifs ont péri, avec leurs divers habitats particuliers brisés, leurs ateliers en miettes, leurs jardins piétinés : planchettes, planchouette, lama fâché, noue non plu, youpiyoupi, 100 noms...

Le suivi du jour ici

Sur la région il y a un appel pour :

Le samedi suivant l’expulsion :
Rassemblement à 14h devant l’usine d’armement Verney Carron (St-Etienne – 42)

22h45 : le sketch du blindé ! Alors après avoir essayé de le tracter avec un de leur camion, en vain, ils sont ensuite allés prendre des tôles sur la barricade pour les mettre sous les roues... visiblement en vain aussi. Parce que maintenant, ils essaient de remplir le fossé pour faire sortir leur machin ! Ben ouais, on vous avait dit qu’ils étaient trop larges vos fossés !
22h27 : Après avoir lamentablement planté leur grosse machine, ils se sont déployés en s’avançant sur la route des fosses noires et dans le champ en face de lama (sans doute pour sécuriser leur machine embourbée). Il y a du répondant en face, une barricade s’est enflammée, et le blindé l’a traversée

22h01 : Les flics sont remontés avec deux blindés depuis le bois rignoux jusqu’à lama (ils sont actuellement à 50m du carrefour et virent des barricades)où ils sont arrivés il y a quelques minutes. Ils tirent des lacrymos en chemin... et ils ont planté un de leur blindé dans le fossé !!! (tout comme une pelleteuse aux cent noms, ou un bâché à la frenelière dans la journée...!!)

L’invasion policière a trouvé face à elle diverses formes de résistance : barricades, barrages de tracteurs, mêlées, personnes se hissant sur les toits, chantant, se tenant dans les bras. Dans les champs, face aux gendarmes mobiles et à leur machines de morts, on trouvait des anciens, des jeunes, des voisins, des paysans, des occupants, des camarades de partout. 6 des soutiens mobilisés sur place ont été blessés et 7 personnes arrêtées. Malgré la disporportion des forces en présence, l’absolue supériorité militaire des gendarmes, un peu de ruse et d’imagination a suffi à mettre deux fois le feu à leurs machines. Le dieu de la boue en a embourbé une autre.

A chaque maison expulsée, brisée par les mâchoires des tractopelles, c’est un pan de la vie ici que l’Etat cherchait à éradiquer, et un pan ferme de colère qui se soulevait en nous. Une colère qui s’est diffusée toute la journée à tous ceux qui scrutaient de plus loin ces événements sans avoir pu encore se rendre sur place. Ils seront désormais de plus en plus nombreux dans les prochains jours si l’opération continue. Ils reviendront en masse pour ne pas laisser sans habitat ceux que l’Etat a cru aujourd’hui expulser du bocage...

La destruction du hangar, des serres et de la bergerie des 100 noms, l’évacuation de ses ânes et de ses moutons a achevé de dévoiler l’hypocrisie absolue de la préfecture, y compris sur sa prétention affichée à conserver les projets agricoles. La préfète en profite pour appuyer sur un chantage abject à propos des autres lieux abritant des projets agricoles : abandonnez la vision collective maintenant ou vous connaîtrez le même sort et les mêmes destructions. La maison des vraies rouges, les jardins maîraicher et médicinal du Rouge et Noir, et bien d’autres pourraient bien être en ligne de mire demain. En ce qui concerne cette ferme, un référé pour voie de fait va être déposé par Me Hurriet à l’encontre de la Préfecture. Les habitants des 100 noms s’étaient en effet identifiés auprès d’AGO-VINCI et de la préfecture dès 2013, puis de nouveau en 2016 et en 2018. AGO-VINCI l’ont sciemment ignoré et ont bafoué le droit de la manière la plus grossière en refusant de les laisser accéder malgré tout à une procédure nominative d’expulsion. Aujourd’hui encore, l’huissier qui accompagnait l’expulsion de ce lieu a refusé de les laisser accéder au jugement d’expulsion et de leur donner son nom.

Toute la journée de nombreux soutiens se sont déjà manifestés : communiqués et appels de diverses organisations (Sud Rail, Greenpeace, etc), occupation de la mairie à Forcalquier, rassemblements partout en France.

Demain, l’État annonce la poursuite des expulsions et de sa volonté d’éradication de l’expérience de la zad. Il faudra les empêcher, s’enraciner, rester. Nous appelons tous ceux qui peuvent à se rendre sur place dès l’aube pour leur faire obstacle. Nous appelons à des mobilisations et réactions déterminées partout ailleurs en france.

La zad restera !

Appel à défendre la ZAD de Notre-Dame-des-Landes !

Expulsion de la zad commencée à 3h environ dans la nuit du 9 avril ! Rassemblement ce Samedi 14 avril à 14h devant à l’usine Verney-Carron (saint-étienne)

12 avril 2018

La suite à lire sur : https://zad.nadir.org/spip.php?article5339#info2018-04-09-22-01

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 10 avril 2018 à 09:53, par zad is life !

    A Lyon, devant la Part-Dieu, rassemblement de 200 personnes, aux cris de « La ZAD vivra, la ZAD vaincra ! ».
    Banderole déployée sur le pont du centre commercial « ZAD VAINCRA ».

    Départ en manif avorté par mouvements de flics. Gageons que ce n’est pas la dernière fois que les Lyonnais.e.s feront entendre parler de la ZAD par ici !

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « ZAD de NDDL » :

› Tous les articles "ZAD de NDDL"

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>21 juin 1943 : arrestation de Jean Moulin à Caluire

Ce lundi 21 juin 1943, aux alentours de 15 heures, tout en haut de la montée Castellane qui domine l’île Barbe, sortant de trois tractions avant noires, une dizaine d’hommes de la Gestapo commandés par Klaus Barbie encerclent la maison du Docteur Dugoujon, à Caluire et Cuire, où se tient une réunion...

› Tous les articles "Répression - prisons"

Derniers articles de la thématique « Expression - contre-culture » :

>Rencontre « La Ville (in)Hospitalière » Place Guichard le 29 Juin

À l’heure des mobiliers anti-sdf, des déplacements de populations migrantes, de la privatisation et de la sécurisation des espaces publics, il paraît plus qu’urgent de questionner notre « chez-soi » urbain. L’association des Robins des Villes vous donne rendez-vous le 29 Juin Place Guichard...

› Tous les articles "Expression - contre-culture"

Derniers articles de la thématique « Globalisation - capitalisme » :

>Google et la Safe City

Un « atelier numérique Google » va s’installer à Saint-Étienne, sans doute à l’angle de la place Jean Moulin et de l’avenue de la Libération (ex Royal). Au-delà du barnum organisé autour de cette arrivée par G. Perdriau et J.M. Mis, député LREM, que peut bien signifier cette installation, ainsi que l’annonce...

>L’idéologie sociale de la bagnole

Un texte d’André Gorz datant de 1973, qui invite à « ne jamais poser le problème du transport isolément, toujours le lier au problème de la ville, de la division sociale du travail et de la compartimentation que celle-ci a introduite entre les diverses dimensions de l’existence ...

› Tous les articles "Globalisation - capitalisme"