Opération antiterroriste contre le mouvement libertaire partout en Espagne

4633 visites
3 compléments

Aujourd’hui (15 mai), à l’aube, le ministère de l’intérieur, avec l’appui de l’audience nationale (tribunal spécial), a lancé une opération antiterroriste de grande envergure sur tout le territoire espagnol. A Madrid, Valence, Barcelone ou Sabadell, différents lieux d’organisation et d’occupation anarchiste et libertaire ont été perquisitionné sans plus d’informations avec comme objectif de déstabiliser le mouvement et de procéder à des arrestations préventives.

Pour le moment, et selon les informations dont nous disposons, l’opération a été avalisé par le juge Santiago Pedraz suite à un décret exceptionnel délivré directement par l’audience nationale équivalente à la cour suprême de justice.

A Sabadell, de source policière, l’objectif affiché de l’opération était d’interpeller des membres d’un collectifs anarchiste "Bandera Negra". Cette excuse ne convainc personne et il semble que cette opération menée conjointement par les différents services de police visait principalement à déstabiliser les foyers de lutte qui s’organisent en ce moment partout en Espagne et depuis lesquels semblent émerger une bonne dynamique.
C’est le local "Ateneu Llibertari" hébergeant différents collectifs qui a été perquisitionné aux premières heures du matin.

A Gracia, dans le centre de Barcelone une autre perquisition aurait eu lieu où une personne aurait été arrêtée pour avoir publié des commentaires "violents" sur FaceBook. Autant d’arguments reconnus comme de pures excuses pour attaquer de manière directe tous ceux et celles qui conchient ce monde-là.

A Montcada dans la banlieue nord de Barcelone, c’est tout un terrain occupé depuis plus de 4 ans, la "Can piella" qui a reçu la visite de dizaines de gendarmes. Préparé à résister depuis 4 mois, les occupants de la zone avaient confectionnés de multiples barricades et tranchées pour bloquer l’arrivée des flics mais aussi une structure métallique gigantesque sur le toit de la maison principale afin de pouvoir y résister le plus longtemps possible. Propriété d’un spéculateur "Alcaraz" très connu dans le secteur, le terrain était un lieu devenu emblématique. Les habitants y cultivaient des terres avec les paysans du coin sur les bases d’une agriculture écologique (www.canpiella.cat). Ils organisaient aussi différentes activités ouvertes a tous et orientées vers toujours plus d’autonomie alimentaire. Toutes les semaines des fournées pain étaient faites ainsi qu’un atelier de confection de bière autonome.
La résistance n’aurait duré pas plus de 3 heures. Les flics semblaient être bien préparés à l’expulsion du lieu, 4 personnes ont été arrêtées.
Dans la foule, des gens ce sont rassemblés tout autour et une assemblée organisée a décidé d’aller bloquer une autoroute ainsi que deux immeubles neuf laissés vacants dans le centre de Montcada.

La solidarité est en train de s’organiser de manière spontanée dans toute la Catalogne. Les choses risquent de bouger ces prochaines heures.

Soutien indéfectible à toutes les composantes en lutte !

Solidarité active dans toute l’Europe !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 31 mai 2013 à 03:48

    Traduction, mille excuses, j’ai omis une phrase.

    Après "détruit par la police" : " J’étais là-bas sur place, mais il n’y avait rien que nous puissions faire pour l’empêcher."

  • Le 23 mai 2013 à 03:25

    Traduction, si besoin est :

    Can Masdeu n’a pas de menace d’expulsion, de fait, l’autre jour nous avons pu célébrer les 11 années de résistance, en revanche, oui, Can Pielle a été expulsé mercredi et en partie détruit par la police. Le cas de "Bandera Negra" ("Drapeau Noir") est une mise en scène, et tout parait indiqué qu’ils l’ont fait coïncider avec le 2ème anniversaire du 15M (mouvement des Indigné(e)s).
    Une étreinte depuis Barcelone !
    k

  • Le 17 mai 2013 à 17:14, par gimenologues

    Commentaire d’un de nos amis de Can Masdeu http://fr.wikipedia.org/wiki/Can_Masdeu

    17 5 2013 :

    Can Masdeu no tiene amenaza de desalojo, de hecho el otro dia pudimos celebrar los 11 años de resistencia, pero Can Piella si que fue desalojada el miercoles y destruida en parte por la policia. Yo estuve alli, pero no hubo nada que pudieramos hacer para impedirlo. Lo de "Bandera Negra" es un montaje y todo parece indicar que lo han hecho coincidiendo con el 2º aniversario del 15M.
    un abrazo desde Barcelona !
    k

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Les 7 ambitions du gouvernement pour prévenir et punir les manifestations

Le 23 octobre 2018, le sénat proposait 7 mesures pour encadrer encore plus les manifestations. S’emparant de ce projet « clef-en-main » qui lui était servi par la frange la plus réactionnaire de la droite, le gouvernement a su profiter de l’aubaine pour apporter une réponse répressive et liberticide...

>Acte XIII : 3 mois de prison ferme pour avoir outragé des policiers

La manifestation des gilets jaunes du samedi 9 février n’a pas été de tout repos : entre charge de groupuscules racistes et fascistes en début de cortège, charges de la BAC et tirs de gaz lacrymogène pour tenter de disperser la manifestation, les gilets jaunes qui venaient de toute la région ont eu...

> Tous les articles "Répression - prisons"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>[Turin] Arrestations et expulsions de l’Asilo et de Corso Giulio

L’Asilo est occupé depuis 1995, c’est un lieu d’habitation mais surtout un lieu central d’organisation pour les luttes qui agitent le quartier et même un peu plus loin : contre les expulsions de logement, contre les centres de rétention et pour la liberté de circulation, contre la taule, la...

> Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"