Poésie afrikaans - lecture rencontre le 30 mars avec Ronelda Kamfer et Nathan Trantraal (Afrique du Sud) – festival Print Antifa

499 visites

« J’écris en afrikaans, la langue du diable »... Ronelda Kamfer et Nathan Trantraal se réapproprient la langue de l’apartheid pour dire sans concession les violences sexistes, la famille, la pauvreté, la drogue, les gangs, le sexe mais aussi le racisme toujours présent.

Samedi 30 mars, à 19h, au Café ROSA, Lyon 7e,

Pour la suite du monde, les Éditions des Lisières
et la librairie Terre des livres vous proposent :

Poésie afrikaans
Lecture – Rencontre poétique

Avec Ronelda Kamfer et Nathan Trantraal,
deux des voix les plus marquantes de la poésie sud-africaine contemporaine !

« J’écris en afrikaans, la langue du diable »... Ronelda Kamfer et Nathan Trantraal se réapproprient la langue de l’apartheid pour dire sans concession les violences sexistes, la famille, la pauvreté, la drogue, les gangs, le sexe mais aussi le racisme toujours présent.

Ronelda Kamfer, née le 16 juin 1981 à Blackheath, près du Cap, est une poétesse sud-africaine de langue afrikaans. Ronelda Kamfer est l’auteure à ce jour de deux recueils de poèmes en afrikaans. Sa poésie est marquée par son expérience de la vie des townships et par les expulsions forcées dont ont été victimes des centaines de milliers de personnes (y compris sa famille) à l’époque de l’apartheid. Parmi ses influences littéraires, Ronelda Kamfer cite notamment Derek Walcott et Charles Bukowski, dont des citations figurent en exergue de son premier recueil, ainsi que la poétesse sud-africaine Antjie Krog.

+d’infos > https://www.cairn.info/revue-poesie-2013-1-page-35.htm

Vache enragée - Ce premier recueil de poèmes de Nathan Trantraal est écrit en kaaps, dialecte afrikaans parlé majoritairement par les « métis » des classes populaires du Cap, qu’il revendique comme une langue à part entière. Il y présente au lecteur la dure réalité de la vie dans les townships des Cape Flats. Les poèmes racontent la pauvreté, la consommation de drogue, les activités de gangs, sexe, etc. Trantraal ne rend pas la vie belle et précieuse : les familles dont il parle vivent des expériences que les autres ne lisent que dans les journaux. Mais s’y mêlent aussi des références à Kafka et Vermeer, pour dire que la vie et l’art sont plus grands que les Cape Flats.

+d’infos > https://www.cairn.info/revue-poesie-2015-3-page-229.htm

Cette rencontre s’inscrit dans « PRINT ANTIFA », dynamique portée par un collectif d’artistes et d’organisations diverses et variées partout en France, pour libérer la poésie de l’idéologie d’extrême droite qui parraine le printemps des poètes 2024.

Nous vous espérons nombreuses et nombreux pour cette rencontre exceptionnelle !

Et c’est gratuit !

+ d’infos :

https://www.pourlasuitedumonde.org/

JPEG - 75.3 ko
samedi 30 mars 2024

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Contre-cultures / Fêtes » :

› Tous les articles "Contre-cultures / Fêtes"

Derniers articles de la thématique « Quartiers populaires / Discrimination de classe » :

› Tous les articles "Quartiers populaires / Discrimination de classe"

Derniers articles de la thématique « Racismes / Colonialismes » :

› Tous les articles "Racismes / Colonialismes"

Derniers articles de la thématique « Féminismes / Anti-patriarcat » :

>Coco, ou « l’humour » au service du racisme

On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui, comme disait Desproges. « L’humour » de Coco ne nous fait pas rire, mais nous donne envie de dégueuler. Que ce soit à Charlie ou à Libé, sa haine des musulman-e-s a beau se cacher derrière la « liberté d’expression », elle n’en reste pas moins sa...

› Tous les articles "Féminismes / Anti-patriarcat"