Dur, dur de manifester avec un bébé : Appel à la création d’une garderie auto-gérée

501 visites

Participer aux mobilisations sociales ou à toute forme d’action politique demande d’être disponible, individuellement. Chacun est renvoyé à sa capacité, ou non, de se rendre aux lieux et moments de luttes.
Une fois parent, se rendre disponible n’est plus seulement une question individuelle. Il ne s’agit plus de savoir si « je » vais en manif mais de trouver comment s’organiser pour que certains d’entre « nous » puisse s’y rendre.
Une réponse collective à cette situation pourrait se penser dans une garderie auto-gérée.

Jusqu’ici je m’en était bien sortie. Pour chaque manif j’avais réussi à faire garder mon gosse. A un an il sait pas encore répéter de slogans alors à quoi bon l’emmener ?
Mais pour ce jeudi je me retrouve bloqué. Non pas que je répugne à refaire des piles de cubes ou à relire pour la 10e fois de la journée le même bouquin, mais y a une frustration à savoir qu’à quelques centaines de mètres se déroule un mouvement social.
Ce n’est pas tant le fait de ne pas défiler qui manque, mais de passer à coté de la dimension collective du mouvement.
Bref, plus qu’à attendre et à mieux s’organiser pour la prochaine fois.

Mais bon, c’est réduire cette situation à un cas purement individuel. Or c’est une question fréquente dans les couples avec enfants : qui ira participer à l’action et qui gardera les gosses ? C’est sans doute une situation que nous sommes nombreux à partager, mais chacun isolément.
La capacité à s’organiser pour participer aux luttes dépend aussi de ce que nous pouvons mettre en place entre nous, pour nous.
Compter sur les institutions qui ordinairement gardent nos enfants c’est poser une limites à l’amplification d’un mouvement de grève. Compter sur le réseau familiale, c’est renvoyer chacun à sa situation individuelle, plus ou moins isolée. Compter sur l’organisation des couples, c’est oublier qu’il est un des lieux principaux de séparation sexistes des rôles, et c’est compter en dernier ressort sur les mères.

Nous ne pouvons compter que sur notre propre organisation.

A partir de là, si d’autres personnes sont dans la même situation, je propose qu’on se rencontre ce jeudi même, durant cette manifestation où nous ne pourront pas nous rendre. Au moins on retrouvera la collectivité de ce moment, et on pourra discuter d’une potentielle garderie auto-gérée.
Il y a évidement la difficulté que peut avoir chacun à laisser ses enfants à la charge d’autres personnes, c’est pourquoi il s’agirait dans un 1er temps de se rencontrer, petits et grands. Mais on peut imaginer que, plus tard, à 3-4 on pourraient garder les enfants de tous.

Voilà, c’était l’idée de la soirée, plutôt que de me morfondre sur ce calendrier qui tombe mal.

P.-S.

Sauf que je dis tout ça mais j’ai aucun lieu à proposer.
Pour toute information, proposition : garderie-autogere@outlook.fr

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info