Résistance ordinaire dans les quartiers

1308 visites
Comptes-rendus de justice

Un jeune homme de 25 ans, habitant à Givors repassait en comparution immédiate ce lundi 30 avril 2007 au tribunal de Lyon. Trois amis sont venus le soutenir.
(Lire la suite)

Un jeune homme de 25 ans, habitant à Givors repassait en comparution immédiate ce lundi 30 avril 2007 au tribunal de Lyon. En 2006 il avait écopé de 8 mois de prison ferme pour outrage et rébellion à des fonctionnaires de police. Il est sorti de prison fin mars 2007 après avoir purgé sa peine, avoir entamé une mesure de soin et dégoté un contrat en intérim.

Ce dernier week end d’avril 2007 quand il se fait contrôler par la police à Givors alors qu’il est au volant de son véhicule il ne commet aucun outrage ni rébellion, mais il est en état d’ivresse.

Le tribunal le juge entre 17h39 et 17h44 et le condamne à 4 mois de prison ferme.

C’est de l’abattage.

Trois amis sont venus soutenir ce jeune homme ; la présence d’un public qui assiste aux audiences ne laisse pas la justice juger à huis clos et apporte un soutien aux inculpés.

JPEG - 18.5 ko
Le tribunal des comparutions immédiates
Le tribunal des comparutions immédiates

En assistant à ces audiences de comparution immédiate on s’instruit sur la sévérité des peines distribuées par le tribunal de Lyon, on se laisse surprendre par la rapidité avec laquelle on envoie de jeunes majeurs en prison (une audience dure 15 minutes en moyenne) et on peut ressentir ce sentiment que laissent les comparutions immédiates, un sentiment d’abattage ciblé sur les jeunes hommes des quartiers populaires.

Pour en revenir à ces trois amis, jeunes hommes d’un quartier populaire venus assister à l’audience et soutenir leur copain, aucun d’entre eux n’habite près du tribunal de Lyon, ils vivent dans un des quartiers populaires de Givors, une ville située à 20 km de Lyon.

C’est là qu’ils habitent et de là qu’ils partent sans voiture et sans sous pour être présents à l’audience ce jour là. Ils viennent en train jusqu’à Lyon et ils écopent d’une amende chacun dans le train et d’une amende chacun dans le bus qui les amène au tribunal. Ils en auront peut être récolté douze ce soir, à leur retour chez eux.

Peu importe la galère de fric qui pourrait les empêcher de se déplacer, peu importe les contrôles quotidiens de la police qui pourrait les en décourager, peu importe les sursis qu’on leur collent sur le dos des fois qu’ils n’aient pas bien compris, ils seront présents à l’audience, leur copain ne sera pas seul au tribunal, pas seul avant de retourner en prison.

JPEG - 19.5 ko
Contrôle de police dans un quartier populaire
Contrôle de police dans un quartier populaire

Peut être qu’ils feront un feu avec leur dizaine d’amendes, pour éclairer un peu la cellule de leur copain qui dort ce soir en prison, à moins que ça ne soit pour faire brûler ce monde qui voudrait les enchaîner un peu plus tous les jours.

Proposer un complément d'info

Les compléments d'infos ont été désactivés temporairement.

Le collectif d'annimation tourne en effectif minimum jusqu'au moins septembre et se concentrera autant que possible sur vos propositions d'articles.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Comptes-rendus de justice » :

>Un jour sans fin – 3e audience du procès en appel de Kamel Daoudi

Kamel Daoudi, connu pour être le plus vieil assigné à résidence de France, totalise l’absurde record de près de 14 000 pointages au commissariat, en 13 ans. En septembre dernier, il avait été condamné en première instance (à Aurillac, son dernier lieu d’assignation) à un an de prison ferme, pour un...

 Force a dû rester à la loi », les émeutes de La Duchère en procès

Suite à la chute d’un adolescent de 13 ans à scooter dans le quartier de la Duchère, probablement percuté par une voiture de flics banalisée le 3 mars 2021, des émeutes éclataient le lendemain vers 17 heures 30. 12 personnes étaient interpellées, 9 d’entre elles remises en liberté le lendemain faute de...

› Tous les articles "Comptes-rendus de justice"