Soirée Trap-Paillettes contre la répression policière le vendredi 18 janvier

984 visites

Cantine et session de musique urbaine à l’Atelier des Canulars le Vendredi 18 Janvier, en solidarité avec « les interpellés du 1er Mai 2018 ».

Pendant la dernière manifestation du 1er Mai 2018 à Lyon, en raison de la journée internationale des travailleuses et travailleurs, deux manifestants ont été interpellés, et placés en garde-à-vues pendant 24h pour finalement passer en comparution immédiate au Tribunal de Grande Instance (TGI).
L’un d’eux a été accusé de dégradations de biens publics et privés et de dissimulation de visage, et condamné à 3 mois de prison avec sursis et 500 euros d’amende. Comme si cela ne suffisait pas, il fut également placé sous OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) par le Tribunal Administratif pour la durée d’un an, l’obligeant donc à abandonner son projet académique. Cette décision fut contestée devant la Cours d’Appel du Tribunal Administratif pendant l’été 2018 et finalement annulée, grâce au travail de ses avocats, et au réseau de professeurs mobilisé.es qui ont beaucoup aidé à constituer son dossier pour l’appel et à régulariser sa situation académique.
Apparemment cela n’était pas suffisant pour la justice française, et après délibération des juges de Tribunal de Grande Instance, le parquet décida de faire appel. Le camarade est convoqué une nouvelle fois, cette fois-ci devant la Cours d’Appel du Palais de Justice des 24 Colonnes le 18 octobre 2018. La délibération de ce procès fut étonnamment favorable pour l’accusé qui sera finalement condamné à effectuer un stage de citoyenneté et payer une amende de 500 euros, assumée en totalité par lui-même.

Quatre passages au tribunal plus tard, notre cher ami et camarade en finissait une bonne fois pour toutes avec cette odyssée judiciaire, qui s’était traduit non seulement par de nombreux maux de tête, aller-retours de sa famille, mais aussi par une dette économique relativement importante, comprenant les honoraires d’un des avocats, les frais judiciaires, l’amende et le paiement du stage de citoyenneté. Grâce à la Caisse de Solidarité, et son cercle d’ami.es, cette dette a été partiellement payée, cependant il reste encore un bon bout à assumer.

C’est pour cela que nous avions décidé d’organiser une cantine le 18 Janvier à l’Atelier des Canulars qui se poursuivra avec de la musique et éventuellement des paillettes !

L’évènement commencera à 18h00, avec une cantine végétarienne/vegan, et continuera avec une session de musique urbaine et piste de danse jusqu’à environ minuit. Il aura également des tables de presses à votre disposition, nous aurons le plaisir de compter avec la présence de l’Unité Communiste de Lyon, le Groupe Antifasciste Lyon et Environs et de la table qui est tenue lors de Cantines Antispécistes tous les mardis à midi sur le Campus des Quais Lyon 2. Vous êtes donc les bienvenu.e.s à participer à notre merveilleux évènement en solidarité avec les interpellés du 1er mai, pour en finir avec cet esperpento judiciaire. Contre la répression policière, politique et judiciaire, solidarité !

JPEG - 1.1 Mo

P.-S.

L’Atelier des Canulars : 91 Rue Montesquieu, 69007 Lyon / Métro Saxe

Documents associés à l'article :

vendredi 18 janvier 2019

Soirée Trap-Paillettes contre la répression policière

18h00 - 23h30
L’Atelier des Canulars

91 Rue Montesquieu, 69007 Lyon

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Une petite histoire des empreintes digitales

Vous vous demandez d’où vient cette manie des flics et de l’administration de prendre vos empreintes digitales à tout bout de champ ? Voici une réponse donnée par l’historien Carlo Ginzburg, extrait d’un article intitulé « Traces ». Attention l’histoire est moche… On pouvait s’en douter ...

› Tous les articles "Répression - prisons"