Tout le monde déteste Gérard Collomb : plus de 500 personnes ont manifesté le 13 janvier pour exiger un toit et des papiers pour tou.te.s :

4031 visites

Depuis le 12 décembre, un immeuble vide de la Métropole a été réquisitionné. Cette mobilisation a permis de rendre visible la réalité de centaines de personnes exilées à Lyon, mises à la rue par l’Etat et harcelées chaque jour. A l’échelle nationale, cette politique anti-sociale et raciste se traduit par un durcissement anti-migratoire. Face à cette remise en cause des droits humains fondamentaux et des principes du droit d’asile nous devons réagir !

Depuis le mardi 12 décembre, un immeuble entier appartenant à la Métropole et vide depuis plusieurs années a été réquisitionné afin de loger une centaine de migrant.e.s (dont des familles avec enfants). Cette occupation fait suite à l’expulsion d’une cinquantaine de demandeurs/euses d’asile et mineurs isolés d’un couloir de l’hôtel Athéna à la Part-Dieu au début du mois de novembre, qui avaient ensuite été mis à l’abri par des étudiant.e.s solidaires à l’université Lyon 2.

Cette mobilisation a permis de rendre visible la réalité vécue par des centaines de personnes exilées à Lyon, mises à la rue par l’Etat et harcelées chaque jour par la police. Les droits les plus fondamentaux leur sont refusés. Ce lieu a été ouvert pour répondre à une situation d’urgence, se substituant de fait aux obligations de l’Etat et de la collectivité, qui commencent même à y envoyer des personnes qu’ils ne peuvent soi-disant pas prendre en charge ! La priorité de la Métropole est claire : vider le centre-ville de ses pauvres et y développer une activité économique réservée aux plus riches (comme le démontrent les nombreux travaux d’aménagement du quartier de la Part-Dieu ces vingt dernières années). Sa communication est mensongère : elle détient des locaux vides non affectés à l’hébergement et prétend tout mettre en œuvre pour le plan grand froid.

A l’échelle nationale, cette politique anti-sociale et raciste se traduit par un durcissement anti-migratoire, dont l’objectif est d’augmenter le nombre d’expulsions et d’accélérer leur exécution. Le gouvernement multiplie les circulaires répressives :
- Après avoir demandé aux préfets de systématiser les placements en rétention des personnes en situation irrégulière, Collomb s’est félicité d’avoir fait remplir l’ensemble des CRA (centres de rétention administrative) du territoire en l’espace de quelques semaines.
- Il a demandé aux associations de coopérer à l’identification et à l’expulsion des sans papiers dans les dispositifs d’hébergements d’urgence, en contradiction totale avec le principe d’inconditionnalité de cet hébergement.
- Il a essayé de faire jouer un rôle de délation, de contrôle et de fichage aux établissements psychiatriques.
- Alors que des milliers de personnes dorment à la rue, le ministre de l’intérieur a décidé l’ouverture de plus de 400 places en CRA plutôt que d’ouvrir des places d’hébergement d’urgence comme le prévoit la loi.

Une proposition de loi a déjà été adoptée en première lecture à l’assemblée pour faciliter le placement en rétention des demandeurs d’asile en procédure Dublin
 [1].

En parallèle, Macron et Collomb préparent un nouveau projet de loi liberticide et xénophobe sur l’immigration conduisant notamment à doubler la durée maximum légale de rétention (90 jours contre 45 actuellement) et à faire sortir les mineurs étrangers isolés du droit commun qui garantit actuellement la protection de tous les enfants sans distinction (même si ce droit est déjà largement bafoué dans les pratiques).

Ces politiques conduisent à toujours plus de misère et de répression.

La fermeture des frontières, les traitements dégradants et inhumains infligés aux migrant·e·s partout en Europe sont des signes de régression historique. Face à cette remise en cause des droits humains fondamentaux et des principes du droit d’asile, nous devons réagir ! Les migrations ne sont que la conséquence des politiques impérialistes de la France et de ses alliés partout dans le monde qui créent la guerre et la misère.

Nous appelons à continuer la mobilisation et réaffirmons que c’est par la solidarité, l’entraide et la lutte collective que nous pourrons faire reculer l’Etat et ses politiques racistes et antisociales.

Nous exigeons dès aujourd’hui :

- La régularisation de tou.te.s les sans-papiers, à commencer par le passage immédiat à la procédure normale pour tous les demandeurs/ses d’asile en procédure Dublin* du 12 rue Baudin ainsi que l’annulation de leurs OQTF (obligations de quitter le territoire français).
- La prise en charge immédiate de tou.te.s les mineur.e.s isolés : un toit et une scolarisation.
- L’abandon du projet de loi « Collomb » sur l’immigration.
- L’arrêt des expulsions des sans papiers.
- L’arrêt des expulsions de logements ainsi que des coupures de fluides (eau, électricité, gaz).
- Un logement décent et pérenne pour tou.te.s.
- La réquisition des logements vides.

Nous invitons chacun et chacune à se joindre à la manifestation du Samedi 13 janvier à 11h devant la Métropole au 20 rue du Lac (Lyon 3ème).

A la suite de la manif, pour fêter le mensiversaire (et oui, un mois déjà !) de l’Amphi Z , nous proposons de nous retrouver pour une cantine solidaire suivi de discussions autour de la lutte en cours. Rendez-vous à partir de 13h30 à l’Amphi Z (12 rue Baudin, Villeurbanne)

Le collectif “Amphi Z Solidaires”

P.-S.

Mail : occupation@riseup.net
Facebook : Amphi C Solidaires

Premiers signataires : Agir migrant, FA-graine d’anar, Jamais sans toit, LDH rhône, NPA69, Union pour le communisme ....

Notes

[1Procédure Dublin : Procédure issue d’un règlement européen qui contraint arbitrairement les exilé.e.s à faire examiner leur demande d’asile dans le pays où leurs empruntes ont été relevées pour la première fois. Ainsi, un.e exilé.e ayant parcouru un trajet long et dangereux ne pourra pas demander l’asile dans le pays où il.elle souhaitait se réfugier.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

> Tous les articles "Migrations - sans-papiers"

Derniers articles de la thématique « Logement - Squat » :

>Collège Barbusse toujours occupé pour une famille sans logement

Les personnels du collège Henri Barbusse occupent leur établissement depuis le 20 novembre. La maman s’est vue proposer un logement social, cette maman de nationalité française travaille. Les informations reçues par la maman ou par les personnels lors d’un échange avec Mme Bonnet laissaient entendre...

> Tous les articles "Logement - Squat"