Coupure d’électricité sans préavis dans deux squats villeurbannais : 80 personnes plongées dans l’obscurité

683 visites
Villeurbanne

ENEDIS prive d’électricité les habitant.e.s de la maison Mandela et de la Trappe sans préavis. Ces bâtiments occupés, sur la même parcelle que l’Amphi Z, hébergent plus de 80 personnes.

Ce matin, mardi 14 mai, des agents de la société Enedis, sur instruction, sont venus couper l’électricité, sans aucun préavis, aux deux squats La Trappe et La Maison Mandela, situés rue bourgchanin à Villeurbanne, affectant ainsi 80 personnes précaires dont de nombreux enfants, qui tous étaient à la rue. Toutes ces personnes y trouvent un endroit où dormir, manger, prendre une douche chaude ; des femmes seules avec enfants sont accueillies, les enfants sont scolarisés, et des personnes fragiles y trouvent une stabilité.

Enedis a dit suivre les instructions qui leur ont été données et ne pas être au courant de la présence d’habitant-es dans les lieux (alors qu’il y avait sur place la présence des familles). La Métropole est fortement suspectée d’être à l’origine de cet acte inhumain et honteux.

Pour rappel, ces deux squats voisins de l’Amphi Z sont dans le viseur de la Métropole depuis 1 an et demi, pour laisser place à un collège dont les travaux de construction ne commenceront pas avant 2020 ! Projet auquel on ne s’oppose pas.

Au mois de mars, une rencontre avait été organisée avec la Métropole et la mairie de Villeurbanne. Ces dernières avaient alors promis une évacuation sans violence et la recherche d’un lieu pour reloger les habitant-es.

Aujourd’hui, force est de constater que non seulement les institutions se moquent de leurs promesses, mais qu’en plus elles mettent en danger les personnes se trouvant dans ces lieux. En effet, vivent ici 20 enfants, dont 5 de moins de 2 ans et 1 de tout juste 5 jours !

Nous ne céderons pas sous les tentatives d’intimidation de la Métropole.

Pas d’expulsion sans relogement ! Droit à un hébergement d’urgence inconditionnel !

Collectifs de soutien et habitant-es : Maison Mandela, La trappe, Amphi Z

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

>Un nouveau Centre de Rétention Administrative (CRA) à Lyon !

La construction de 3 nouveaux CRA a été confirmée par Castaner à Bordeaux, Olivet (près d’Orléans), et à Lyon ! Pour rappel, les Centres de Rétention Administrative (CRA) sont utilisés pour emprisonner les étranger.e.s [jusqu’à 90 jours], à qui on ne reconnaît pas le droit de séjourner en France, dans...

› Tous les articles "Migrations - sans-papiers"

Derniers articles de la thématique « Logement - Squat » :

>Caravanes, yourtes, camions habités... Un projet de loi veut les chasser

L’article 14 de la loi Engagement et proximité est un « outil d’exclusion massive » selon les auteurs de cette tribune, qui demandent aux députés de retirer cette mesure « anti-pauvres ». Elle permettrait aux maires de faire payer une astreinte de 500 euros par jour aux occupants de caravane, yourte, camion...

>Deux écoles occupées pour mettre à l’abri des enfants sans toit

Plusieurs familles sont dans la détresse au sein de la Métropole Lyonnaise. Les différents comités fédérés au sein du collectif « Jamais sans Toit » sur la Métropole de Lyon, les dénombrent jour après jour. Alors que le droit au logement est de plus en plus remis en cause, des écoles sont de nouveau occupées...

>[Marseille] Insalubrité, gentrification : même combat !

Un an après l’effondrement de deux immeubles rue d’Augagne à Marseille, le 5 novembre 2018, retour sur les mécanismes d’abandon des quartiers populaires. De Noailles à la Plaine, en passant par la Belle-de-Mai et Belsunce, c’est toujours le même plan que la mairie de Marseille et la Soléam imposent :...

› Tous les articles "Logement - Squat"