Acte VII : compte rendu de la manifestation du 29 décembre à Lyon

1910 visites
zbeul hiver 2018/2019 | Gilets Jaunes

Ce samedi, environ 1000 personnes ont manifesté dans la rue à l’appel des « Gilets Jaunes ». Une manif qui laisse un goût amer dû à la forte présence de l’extrême droite qui a remobilisé ses militants durant les vacances.

- 14h00 : La plupart des « Gilets Jaunes » se sont regroupés sur la place Bellecour à 14h00 ce samedi 28 décembre en vue de manifester. Contrairement à la semaine dernière, la tête de la manifestation a été rapidement prise par des groupes proches de l’extrême droite. Drapeaux tricolores, énorme banderole réclamant le « Référendum d’Initiave Citoyenne », militants politiques de groupes fascistes lyonnais clairement reconnus, il est clair que l’extrême droite lyonnaise a profité des vacances pour remobiliser ses militants. Même si ces « manifestants » ne sont que quelques dizaines, ils prennent la tête de la manif qui regroupe plus d’un millier de personnes.
L’ambiance est un peu malaisante, il ne faut pas oublier qu’il n’y a que deux semaines, durant la manifestation des Gilets Jaunes, certains militants d’extrême droite avaient profité de la manif pour attaquer physiquement des personnes aux abords du cortège. Si tous les Gilets Jaunes ne sont pas des fascistes, il faut avouer que ce samedi, la présence de l’extrême droite était réelle.

La manifestation prend la direction de l’autoroute sur les bords du Rhône et la bloque rapidement. La manifestation se divise alors en deux, la tête de manif prend alors la direction de la gare de Perrache ou elle sera accueillie par les Gendarmes Mobiles décidés à empêcher tout blocage de la gare. Le reste de la manif décidera de suivre l’autoroute jusqu’à la confluence.

JPEG - 764.5 ko
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 1.2 Mo

- 15h30 : Les deux groupes finissent par se rejoindre devant la Confluence qui ferme immédiatement ces portes. Comme la semaine dernière, le moindre groupe de « Gilets Jaunes » entraine la fermeture immédiate du centre commercial.

JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 843.7 ko
JPEG - 1.2 Mo

- 16h00 : La manif remonte le cours Charlemagne, les GM commencent à se positionner en vue de bloquer la manifestation. Après un petit détour, les flics gazent pour empêcher toute invasion de la gare. La manif se scinde encore en plusieurs groupes.

JPEG - 1.3 Mo
JPEG - 1.3 Mo

- 16h15 : Un groupe, d’une grosse centaine de personnes, remonte vers Bellecour en rebloquant l’autoroute dans les deux sens. Les flics, au lieu de canaliser la manif, ne font que la scinder en petits groupes qui bloquent tout et n’importe quoi sur sa route. Au final les flics provoquent plus de zbeul qu’autre chose.

JPEG - 1015 ko
JPEG - 991.9 ko
JPEG - 1.4 Mo

- 16h30 : Les différents groupes se retrouvent à Bellecour et sont rejoints par de nouveaux manifestants. Les GM sont tout autour de la place et empêchent tout mouvement de foule. Le dispositif policier est clairement plus important que la semaine dernière. Le mot d’ordre passe de se disperser en petits groupes pour se retrouver à 17h00 sur la place des Terreaux.

JPEG - 655.2 ko

- 16h45 : Rapidement, ça commence à gueuler rue de la République. Il devient presque impossible de savoir qui manifeste et qui fait ses courses. Les flics commencent à clairement perdre pied et comme la semaine dernière ils tirent un peu dans tous les sens des lacrymos histoire de disperser les groupes. Mais trop mobile, avec de moins en moins de Gilets Jaunes, et avec une population de plus en plus hétérogène, la manif, si on peut encore l’appeler ainsi, est impossible à gérer pour les flics.
Au final deux cortèges se reforment sur la place des Terreaux et sur la place de l’Opéra. Les GM s’installent pour empêcher les cortèges de se rejoindre et quadrillent les rues alentours. Mais cela n’empêche pas le cortège de Terreaux de repartir en manif sauvage en direction de Bellecour ... avant d’aller dans le Vieux-Lyon.

JPEG - 1 Mo
JPEG - 946.4 ko
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1.1 Mo

- 18h00 : Au final les derniers irréductibles se regrouperont à Bellecour, forçant les flics à stationner sur la place. Les flics profiteront, par contre, de leur surnombre pour faire la chasse à quelques groupes de jeunes, tirant grenades et flashballs, faisant quelques blessés légers.

JPEG - 728.6 ko

Au final cette manifestation laisse un goût amer. La forte présence de l’extrême droite et son acceptation par la plupart des Gilets Jaunes nous rappelle que ce mouvement est tellement disparate que s’il n’y a pas une volonté pour les groupes et mouvements de gauche de participer aux manifs, l’extrême droite a le champ libre pour s’y installer, pour y représenter ces idées et pour y imposer ses codes et ses volontés d’action. Car clairement, au début de la manif, la première scission en deux cortèges a été provoquée par la tête de la manif qui souhaitait aller à Perrache alors que beaucoup de Gilets Jaunes souhaitaient rester dans un mode assez classique, pour ce mouvement, de blocage des routes et autoroutes. D’autre part, que la manif finisse par un tour dans le Vieux-Lyon, quartier avec une forte présence de l’extrême droite, n’est pas non plus anodin.
Les flics rajoutent une couche à ce malaise en ciblant prioritairement les jeunes, surtout quand ils sont immigrés ou issu d’une immigration non-européenne, durant leurs contrôles et leurs chasses de fin de soirée. Histoire de pouvoir donner du grain à moudre aux médias mainstream qui, comme à leur habitude, pourront parler de « casseurs de banlieue » qui profitent du mouvement, alimentant, de fait, une scission entre les différents groupes sociaux aujourd’hui en lutte contre le gouvernement (jeunes, étudiant.es, classe populaire rurale et péri-urbaine, cheminôt.es, classe populaire urbaine, etc...)

En espérant que la prochaine manif soit différente.

Acte VII à Lyon : le Réveil de la fin d’année

7e semaine de manifestation du mouvement dit des « Gilets Jaunes », rendez-vous ce samedi 29 décembre à 10h dans un lieu secret et 14h00 place Bellecour (attention tout de même à qui y sera)

1er février

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « zbeul hiver 2018/2019 » :

>Révolution jaune ?

Est révolutionnaire ce qui déclenche effectivement une révolution. Ces derniers mois, on a l’impression tenace d’être pas passé bien loin avec la fronde des gilets jaunes et sa phase quasi insurrectionnelle, entre fin novembre et mi-décembre...

› Tous les articles "zbeul hiver 2018/2019"

Derniers articles de la thématique « Gilets Jaunes » :

>Le bouleversement des Gilets Jaunes

Cela fait maintenant plus de six mois que le mouvement des Gilets Jaunes a pris forme et s’est déployé sur le territoire. A bien des égards ce mouvement a pris une ampleur historique, par sa longévité, par sa cadence maintenue actes après actes, par son hétérogénéité, par sa conflictualité, par la...

› Tous les articles "Gilets Jaunes"

Derniers articles de la thématique « Salariat - précariat » :

>La Garantie Jeunes, pour réduire les chiffres de la pauvreté

Un retour sur mon expérience dans le programme « Garantie Jeunes » de la MLJ [Mission Locale Jeunes], qui officiellement permet aux jeunes en difficulté de s’insérer dans la société. Mon expérience en tant que personne neuroatypique et trans dans un monde qui te rentre de force dans un moule, qui ne...

› Tous les articles "Salariat - précariat"