Banquet des ingouvernables le 10 décembre

2168 visites

Une centaine de palettes se volatilisent dans une zone commerciale des environs de Lyon. Des victuailles apparaissent par le miracle d’une association de malfaiteurs. Dans la rumeur des visseuses, un mécano bancal enchevêtre jambes de force, plateau de guingois et cabanes en kit. Ce qui se prépare ? Un banquet de retrouvailles ! Un radeau géant pour partir à l’aventure ! Un moment de grâce et de magie commune !

Pourtant on aurait toutes les raisons d’être un peu dégoûté-es…

La loi Travail est finalement passée en force et la fin du mouvement a coïncidé logiquement avec la reprise en main de l’espace public par les gouvernants et autres agents conservateurs : ce furent les logorrhées affreuses sur l’Islam et les migrants, les rassemblements de blaireaux apeurés par l’arrivée imminente de quinze réfugiés calaisiens dans leur bled, les débilités constantes des hommes politiques sur tout et n’importe quoi (surtout si ça parle de modernisation, de la fin de l’assistanat et des systèmes de protection sociale), les manifs de flics cagoulés et la perspective d’un sympathique duel entre droite extrême et droite vénèr’ comme unique horizon politique… Au moins, pendant le mouvement du printemps, ils fermaient leur gueule. Et l’air était plus respirable pour tout le monde.

- C’est comme ça, moins on occupe le terrain, plus on leur laisse de la place.

« On » ? « Nous » ? Un certain désir en fait, un élan… un désir qui a traversé le mouvement contre la loi travail et qui a donné naissance aux fameux « cortèges de tête » : le désir partagé de ne plus être gouverné. L’hostilité face à la police, l’autonomie politique des cliques lycéennes, le constant débordement des bureaucraties syndicales, la pratique du blocage comme réflexe premier. Autant de signes que cette tendance se répand et n’est l’apanage d’aucun groupe en particulier. Aussi bien l’élection présidentielle qui s’annonce peut se lire comme une tentative pour faire rentrer dans le cadre de la politique classique tout ce qui, d’ores et déjà, la déborde, lui échappe et ne veut plus entendre parler d’elle.

Les « mouvements sociaux », les mouvements de contestation ou de révoltes un peu conséquents rendent chaque fois possibles et sensibles l’émergence de nouvelles manières de vivre, de se lier, d’envisager l’existence et le futur. La grève, le blocage, la vie partagée sur les piquets, la désertion même momentanée des lieux d’étude et de travail, l’affrontement avec les forces de l’ordre, tout cela permet d’apercevoir ce que serait une vie collective hors des rouages de l’économie. Et d’y prendre goût.

Tables et Commune

Ce banquet c’est d’abord une proposition de mise en commun à grande échelle de tout ce qui nous habite en ce moment. Un temps où on puisse éprouver en un même lieu cette texture et cette aventure collective qui se construit en plein d’endroits de la ville. Pour approvisionner cette tablée : le plein de mystères, des fourneaux à allumer, des étals de grands magasins à dépouiller, des bonnes bouteilles à repêcher, des complicités paysannes à activer.

Pour ça, nous invitons chacune des personnes ou des groupes intéressés à prendre TRES au sérieux cette invitation en préparant un petit quelque chose à partager : textes renversants, entremets exquis, alcools frelatés, discours porteurs de fièvres et de folies communicatrices, prochains rendez-vous ou toutes autres propositions conspiratives… Des chansons, des cris de guerre, des formules magiques avec au bout, au moins, des petites parcelles de perception et d’ambition communes ; le premier d’une série de moments pour élaborer patiemment cette possibilité aventureuse et vitale : devenir ingouvernables, vivre à plein, foutre des grains de sable dans leur machine.

A l’abordage !

Rendez vous le Samedi 10 décembre de 13h à 17h30 dans la salle de Bal de "Chez tony"
Pour tout renseignement : banquetsdescommunes(arobase)riseup.net

JPEG - 2 Mo
jeudi 10 novembre 2016

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Contre-cultures / Fêtes » :

>Tournoi de foot solidaire à Villeurbanne

On vous invite à composer votre équipe (mixte ou non-mixte) de 7 joueur-euses pour participer à un tournoi de foot en soutien à tous-tes les exilé-es dimanche 19 juin à Villeurbanne (Cusset).

>Fête des canut infos le samedi 28 mai place Sathonay

Samedi 28 mai, viens faire la fête avec les Canut infos place Sathonay de 14h à 22h. L’émission d’actualité de radio canut, qui a lieu du lundi au vendredi de 19h à 20h, invite collectifs, associations et syndicats à venir parler de leurs luttes, de leurs actions et de leurs modes d’organisation pendant...

› Tous les articles "Contre-cultures / Fêtes"

Derniers articles de la thématique « Travail / Précariat / Syndicalisme » :

>L’organisation des libertaires à Lyon au milieu des années 1980

En mai-juin 1985, la revue IRL (Informations et réflexions libertaires) consacrait un numéro aux « libertaires entre Saône et Rhône », détaillant les groupes, les lieux, les dynamiques des mouvements anarchistes lyonnais. Un texte, intitulé « Organisation libertaire à la lyonnaise » tentait de faire la...

>Cordistes - Rencontre et discussion : La parole des cordistes aura-t-elle sa place au championnat organisé par les patrons ?

𝗥𝗲𝘁𝗿𝗼𝘂𝘃𝗼𝗻𝘀 𝗻𝗼𝘂𝘀 𝗷𝗲𝘂𝗱𝗶 𝟭𝟵 𝗺𝗮𝗶 𝗮̀ 𝗹𝗮 𝗙𝗿𝗶𝗰𝗵𝗲 𝗟𝗮𝗺𝗮𝗿𝘁𝗶𝗻𝗲 (𝗟𝘆𝗼𝗻) à partir de 19h. L’association Cordistes en colère, cordistes solidaires vous propose de venir découvrir les réalités ouvrières de ce métier. Mais aussi et surtout, de venir débattre et réfléchir ensemble autour des luttes et des tentatives amorcées pour se défendre...

› Tous les articles "Travail / Précariat / Syndicalisme"