CPE : l’UD CNT du Rhône appelle à la grève générale

1560 visites
CPE/LEC/2006

Il s’agit de mettre un coup d’arrêt à la politique de casse du droit du travail et de précarisation du salariat avec le retrait pur et simple des CNE et CPE.

Il s’agit d’obtenir également le retrait de la loi sur « l’égalité des chances » qui instaure l’apprentissage à 14 ans et le flicage des classes populaires avec les « contrats de responsabilité parentale ».

Dans l’épreuve de force engagée, il est maintenant nécessaire de durcir le ton
et de recourir à la grève jusqu’à satisfaction !

Unité vers la grève générale !

Étudiants, lycéens, salariés du public comme du privé, rejettent, au-delà du CPE, les régressions sociales, la précarité et les logiques sécuritaires.

Partout, le nombre des universités mobilisées, bloquées et en grève reconductible augmente. Cela concerne aujourd’hui plus des trois quarts des universités. ÀLyon le campus de Lyon II-Bron est bloqué, l’AG a réuni 1000 étudiants, Lyon II sur les quais est fermée administartivement. De nombreux lycée sont aussi en lutte et se coordonnent. Le mouvement de grève, en s’étendant, démontre que la jeunesse est soucieuse de son avenir et ne se résigne pas ni ne renonce à l’action collective.

Nous constatons aussi un élargissement du mouvement auprès des travailleurs de l’enseignement supérieur et de la recherche, de nombreuses assemblés générales ayant voté la grève reconductible. Les syndiqués CNT du secteur y prennent bien sûr une part active.

La CNT appelle à s’organiser au sein d’Assemblées générales de salariés, d’étudiants et de lycéens pour reconduire la grève.

Il s’agit de mettre un coup d’arrêt à la politique de casse du droit du travail et de précarisation du salariat avec le retrait pur et simple des CNE et CPE.

Il s’agit d’obtenir également le retrait de la loi sur « l’égalité des chances » qui instaure l’apprentissage à 14 ans et le flicage des classes populaires avec les « contrats de responsabilité parentale ».

La manifestation passéesi doivent déboucher rapidement sur une nouvelle journée de grève interprofessionnelle. Pour cela, la CNT s’auto-organiser au sein des AG de grévistes en prévision, notamment, de la journée de grève et de manifestations du jeudi 23 mars appelée par la coordination nationale étudiante-lycéenne.

Dans l’épreuve de force engagée, il est maintenant nécessaire de durcir le ton
et de recourir à la grève jusqu’à satisfaction !

JPEG - 160 ko

Tout est possible !

Après la révolte des jeunes prolétaires des banlieues, qui ont ouvert une brèche contre la véritable casse sociale du Pouvoir de ceux qui en somme ont tout détruit (convivialité, accueil, quartiers, emplois, services publics, protection sociale, santé, environnement, climat, ressources naturelles, espèces vivantes, agriculture, paysage...) le mouvement de la jeunesse étudiante contre le CPE-CNE et contre la loi sur l’in-« égalité des chances » a créé une situation nouvelle et entraîné la possibilité d’un réveil collectif de millions de personnes.

Quand la machine commence à s’enrayer, même les rouages commencent à s’interroger sur leur fonction. Les gens commencent à y voir plus clair dans le décervelage, les mensonges et les escroqueries organisées.

Les individus osent vivre ce qu’ils ne font plus d’habitude. Les patrons, les chefs et la hiérarchie deviennent inutiles. Les ordres ne sont plus respectés. Les cloisonnements s’effondrent. Des questions individuelles se transforment en questions publiques, tandis que les questions publiques qui semblaient lointaines et abstraites deviennent des questions pratiques et immédiates. L’ordre établi est analysé, critiqué, moqué. Les gens recommencent à se parler. Comme le travail salarié s’arrête, la pression frénétique du temps calculé s’effondre comme une chape de plomb. La propagande publicitaire, les politiciens et le bourrage de crâne médiatique monologuent dans le désert. La consommation passive devenue dérisoire comme manque à combler est remplacée par la rencontre, la confrontation et le dialogue. La question de l’argent peut perdre sa charge d’angoisse dans le développement de la solidarité, si la contestation s’étend et entreprend de bouleverser les structures de la domination.

Des expériences comme la Commune de Paris, les collectivités de l’Espagne libertaire, l’autogestion, les conseils ouvriers, la démocratie directe, qui ont été longtemps refoulées refont surface par exemple dans les assemblées générales souveraines. Tout semble possible et beaucoup de choses le deviennent effectivement. Les gens apprennent plus de choses sur la société en une semaine que pendant des années passées à étudier les « sciences sociales » à l’université ou à se faire endoctriner par la propagande à répétition des détenteurs de la vérité.

Au delà du préalable obligé du retrait du CPE, la jeunesse pose la question de son avenir qui est aussi l’avenir collectif du monde. Mais la dictature de l’économie capitaliste a déjà répondu : gains de productivité, concurrence, marchandisation de toutes les activités humaines, puissance militaro-industrielle, exploitation , chômage, misère, et barbarie. Ce monde démentiel, cette société là , la jeunesse prolétarisée affirme aujourd’hui avec force qu ‘elle n’en veut pas. Face aux stratégies politiciennes de rechange qui ne vont pas manquer de resurgir , les pauvres redeviennent figure dangereuse pour tous les pouvoirs et dans l’action collective directe ils redécouvrent leurs propres capacités de pensée, d’initiative, de solidarité et d’auto-organisation.

Grève générale !

P.-S.

Confédération nationale du travail
Union départementale du Rhône (Éducation, interco, PTT, Santé-social)
44, rue Burdeau 69001 Lyon
tél : 04 78 27 05 80 & mél : UD69(arobse)cnt-f.org
Permanences : mardi, jeudi de 18h à 20h. mercredi de 17h à 19h

Documents associés à l'article :

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « CNT Interco 69 » :

› Tous les articles "CNT Interco 69"

Derniers articles de la thématique « CPE/LEC/2006 » :

› Tous les articles "CPE/LEC/2006"