Campement dans le centre de Lyon

834 visites
Lyon 1er

Le collectif Jamais Sans Toit appelle à un rassemblement place de la Comédie mardi 12 mai à 18h30, en face de l’hôtel de Ville, afin de visibiliser le non respect de la loi française par la préfecture et interpeller Gérard Collomb (grand manitou lyonnais de la mairie à la métropole) qui a refusé de rencontrer le collectif, et ce malgré 3 demandes d’audience.

En effet, Collomb est propriétaire, en tant que maire de Lyon ou président de Lyon Métropole, de milliers de mètres carrés inoccupés, vides, chauffés l’hiver, gardiennés …. Une infime partie de ces locaux vides suffirait à régler l’ensemble des situations sur l’agglomération.

A ce jour, 2 écoles (Mazenod dans le 3e depuis 2 semaines et Ampère à Oullins depuis 6 semaines) sont occupées pour permettre à des familles dont les enfants sont scolarisés de ne pas dormir dehors, cela représente 5 familles dont 11 enfants ; le collectif Jamais Sans Toit a recensé une quinzaine de familles dont 34 enfants sur l’agglomération, et a donc sollicité une audience auprès du nouveau préfet pour lui rappeler qu’il doit faire appliquer la loi, l’hébergement étant un droit inconditionnel (l’article 3452-2 du Code de l’Action sociale et des familles, qui a force de loi stipule : « Toute personne en situation de détresse a accès, sans aucune condition de régularité de situation, à tout moment à un hébergement d’urgence. »).

L’audience auprès du préfet, mardi 12 mai au matin, permettra également de dénoncer les expulsions de campements et de squats de ces dernières semaines (cours d’Herbouville, Yves Farge dans le 8e, Bron) qui outre le caractère inhumain fait à des situations déjà précaires, se sont accompagnées de harcèlement policier visant à empêcher l’installation de ces familles dans de nouveaux lieux. Le collectif Jamais Sans Toit salue donc l’assignation du préfet au tribunal administratif par une centaine de personnes afin que celui-ci fasse appliquer la loi, notamment l’article 3452-2 du Code de l’Action sociale et des familles et l’obligation faite à l’état d’offrir des conditions d’accueil dignes aux demandeurs d’asile pendant le temps de traitement de leur dossier.

Le collectif continuera de revendiquer l’application de la loi, en demandant que toute personne, quelque soit sa situation soit prise en charge au niveau de l’hébergement.

Groupes associés à l'article

Jamais Sans Toit

  • https://twitter.com/jamaissanstoit
mardi 12 mai 2015

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Jamais Sans Toit » :

› Tous les articles "Jamais Sans Toit"

Derniers articles de la thématique « Logement / Squat » :

>9 avril 1992 : un César pour les squatteurs

Un bout d’histoire des luttes sur logement au début des années 90 à la Croix-Rousse à travers des événements survenus autour de l’inauguration de l’immeuble du « Patineur » dans le sillage de l’expulsion du squat le Rap’Thou.

>Le collectif solidarités cusset fête ses un an !

Le 17 mars 2021 nous a été confirmée l’expulsion sans délai de l’Île Égalité, lieu de solidarités du Collectif Solidarités Cusset, situé au 6 rue de l’Égalité à Villeurbanne. Pour contester cette décision ainsi que l’interdiction préfectorale du Carnaval contre toutes les expulsions, nous vous invitons à un...

>Appel à rassemblement contre l’expulsion du Maria, le vendredi 9 avril

Malgré les promesses de la Métropole de « 0 remises à la rue », son bailleur public Grand Lyon Habitat demande une expulsion sans délai pour les habitant·e·s du squat le Maria Carré, malgré une extension de la trêve hivernale jusqu’au 31 mai. Plusieurs dizaines de personnes, dont de nombreuses familles avec...

› Tous les articles "Logement / Squat"