Communiqué Democracia Real Ya Lyon & témoignage de dimanche

2120 visites
9 compléments

Communiqué issu du rassemblement de ce dimanche place Bellecour en solidarité avec les luttes en Espagne.

Nous, citoyen et citoyennes français.es, espagnol.e.s et du monde entier, nous sommes réunis aujourd’hui, dimanche 22 mai, Place Bellecour à Lyon.
Inspirés et solidaires du mouvement espagnol « Democracia real Ya ! », nous avons décidé de prolonger ce mouvement pacifiste et non-violent par la création d’un espace de discussion, de débat et de lutte sur cette place.

Cette initiative se développe actuellement partout dans le monde : en France (Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Poitiers...), en Europe (Espagne, Portugal, Royaume Uni, Allemagne, Belgique...), en Amérique (Équateur, Pérou, Nicaragua, États-Unis, Mexique...) et ça continue de s’amplifier.

Nous avons décidé ensemble de créer un campement quotidien Place Bellecour. Le départ de cette initiative se fera par un repas partagé demain, lundi 23 mai à 19h sous la statue de la place Bellecour.

Venez nous rejoindre,

Des citoyen.ne.s indigné.e.s !

Témoignage sur le rassemblement de dimanche : Révolution française 2.0, premier round

Ce qu’il s’est passé au premier d’une longue série de rassemblements pacifiques pour la vraie démocratie dès maintenant. C’était ce Dimanche à Bellecour.

Après le printemps arabe, l’Europe prépare son été. L’Espagne ouvre la voie de la révolte pacifique, la France emboite le pas.

On remarque vite l’accent espagnol du premier à prendre le micro. Il est 19h30 place Bellecour, l’appel lancé sur internet à rassemblé une soixantaine de personnes, le soleil est bas mais il fait tout de même chaud. Le micro passe, un autre espagnol. « Merci d’être venus »... Le bla bla habituel. Il ne s’agit pas aujourd’hui de faire la révolution, mais de préparer le terrain. Bientôt les accents français dominent.

Dans un style très arabe, les termes « twitter » et « facebook » reviennent assez souvent, les participants qui prennent la parole reconnaissent souvent n’être au courant du mouvement de « démocratie réelle » que depuis la veille ou moins. Le silence assourdissant des médias français sur sujet est probablement en cause. Il y a beaucoup de 20-30 ans, mais c’est une courte majorité. En témoigne un enseignant rapportant son admiration de ses élèves de lycée descendus dans la rue pour lutter contre la réforme des retraites.

En dehors des monologues-fleuves des amoureux du micro, la discussion est plutôt constructive. On parle théorie comme pratique, des idéaux qui nous rassemblent, de quels types de comités mettre en place...

Les idéaux eux mêmes sont très généraux et rassembleurs. Et c’est l’essence même du mouvement. Il s’agit de réunir tous ceux qui en ont ras-le-bol de la société que nous servent le marché et nos dirigeants.

Finalement, il se décide qu’on se retrouvera tous les jours à Bellecour à 19h. Il s’agira de rencontres plus conviviales qui permettront de souder le mouvement en nous permettant de mieux nous connaitre les uns les autres. Amenez à manger. Un comité de communication et un comité logistique se forment. On échange les adresses mail. Le premier prépare la production de tracts et d’une revue de presse, le second commence la rédaction d’un manifeste.

Il s’en dégage un optimisme qui semble partagé de tous. La convergence des alternatives pour un cri global contre le status quo de la précarité et pour une société meilleure.

Et le mouvement grandissant, nous recouvrirons bientôt toute la place. Jour et nuit.

lundi 23 mai 2011

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 25 mai 2011 à 13:48, par Tryph

    le manifeste espagnol et le manifeste féministe ont été adoptés comme base de discussion au moins depuis lundi. le jour ou SaleRacaille était présent donc...

    un des buts c’est de laisser la parole à tous. certain l’ont prise pour dire des trucs que SaleRacaille désapprouve ? et bien qu’il prenne le micro et qu’il s’exprime !

    y a pas que des gens qui sont toujours d’accord. y a eu beaucoup de points de désaccord hier entre les intervenants et aucun n’a été exclu.
    c’est un peu lourd des fois et oui on se fait chier à certain moments. et alors ? si on n’est pas foutu de supporter quelques contrariétés, faut remettre en question sa soit-disant motivation avant de tailler tout un mouvement.

    après, si « ceux qui ont ravagé le centre en octobre » ne veulent pas nous rejoindre, ils sont libres et on fera sans eux. tout le monde peut être utile mais personne n’est indispensable. et puis de ce que j’ai compris, le but est de construire, pas de détruire.

    d’autre part, y avait des jeunes en majorité, mais aussi des personnes agées, des gars et des meufs, des hétéros et des homos des blanc et des noirs, des chomeurs et des employés... qu’est ce qu’on veut de plus ?
    me dites pas « des quotas » SVP...
    et puis des conneries, on en dit tous finalement.

  • Le 25 mai 2011 à 01:18

    @sale racaille

    J’étais pas là lundi soir mais présent mardi soir.
    Je me demande si tu te monte pas la tête avec un jugement un peu attife... Après peut être que des conneries ont été dites lundi soir... mais mardi
    A été acté et voté le texte de la déclaration féministe de la plaza del Sol (j’espère le voir très bientôt publié sur rebelllyon) qui ma paru très clair sur la question de l’égalité des genres.
    A été acté le respect des genres, des transsexuelles, des homos, lesbiennes et des transgenres. (Une personne transgenre a fait une longue intervention, longuement applaudie)
    A été acté qu’il s’agissait d’un mouvement anti-raciste contre l’homophobie et contre la xénophobie.
    Le mouvement commence et il est normal que des gens qui ne se sont jamais parlé mettent du temps à se trouver, se rencontrer. Tous les mouvements commencent comme ça.
    Bien sur il y a un fond super « citoyenniste » mais par rapport à la moindre AG du moindre mouvement social les revendications sont pour le coup franchement politiques et plutôt radicales.
    Ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain !
    J’espère que tu voudra revenir pour t’impliquer et faire valoir tes points de vues.

    Bien à toi

  • Le 24 mai 2011 à 19:22, par mouette

    @Sale Racaille
    Juste pour donner mon avis sur ton intervention :
    Je précise juste que je n’étais pas là, et je n’y serais pas, ce n’est pas ma région.
    Le principe du mouvement est la démocratie directe. Ce que tu as à dire, tu as le droit de le dire, et le fait que tu te sentes différente (la seule racaille) ne doit pas te retenir de participer. Le principe est la tolérance, le principe est aussi la non violence. Mettre en cause le patriarcat est essentiel à mes yeux... Si, parce qu’une personne en s’exprimant a écarté cette lutte, tu penses ne pas avoir ta place, tu te trompes, ce que tu as à dire, doit être dit ! Le principe est la démocratie directe, ce que pense chacun-e n’engage que sa personne et tout le monde devrait avoir son tour de parole. Je comprends que vous ayez la rage. Si votre réalité est différente de beaucoup de celleux présent-es, raison de plus pour la partager avec elleux. Ne faites pas l’erreur de vous exclure vous mêmes... Votre réalité doit être entendue !

  • Le 24 mai 2011 à 16:04, par Zeca

    @ Sale Racaille ...
    Merci pour ce recadrage salutaire et cette bonne tarte démocratique.
    Et dommage pour mon élan de sympathie naturelle envers ce sitting.
    Puisse ton talent d’écriture exprimer un jour de la satisfaction, ce sera l’aboutissement de toute révolution qui se voudrait pérenne. En mp, quand tu veux ...

  • Le 24 mai 2011 à 13:24, par Sale Racaille

    « On s’fait chier, on s’fait chier, on s’fait chier... » L’air me trottait dans la tête pendant cette « assemblée constituante » si « constructive » où j’ai appris des choses tellement intéressantes ! « Le féminisme, on verra ça demain », « les flics sont gentils si on leur parle bien », « un travail pour tous », « mieux vaut parler de décroissance que de développement durable », « pour une économie participative », « boire de l’alcool va nous décrédibiliser » et j’en passe par flemme... Tout ça pour lancer la « révolution 2.0 » !!! Merde, cette « révolution » (désolée, je ne peux pas l’écrire sans guillemets) ressemble vraiment trop à un mix des programmes des partis de gauche...
    Après, si j’étais là, c’est bien que l’initiative me paraissait intéressante, comme beaucoup, je suis venue, pour voir... Et j’en suis repartie, fermement décidée à ne plus revenir ni voir, ni participer, comme les gen-te-s, militant-e-s ou non, avec qui j’étais.
    Juste, quand un pote nous a appelé pour nous rejoindre alors qu’il était à Bellecour, la première chose qu’il m’a dit c’est « Moi je m’approche pas de là, je suis la seule racaille, trop grillé ! ». Deuxième pote « Y’a que des blancs, qu’est ce que je viens foutre là ! ». Ça me semble assez représentatif du mouvement... Pour finalement s’approcher et se taper deux heures (on a craqué-e, on s’est barré-e avant la fin) de branlette intellectuelle en jargon militant ! Mais vous compter être rejoint par qui avec ce genre de discours ? Sûrement pas par ceux qui en Octobre ont ravagé Lyon parce que leur rage n’est pas construite politiquement, qu’elle est juste inscrite en eux depuis l’enfance, qui peuvent vous expliquer que non, la police n’est pas gentille, qu’elle harcèle, maltraite et assassine. Que le droit à un travail « épanouissant » nous fait juste rire, parce que vu les tafs de merde qu’on se tape, on voit pas où pourrait être l’épanouissement là dedans, et que justement, même quand on est au chômage (ce qui nous arrive souvent), malgré les galères financières, c’est bien les moments les plus épanouissants de nos vies. Que l’économie et le développement durable, mais on s’en tape ! Et que le drapeau de la paix on veut juste le cramer, parce que dans nos vies, dans nos rues et dans nos corps maltraités, c’est la guerre, guerre des genres, guerres des classes ou simple lutte quotidienne pour la survie. Et que la citoyenneté, on la hait... On a la haine contre ce système qui nous exploite, nous maltraite, nous enferme et nous détruit. Et on voit pas ce que cette foutue citoyenneté nous apportera. Quant au « féminisme, on verra ça demain, avançons pas à pas ». Comme l’a justement rappelé une militante, les meufs « on est juste la moitié de l’humanité ». Jamais, je ne ferais partie d’un mouvement qui réfléchit d’abord à la décroissance et aux assemblées constituantes, sans poser en préambule la destruction de ce système patriarcal, genré et heteronormé, sur lequel repose tout le système capitaliste. Quand mes potes transgenres, gouines, pédés n’ont leur place nulle part, quand les insultes sexistes et homophobes sont toujours inscrites dans le langage, quand le viol reste socialement inscrit et légitime (voir l’affaire DSK), dire qu’on parlera de féminisme demain, pour ne pas diviser, c’est légitimer les agressions transphobes, homophobes et sexistes.
    Finalement, vous êtes les dignes représentant-e-s de cette société, votre mouvement en est le reflet, une révolution n’est pas pacifique et citoyenne, ça, ça s’appelle une réforme, et comme cette société, vous excluez avant même d’avoir commencé. Votre mouvement n’est pas le nôtre.

  • Le 23 mai 2011 à 23:10, par JC

    Il est 23h. Le rassemblement a bien eu lieu et s’est très bien passé. Mais les forces de l’ordre ont décidé que le petit groupe encore présent place Bellecour devait partir. Illes sont en mode désobéissance civile. Mais même si la police arrive à les dégager, nul doute que ça n’empechera pas à encore plus de monde de se réunir demain !!!

  • Le 23 mai 2011 à 13:04, par Manifeste Paris

    Depuis le début de la crise financière en 2008, nos gouvernants ont décidé
    de mettre à genoux les peuples au lieu de faire payer les banques. Les
    démocraties européennes ont été séquestrées par les marchés financiers
    internationaux. Nous sommes pris à la gorge par les plans d’austérité
    qui se multiplient partout en Europe. Le chômage a explosé et plonge dans la
    précarité et la misère des millions de personnes. La crise touche tout le
    monde. En France, alors que les profits du CAC 40 ont doublé, le chômage des
    jeunes atteint 25 %. En Espagne, c’est 40 % des moins de 35 ans qui sont
    sans emploi.

    Face à cela, le peuple espagnol s’est soulevé. Depuis le 15 Mai, ce sont des
    dizaines de milliers d’espagnols qui occupent les places jour et nuit. Le
    mouvement Democracia Real Ya ! (Une démocratie réelle maintenant !)
    s’organise autour de deux axes de revendications : régénération démocratique
    du
    système politique et défense d’une politique sociale. Il s’agit d’une
    véritable mobilisation citoyenne totalement indépendante et autogérée.

    Suite aux rassemblement de solidarité organisés par les Espagnols résidant
    en France, nous citoyens nous reconnaissons dans les aspirations du peuple
    Espagnol. Nous appelons chacun à devenir acteur de cette dynamique de
    changement. La révolte des pays arabes a traversé la Méditerranée. Le réveil
    du peuple espagnol envoie un message clair à tous les européens, à nous de
    saisir cette opportunité.

    Face à cette oligarchie politique qui détient tous les pouvoirs,
    revendiquons la convocation d’une Assemblée Constituante pour rappeler à nos
    gouvernants que le seul souverain, c’est le peuple !
    Face à la poignée d’ultra riches qui parasitent notre société, exigeons une
    nouvelle répartition des richesses !

    Nous appelons donc partout en France à l’organisation de rassemblements et
    d’occupations pacifiques des places publiques. C’est en nous réappropriant
    l’espace public que nous déciderons ensemble des revendications et des
    moyens d’action (culturels, artistiques, politiques et citoyens).

    La seule limite à l’exploitation, c’est la résistance à l’exploitation !

    Voté à l’unanimité par l’Assemblée Générale de Paris,
    Place de la Bastille,
    Dimanche 22 Mai 2011

  • Le 23 mai 2011 à 11:24, par traduction

    Common statement of the Lyon movement : Democracia real ya ! Real democracy now !

    We, French, Spanish and world citizens, gathered today, Sunday 22nd May, on the Place Bellecour in Lyon.

    Standing together with the Spanish movement “Democracia real Ya”, we have decided to prolong this pacifist and non-violent movement by creating a space of exchange, debate and struggle on this square.

    This initiative is currently spreading all over the world : in France (Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, Poitiers…), in Europe (Spain, Portugal, UK, Germany, Belgium…), in America ( Ecuador, Peru, Nicaragua, US, Mexico…) and it is intensifying day after day.

    Together, we have decided to create a daily camp on Place Bellecour. This initiative will begin with a shared meal tomorrow, Monday 23rd May at 7pm under the statue on the Place Bellecour.

    Come and join us,

    Indignant citizens !

  • Le 23 mai 2011 à 03:21, par Democracia real ya ! Lyon

    Besoin logistique pour lundi 23 Mai 2011

    Le campement à été voté en assemblée aujourd’hui, nous avons besoin de :

    Tentes, Bâches, Ficelle, Peinture, Draps, Tables, Cartons, Vaisselle jetable (dasn un premier temps, nous verrons si nous pouvons organiser un point eau qui nous permettra de passer à une vaisselle durable), Scotchs, Sac de couchage

    Nous vous invitons également à apporter de la nourriture pour le repas de demain, et des jours suivant. Nous avons besoin de votre soutien !...

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info