Compte rendu de l’assemblée générale populaire du 3 mars contre la loi travail et l’état d’urgence

668 visites
Loi travail

Plus d’une centaine de personnes étaient présentes à l’assemblée générale contre la loi travail et l’état d’urgence. Malgré la présence controversée de groupes proches du PS, cette assemblée populaire est une réussite qu’il ne reste plus qu’à concrétiser massivement dans la rue le 9 mars et à maintenir ensuite afin de poursuivre la lutte dans une relative autonomie.

Compte rendu de l’AG du 3 mars

La volonté d’une convergence des luttes, de la réponse globale d’un seul front, est ressortie de deux assemblées :

  • Le 16 février s’est tenue la première assemblée contre l’état d’urgence ; depuis d’autres attaques du gouvernement ont été constatées (réduction des libertés, exploitation du peuple, climat sécuritaire, récupérations politique et médiatique, répression des mouvements de luttes, chasse aux migrants, aux sans papier etc)
  • Le 27 février s’est tenue une première assemblée concernant la grève du 9 mars contre la loi travail et du rejet du 49/3.

Jeudi 3 mars, si beaucoup ont largement exprimé leurs opinions, diverses et variées, politiques ou philosophiques (ayant trait au féminisme, à la lutte des classes, la « vraie » gauche, l’écologie, le capitalisme, etc), il n’en est pas moins ressortie l’idée d’une union, d’un « nous », faisant fi des divergences possibles.

Les propositions/idées :

  • Il a été proposé une régularité des réunions/coordinations, afin de réfléchir ensemble à une « alternative à l’austérité », également afin de pouvoir se concentrer par exemple sur un sujet/un endroit à la fois, permettant ainsi d’envisager une « solidarité en acte », une mobilisation concrète.
  • De nombreuses personnes souhaitent également que le rassemblement devienne pérenne.
  • Le besoin de plus d’entraide et de solidarité (droit au logement, migrants etc) a été exprimé en réponse à la crise « capitaliste ».
  • Les étudiants de Lyon 2, mobilisés, invitent à venir dans leurs espaces, pour faire converger les luttes (loi travail, répression syndicale, sans papier ...).
  • Il a été proposé – en réponse à un sexisme ressenti –, de féminiser les tracts, affiches, ou banderoles.
  • Les personnes au RSA, les personnes sans emploi, également les quartiers, ne doivent pas être oubliés ; il a donc été proposé d’aller vers les zones auxquelles on pense moins souvent (quartiers populaires, marché, Oullins, Villeurbanne par ex) pour distribuer des tracts et discuter avec les personnes isolées. Il a été constaté que les personnes sans emploi étaient une force importante, mais très peu mobilisée.
  • Plusieurs membres de syndicats ont confié leur lassitude de « l’entre-soi », et exprimés leur désir de solidarité, dénoncé les « attaques » sur l’Unedic, contre les contestataires ; le « trouble à l’ordre public » trop souvent invoqué alors...
  • La Confédération paysanne, représentée lors de l’assemblée, a fait part des difficultés pour se fédérer au niveau mondial, et échapper aux chantages dont ils s’estiment victimes.
  • Le collectif unitaire 69 (+ Recours Radiation et en lien étroit avec le collectif du 21 octobre) a évoqué la destruction progressive de la protection sociale, également fait part de son inquiétude concernant la sécurité des participants du 9.
  • Étant donné qu’il n’y a pas un risque zéro de débordements le 9, a été évoquée la mise en place d’un service de sécurité/ordre, pour s’auto-protéger collectivement contre les violences policières ou par d’autres risques existants.
  • Concernant les tracts pour le 12 (voir plus bas), il a été convenu de discuter ensemble du contenu. Il a été suggéré que l’on puisse se procurer lesdits tracts en des endroits précis qui seraient fixes, centralisés (la Croix-Rousse a été suggérée).
  • La volonté de clarifier le message des banderoles du 9 a amené à se mettre d’accord par un vote, dont le résultat a donné :
    Banderole de tête « Retrait de la Loi du travail, levée immédiate de l’état d’urgence » accompagnée du hashtag #onvautmieuxqueça.
    Avec un rappel (pancartes, slogans, etc.) tout au long du cortège.
  • Il a été proposé de constituer une caisse de solidarité permanente, afin que les personnes qui font grève plusieurs jours/fois ne soient pas financièrement pénalisées (entraide).
  • Une aide juridique est disponible, numéros d’avocats accessibles (réseau avocats).
  • Il a été proposé de rédiger un texte dans lequel seraient exprimées nos revendications communes.
  • Un outil alternatif à google a été proposé (forum : http://assembleedelyon.forumactif.org/ )

Autres « recommandations » pour le 09 mars

  • Il a été proposé que les musiciens n’hésitent pas à venir avec leur instrument et à jouer, lors de la manifestions du 9, afin que l’ambiance soit plus festive ;
  • également, il a été suggéré aux participants de venir plus tôt que l’heure prévue pour le début de la manifestation, afin de pouvoir discuter.
  • Un pique-nique est prévu à 12 h place Bellecour
  • Il a été proposé d’installer des stands de nourritures, afin de mobiliser des fonds, et avoir la possible de manger sur place.
  • Il se tiendra, à la Bourse, une réunion après manifestation dont l’objectif sera notamment de faire le « point »

Votes

Le port d’un signe distinctif pour se reconnaître, la reconduction des grèves, la solidarité de classe, le financement des banderoles, leur coût et leur fabrication, l’existence d’un cahier des doléances, etc. sont autant de sujets qui ont été abordés.
D’autres sujets encore ont fait, eux, l’objet d’un vote, dont le résultat est le suivant :

  • Contre la prolongation de l’état d’urgence.
  • Pour l’ouverture des frontières, et l’accueil des migrants.
  • Contre à la déchéance de nationalité.
  • Contre le racisme et la discrimination (ces points seront détaillés et les racismes, discriminations, listées, afin de n’oublier personne).
  • Pour l’arrêt des interventions militaires et politique à l’étranger.
  • Pour l’amnistie des condamnés des mouvements sociaux.

Les prochaines dates

  • Samedi 05 mars : le débat se poursuit au « Jusqu’ici , situé 169, grande rue de la Guillotière, Lyon 7e.
  • Le mercredi 09 mars : grève générale (appel national) contre le projet de la Loi du Travail (voir page événement Facebook), et donc pour Lyon (les autres villes ?), également pour la levée de l’état d’urgence.
  • Le jeudi 10 mars : mobilisation des retraités (9 organisations syndicales des retraités appellent à manifester).
  • Le samedi 12 mars : appel national contre l’état d’urgence (appels des collectifs « Nous ne céderons pas ! » et « Stop état d’urgence »).
  • Le mardi 15 mars : mobilisation pour les 50 ans de la Convention Collective Nationale 1966 (social, médico-social...)
  • Le jeudi 17 mars : à l’initiative de la CGT et de 8 autres organisations, les retraités sont sollicités pour sur leurs revendications.
  • Le mercredi 23 mars : grève nationale de La Poste (à l’appel du syndicat SUD).

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Loi travail » :

>Conseils en manif : 2018

Prenons nos précautions quand on sort pour une manif, une action, ou autre. Face à la police, face à la justice... réduisons les risques ! Mise à jour du tract (dispo en pdf à la fin de l’article) de Témoins - la Caisse de solidarité.

>Loi Travail, un an après : analyse et perspectives

Après le mouvement contre la première loi Travail (2016), nous avons travaillé à quelques pistes d’analyse. Il nous semble que ces analyses, comme quelques propositions, peuvent retrouver une actualité dans le moment politique que nous vivons. Nous les proposons ici telles quelles, laissant...

>Etudiant.e.s, trouvez-vous une occupation !

Fort de nous avoir imposé ses ordonnances, Macron croit pouvoir instaurer tranquillement la sélection en licence et en master, la baisse des APL, les fusions d’universités… Pourtant dans le morne quotidien des facultés, la résistance prend forme.

› Tous les articles "Loi travail"