En Italie, des professionnel.les de la santé appellent à une grève générale le 25 mars

1119 visites
Covid-19

En Italie, des professionnels de la santé ont appellé à une grève générale le 25 mars avec ce slogan : je ne peux pas faire grève, fais-la à ma place.
Il est intéressant de voir ce qui se passe en Italie en ce moment, surtout à l’heure où les travailleurs les plus précaires sont mis en dangers.
En Lombardie, le syndicat CGIL annonce qu’elle a été plutôt bien suivie.

Traduction d’un appel à la grève émanant de professionnel.les de santé italien.nes relayé sur le site italien "Contropiano".

Des professionnel.les de la santé appellent à une grève générale le 25 mars avec ce slogan : je ne peux pas faire grève, fais-la à ma place.

Nous, travailleuses et travailleurs de la santé nous avons été laissé.es seul.es en première ligne pour combattre l’urgence sanitaire. Dépourvus des dispositifs de sécurité adéquats, sans test, sauf après la manifestation des symptômes, nous sommes en train de tomber malade par milliers et nous devenons nous-mêmes, paradoxalement, des sources de contagion.

Tous nos droits ont été suspendus : repos, congés, vacances, jours de repos pour assister des proches malades, grèves… nous sommes des anges ou des héros quand nous subissons en silence et on nous menace de mesures de rétorsion et de licenciement si nous essayons de relever la tête ou de « déserter la tranchée ».

PNG - 293.3 ko
Ne dites pas que ce sont des héros si ensuite vous les abandonnez !

Le COVID-19 est en train de mettre en lumière le démantèlement de la santé publique et l’incompétence criante dans sa gestion à cause d’une politique qui pendant des années a mis le profit de quelques-uns au-dessus de la santé de tous.

Aujourd’hui encore, devant la propagation rapide du virus, des millions de travailleuses et travailleurs sont obligé.es d’aller travailler dans les usines, les entrepôts, les supermarchés, les transports, les bureaux, sans que soient respectées les normes de sécurité les plus élémentaires, tandis que la condition nécessaire pour ralentir la course du virus et pour essayer de rendre possible des soins dignes pour tous reste la fermeture de toutes les activités productives non-essentielles.

Face à des gardes épuisantes dues à l’énorme carence en personnel et à l’inutilité de la santé privée en cas d’urgence sanitaire, les décrets du gouvernement continuent à répondre par des embauches précaires (bien que de nombreux concours aient déjà donné leurs résultats) alors que des financements considérables ont été accordés au privé.

L’heure de LA GREVE GENERALE a sonné ! LA SECURITE ET LA SANTE AVANT TOUT !

Bien que notre grève à nous soit symbolique (une minute, par roulement, parmi les personnels en service entre 13.30 et 14.30) nous vous demandons de faire grève. D’être nombreux à le faire, de le faire pour nous aussi.

Nous ne voulons pas être des anges, ni des héros. Nous sommes des travailleuses et des travailleurs de la santé.

#FaisGrèvePourMoi #MoiJeNePeuxPasFaisLeAMaPlace

Complément : Traduction du communiqué de la CGIL de Brescia (Lombardie) le 25 mars au soir.

La grève a impliqué des entreprises métallurgiques, parmi lesquelles Fad Assali, la Leonessa, Omr, Industrie Saleri Italo, Camozzi di Polpenazze e Lumezzane, Sepal, Cavagna Group, Pedrotti Normalizzati, Innse Berardi, Fmg.
Adhésion très forte également dans le secteur caoutchouc et plastique, à l’exclusion des entreprises d’emballage alimentaire (qui garantissent la production), où l’on dénombre des travailleurs en grève dans diverses entreprises parmi lesquelles Invatec-Medtronic, Tovo Gomma, Greif, Ave. Dans le secteur textile, en revanche, les productions sont déjà presque à l’arrêt depuis plusieurs jours. À l’exception de de Files International qui produit des tissus techniques et où l’adhésion à la grève a été de 90%. Situation différente dans le secteur chimique où les départements pharmaceutiques ont, par nécessité, maintenu la production où il y avait un besoin de service minimum essentiel dans les unités de production Seveso III. On signale également des grèves dans les industries de peinture et de vernis.

La suite à lire sur : https://contropiano.org/news/lavoro-conflitto-news/2020/03/23/sciopero-nella-sanita-un-appello-per-il-25-marzo-io-non-posso

P.-S.

Contropiano est un journal en ligne communiste italien. Il relaie dans cet article un appel émanant de soignant.es.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Covid-19 » :

› Tous les articles "Covid-19"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"