La crise, c’est ceux qui ont le pognon qui doivent la payer

1311 visites
zbeul hiver 2018/2019 | Gilets Jaunes

Depuis 40 ans que c’est la crise, c’est principalement dans nos portefeuilles qu’on est venu tirer l’argent. À chaque pic de crise ce sont des nouveaux tours de vis qui nous touchent et depuis 2008, ça a pas raté. C’est encore et toujours des aides sociales et des salaires qui ne suivent pas l’inflation et de moins en moins de services publics. Ceux qui ont du pognon continuent par contre tranquillement à s’enrichir. Cette année, il y avait encore 258 millionnaires de plus que l’année dernière.

Plutôt que d’essayer de rogner le peu qu’il nous reste, l’argent c’est chez ceux qui en ont qu’il faut aller le chercher. L’évasion fiscale c’est 100 milliards d’euros par an, soit un quart du budget de l’État. Le crédit d’impôts compétitivité emploi à 15 milliards qui devait offrir un million d’emplois et en a offert zéro. 15 milliards c’est justement l’argent que l’état donne pour l’emploi. L’ISF supprimé c’est 5 milliards de moins à peu près que le budget du ministère de la justice… Et là on ne parle que des situations aberrantes, mais on pourrait aussi parler de la TVA, impôt qui pèse sur les riches comme sur les pauvres de la même manière, et dont la part augmente dans le budget de l’État. On pourrait remarquer aussi que les aides aux plus riches représentent au total environ 150 milliards d’euros, quand les aides aux plus pauvres, que la droite aime à appeler assistanat, représentent seulement 70 milliards d’euros.

De manière générale, du pognon il y en a, mais la question c’est comment on le partage. Ici comme ailleurs c’est pas à ceux qui vivent de leur travail que va l’argent, ni aux services publics. Y’a aucune raison que des gens soient payés 10 fois plus que d’autres. Aucun être humain ne vaut 10 fois moins qu’un autre. Le pouvoir, aidé par une bonne partie des médias passe son temps à essayer de nous faire croire que le problème c’est ceux qui gagnent un peu plus que nous ou alors ceux qui gagnent presque rien, quand c’est pas carrément quelques milliers de miséreux qui sont arrivés ici après de longs voyages. Par ce que ça les arrange qu’on se tape dessus entre nous, tant qu’on fait ça on va pas chercher l’argent là où il est.

Grève, blocage, tout est bon pour récupérer ce qu’on nous doit. On doit continuer à s’organiser avec nos potes, nos collègues, nos voisins pour bloquer l’économie. Ceux qui ont le pognon ne comprennent que le rapport de force, et si on veut les faire cracher, il faut les taper au portefeuille.
Le gouvernement flippe et commence à lâcher des trucs maintenant, il faut passer à la vitesse supérieure.

PDF - 23.5 ko
Version tract

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « zbeul hiver 2018/2019 » :

>Révolution jaune ?

Est révolutionnaire ce qui déclenche effectivement une révolution. Ces derniers mois, on a l’impression tenace d’être pas passé bien loin avec la fronde des gilets jaunes et sa phase quasi insurrectionnelle, entre fin novembre et mi-décembre...

› Tous les articles "zbeul hiver 2018/2019"

Derniers articles de la thématique « Gilets Jaunes » :

>Projection-débat « J’veux du soleil » le mardi 17 décembre

Suite du cycle "DÉMOCRATIE[S]" avec la projection de "J’veux du soleil" de François Ruffin & Gilles Perret. Les « Gilets Jaunes », ont ébranlé une organisation démocratique semblant figée et peinant à trouver des modes d’expression adaptés aux échanges directs entre peuple et pouvoir. Un an et un mois...

>Un an de répression judiciaire du mouvement des Gilets jaunes

Une première enquête est disponible, portant sur la répression judiciaire des Gilets jaunes à Lyon, un an après le début du mouvement. La commission d’enquête populaire scrute les tribunaux lyonnais et publie une enquête sur la répression judiciaire du mouvement des Gilets...

› Tous les articles "Gilets Jaunes"

Derniers articles de la thématique « Globalisation - capitalisme » :

>G5 Sahel le 13 janvier à Pau : Que crève la françAfrique !

Face à la montée en puissance d’un sentiment anti-impérialiste et anti-français au Sahel - où sont présents près de 4500 soldats pour protéger les intérêts économiques de la fRance -, Macron a avancé la date du G5 Sahel, et convoque les dictateurs du Sahel (Burkina Faso, Niger, Mali, Tchad, Mauritanie) au...

>1er janvier 1994 dans l’État du Chiapas au Mexique

Déjà vingt cinq ans ! Le 1er janvier 1994 marque l’apparition sur la scène politique mexicaine et sur la scène médiatique internationale du mouvement révolutionnaire « zapatiste » des indigènes du Chiapas au cri de ¡Ya Basta !.

› Tous les articles "Globalisation - capitalisme"