La solidarité intergénérationnelle

2208 visites

La solidarité, l’entraide, ces liens fraternels qui nous lient entre travailleurs hommes ou femmes, autochtones et étrangers, travailleurEs du public comme du privé de tous les statuts mais aussi de toutes les générations notamment avec nos anciens. Nos anciens justement qui dans nos sociétés où l’air du temps est au libéralisme à outrance et à un jeunisme forcené font souvent office de bouc émissaire idéal. En effet c’est sur eux que la société fait reposer les difficultés du système de retraite de l’assurance-maladie. Leur longévité est considérée comme la seule cause du vieillissement de la population, alors que celui-ci dépend également d’autres facteurs, tel que la natalité et l’immigration. Alors que l’on devrait voir l’allongement de la durée de vie comme un progrès social et humain considérable, les capitalistes y trouvent un prétexte pour remettre en cause la protection sociale solidaire. Sans vergogne aucune ils vont même jusqu’à instrumentaliser la catastrophe sanitaire de l’été 2003 dite drame de la canicule pour imposer un retour à la corvée. Alors que ce gouvernement a été incapable de gérer cette crise sans précédent : 15000 morts. Alors que le nombre des victimes aurait sans doute été moindre si les urgentistes avaient été pris plus au sérieux par leur ministre entre parenthèses le nouveau sinistre Douste bla-bla est aussi sourd que son prédécesseur y a qu’à voir la grève dans les urgences ces dernières semaines. Le gouvernement Raffarin fuyant ses responsabilités ne trouve rien de mieux que d’imposer aux seulEs salariéEs un chantage à la solidarité faisant sien cet adage « la charité c’est bien, la faire faire par les autres c’est mieux ». Cette mesure est injuste et purement idéologique.

Injuste car elle ne touche que les salarié(e)s qui ne représentent que 42% de la population active alors que les actionnaires et autres rentiers ne sont pas touchés. Quand on voit les résultats des entreprises françaises cette année ou les indemnités de départ de certains PDG (Carrefour) la pilule est dure à avaler. Mesure idéologique aussi car pour le gouvernement c’est une façon d’augmenter la durée du temps de travail dans une période rappelons le où la courbe du chômage dépasse les 10% laissant sur le chemin des milliers de personnes. Le MEDEF en a rêvé, Raffarin l’a fait. Après avoir saccagé l’hôpital public, attaqué la protection sociale solidaire via les retraites d’abord, la sécurité sociale ensuite, amputé les allocations pour les personnes âgées, allégé les cotisations (charges) des patrons et fait des cadeaux fiscaux à la bourgeoisie, le gouvernement voudrait nous faire culpabiliser pour que l’on accepte de travailler le lundi de Pentecôte (Au fait avec quel argent est financée la propagande gouvernementale dans les journaux sur le retour de la corvée ?). Si le gouvernement prône la charité et le racket, à la CNT nous revendiquons la solidarité intergénérationnelle.

Nous pensons qu’une des façons de rendre hommage à nos glorieux anciens à qui nous devons un siècle de conquêtes sociales, c’est de tous et de toutes se mettre en grève générale à partir du lundi 16 mai 2005 pour que les travailleurs et les travailleuses de toutes les générations reprennent l’initiative sur la question de la protection sociale solidaire. Pour que nos anciens retrouvent la place qui leur est due dans une société où ils et elles pourraient vieillir serein sans violence économique ou sociale, entourés des leurs. Mettre fin au culte du jeunisme bref réhabiliter la vieillesse. Mais pour cela faisons de la maxime qui suit la clef de voûte de notre future société « de chacun selon ses moyens à chacun selon ses besoins » .

Tous et toutes dans la rue le 16 mai dans la matinée place Guichard avec la CNT !!!

P.-S.

Références :
- La bourse où la vie d’Alain Bihr éditions CNT-RP
- 4 pages CNT Réactivons les solidarités
- « Avec le temps... » de Suzanne Weber, publié aux Editions du Monde Libertaire.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info