Les féministes russes s’opposent, dans la rue, à la guerre de Poutine.

598 visites

Le texte ci-dessous est écrit par des féministes russes souhaitant rester anonymes pour des raisons de sécurité, qui se sont regroupées pour s’opposer à l’invasion de l’Ukraine. Le féminisme a, jusqu’à aujourd’hui, relativement échappé aux vagues de répression du régime russe. Le féminisme est donc, dans la Russie contemporaines, l’un des rares mouvements d’opposition encore florissant.


Dans ce texte, des participantes aux manifestations contre la guerre en Ukraine insistent notamment sur la critique des ‘‘valeurs traditionnelles’’ portées par le régime russe et sur les risques encourus par les femmes dans un contexte de guerre. Elles alertent sur les risques auxquels elles font face à partir de maintenant et appellent les féministes du monde entier à se retrouver pour s’opposer à l’agression militaire lancée par le gouvernement de Poutine.

Le 24 février, vers 5h30 du matin, heure de Moscou, le président russe Vladimir Poutine a annoncé une ’opération spéciale’ sur le territoire de l’Ukraine afin de ’dénazifier’ et ’démilitariser’ un État souverain. Cette opération était prévue depuis longtemps. Depuis plusieurs mois, les troupes russes se rapprochaient de la frontière avec l’Ukraine, pendant que les dirigeants russes niaient toute possibilité d’attaque militaire. Nous avons maintenant la preuve qu’il s’agissait d’un mensonge.

La Russie a déclaré la guerre à son voisin. Elle n’a pas laissé aux Ukrainiens le droit à l’autodétermination ni l’espoir d’une vie pacifique. Nous affirmons de nouveau que la guerre contre l’Ukraine est menée depuis huit ans à l’initiative du gouvernement russe. La guerre dans le Donbass est une conséquence de l’annexion illégale de la Crimée. Nous considérons que la Russie et son président ne sont pas et n’ont jamais été préoccupés par le sort des populations de Louhansk et de Donetsk, et que la reconnaissance des républiques après huit ans de guerre n’était qu’un prétexte pour envahir le reste de l’Ukraine en prétendant libérer ses habitants.

En tant que citoyennes russes et en tant que féministes, nous condamnons cette guerre. Le féminisme, comme force politique, ne peut soutenir une guerre d’agression et une occupation militaire. Le mouvement féministe en Russie lutte en soutien aux groupes vulnérables, et pour le développement d’une société juste, avec des chances et des perspectives égales, dans laquelle il ne peut y avoir de place pour la violence et les conflits militaires.

La suite à lire sur : https://lundi.am/Les-feministes-russes-s-opposent-dans-la-rue-a-la-guerre-de-Poutine

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"

Derniers articles de la thématique « Militarisme / Armements » :

› Tous les articles "Militarisme / Armements"

Derniers articles de la thématique « Féminismes / Anti-patriarcat » :

>Arpentages féministes

Cet automne on vous propose un cycle d’arpentage (technique de lecture collective) sur 4 livres traitant de thématiques féministes. L’arpentage est une animation participative et conviviale qui permet de lire et surtout de discuter d’un livre en une soirée, sans inscription, ni préparation...

› Tous les articles "Féminismes / Anti-patriarcat"